in

Pourquoi les gens vieillissent-ils différemment les uns des autres ?

Photo/Image :

Un effet secondaire inattendu des campagnes de vaccination de masse est qu’elles mettent les personnes convoquées face à face presque avec leur propre mortalité. Non pas à cause de la pandémie que les piqûres aident à contenir ou à cause du vaccin lui-même, mais parce qu’il rassemble de nombreuses personnes du même groupe d’âge en un seul endroit – une file d’attente – avec un peu de temps à consacrer à l’un des passe-temps les plus répandus parmi les humains : observer les gens. Habitués à communiquer les uns avec les autres dans nos cercles et nos bulles sociales, la ligne vaccinale peut être une sortie très impactante de la zone de confort : suis-je si mauvais ? Ou, pour ceux qui ont moins d’estime de soi, pourquoi tout le monde a-t-il l’air si jeune ?

En général, nous sommes tous assez clairs sur ce que nous considérons comme bien vieillir et ce que nous considérons comme mal vieillir, comme les commentaires sur des personnes comme Jane Fonda (83 ans, amis) ou Brad Pitt (ses 57 ans ne sont rien en comparaison) l’opinion répandue est qu’elle est sur la bonne voie) et la vague de personnes surprises par l’apparition des Amis jetés lors de leurs récentes retrouvailles (les murmures scandalisés parlaient de leur ventre, de leurs rides et de leurs cheveux gris et de leurs visages opérés ; il y avait pas trop de réflexion sur le genre, c’était un « tout va mal » généralisé).

De l’extérieur, dans cette analyse rapide où nous évaluons à quel point les années ont bien ou mal traité une personne, nous examinons des choses comme les rides et l’état de la peau, les cheveux gris, la posture et, si nous ne les voyons pas debout une ligne — l’agilité générale de vos mouvements. On sait qu’il y a des gens qui vieillissent mieux que d’autres, mais pourquoi ? Simple chance à la loterie génétique ou bonnes décisions au quotidien ?

La première chose, avant tout, est de comprendre ce que signifie vieillir et pourquoi le temps qui passe a un tel impact sur notre corps. «Le corps humain vieillit parce que ses cellules vieillissent», explique Salvador Macip, PhD en génétique moléculaire et directeur du Cancer and Aging Laboratory à l’Université de Leicester. Et qu’est-ce qui provoque ce vieillissement cellulaire ? Macip souligne que la science s’accorde sur neuf facteurs, « allant de la perte de cellules souches à une oxydation accrue et à d’autres dommages ». En d’autres termes, le vieillissement physique est le résultat d’une série de facteurs complexes qui interagissent les uns avec les autres. « Il n’y a pas de cause unique, c’est pourquoi elle est difficile à comprendre et à manipuler », explique l’expert.

Un autre aspect fondamental du vieillissement est expliqué par María A. Blasco, biologiste moléculaire et directrice du Centre national de recherche en oncologie (CNIO). Ce sont les télomères, « les structures protectrices de notre matériel génétique et qui, par conséquent, sont essentielles à la vie de nos cellules et de notre organisme. Au fur et à mesure que nous vivons et que nos tissus se régénèrent pour réparer les dommages, les télomères s’usent, se raccourcissent de plus en plus, jusqu’à devenir si courts qu’ils ne peuvent plus exercer leur fonction protectrice », souligne-t-il. Son groupe de recherche a démontré que les télomères courts sont la cause du vieillissement et de ses maladies. Et aussi, et c’est peut-être plus intéressant, elle a montré (chez la souris) que garder les télomères plus longtemps ralentit tout : le vieillissement et ses maladies associées.

Bien sûr, nous ne faisons pas souvent le tour de commenter la longueur des télomères des personnes que nous rencontrons. Nous parlons davantage de l’effet visible de tout cela – cheveux gris, rides, bosse – avec une attitude « vieux c’est mauvais » que nous devrions peut-être changer. Carmen María Sarabia Cobo, infirmière, docteur en psychologie de l’Université Complutense de Madrid et spécialiste du vieillissement et des maladies neurodégénératives, explique qu’il ne faut jamais oublier que le concept de vieillesse est culturel et social. « Dans notre culture occidentale et dans un monde globalisé, le vieillissement physique est synonyme de quelque chose de négatif », dit-il. Il pense que cela devrait changer, mais il trouve cela très difficile.

Quant à ce que l’on entend par bien ou mal vieillir, il explique que ce dont on parle maintenant, c’est plutôt de réussir son vieillissement. « C’est un état dans lequel la personne se réfère avant tout à la satisfaction du moment qu’elle vit. Cela va au-delà d’être bien physiquement, de ne pas avoir de maladie ou d’être indépendant. C’est un concept global dans lequel la personne se réfère d’abord à avoir une bonne qualité de vie, à se sentir rassasié et satisfait », écrit-il par e-mail. Alors que tout le monde préfère vivre sans maladie et de manière indépendante, « des études suggèrent que c’est la capacité d’une personne à s’adapter à ces changements et à vivre pleinement qui définit » bien vieillir « . »

On est arrivé au cœur de la question : pourquoi y a-t-il des gens qui prennent soin d’eux toute leur vie et vieillissent mal et d’autres qui font tout ce que les médecins déconseillent et le pire qui leur arrive c’est de tomber d’un cocotier ? « C’est la question à un million de dollars », dit Salvador Macip. « Lorsque nous connaissons la réponse, nous pouvons non seulement prédire comment une personne vieillira, mais aussi chercher des moyens de promouvoir un vieillissement en meilleure santé. Nous avons encore un long chemin à parcourir. »

Cependant, il est clair qu’il s’agit d’une combinaison de deux groupes d’éléments. « On pense qu’il existe des facteurs très déterminés par la charge génétique (comme le vieillissement des organes internes comme les poumons ou les reins) et d’autres à forte charge environnementale (notamment notre mode de vie), comme le vieillissement des la peau ou notre système immunitaire », souligne Carmen María Sarabia Cobo. De toute évidence, nous ne pouvons pas faire grand-chose sur la génétique, mais nous avons plus de contrôle sur nos modes de vie.

Sur la peau, qui est l’un des aspects les plus visibles du vieillissement (et l’un des premiers que l’on découvre avec surprise dans le miroir), ces deux facteurs jouent également un rôle. María Helena de las Heras, dermatologue et docteur en médecine et chirurgie, explique qu’il existe un vieillissement intrinsèque, le « chronoaging dû à l’âge », et un extrinsèque, dû à des facteurs externes tels que le soleil, le tabac, la pollution, le stress, manque de sommeil ou alimentation inadéquate. Elle est claire que les personnes dont la peau vieillit le plus est parce qu’elles « s’exposent au soleil et fument » et fait une série de recommandations pour éviter que notre peau ne s’aggrave qu’elle ne le devrait à notre âge. « Protégez-vous du soleil et de la pollution, dormez bien, suivez un régime méditerranéen riche en fruits et légumes, évitez le stress, utilisez de l’acide glycolique ou de l’acide rétinoïque », énumère-t-il.

Cependant, si nous sommes vraiment intéressés à parvenir à ce vieillissement réussi, nous devons aller au-delà de la peau. « Notre mode de vie interagit avec notre génétique de manière importante. Et ce mode de vie sain a deux aspects intéressants : le premier est que plus tôt nous acquérons des habitudes saines, mieux c’est pour notre corps ; et la seconde est qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à les acquérir, car leur avantage est toujours pertinent », explique Carmen María Sarabia Cobo. « Ces habitudes sont une alimentation équilibrée, une activité physique, l’arrêt du tabac, la protection de la peau contre les radiations, une vie sociale active et une vie qui a du sens », précise l’expert. Quant à l’élément le plus important pour bien vieillir physiquement et mentalement, sa conclusion est claire : « bougez ! ».

Rien de tout cela ne nous sauvera de l’année et de ses fardeaux, et si cela permet d’éviter certaines maladies (et d’en affronter d’autres dans de meilleures conditions), le temps ne passe pas en vain. Pourtant, de nombreuses recherches, comme celles menées par María A. Blasco, qui a parlé avant les télomères, cherchent à trouver une réponse à certaines maladies liées au vieillissement, comme la fibrose pulmonaire ou rénale. « Pour guérir ces maladies, nous avons développé une thérapie qui consiste à activer la télomérase, une enzyme capable d’allonger les télomères et de retarder le vieillissement », explique Blasco. Et dans des expériences avec des souris, ils ont remarqué qu’il est possible d’arrêter la progression de la fibrose pulmonaire et même de la guérir.

En d’autres termes, nous pouvons essayer de prendre soin de notre mode de vie. Pour l’autre, ce sur quoi nous n’avons aucun contrôle, nous ne pouvons pas faire grand-chose. Mais il est réconfortant de savoir que de nombreux scientifiques y travaillent.

Les femmes et les hommes vieillissent-ils de la même manière ?
Comme toujours lorsque l’on examine les informations scientifiques, une fois les données désagrégées par sexe, certaines différences apparaissent. La façon dont nous vieillissons ne fait pas exception. Chez les femmes, par exemple, il y a « une augmentation ponctuelle du processus de vieillissement après la ménopause, quelque chose qui n’est pas si prononcé chez les hommes », explique Salvador Macip. Cependant, l’expert indique également que les femmes vivent plus longtemps. Quant à savoir pourquoi il y a des différences dans la façon dont les hommes et les femmes vieillissent, « nous ne savons toujours pas pourquoi ».

Les télomères donnent également un coup de main aux femmes, car, selon María A. Blasco, « ils semblent raccourcir plus vite chez les hommes que chez les femmes », ce qui se produit également chez d’autres espèces. Cependant, la dermatologue María Elena de las Heras estime qu’il n’y a pas de différences majeures dans la peau par rapport au sexe, bien qu’elle ajoute que peut-être « le vieillissement hormonal lié à la ménopause » a été étudié plus avant.

Enfin, Carmen María Sarbia Cobo conclut la question en expliquant que, bien qu’il existe des différences importantes dans le processus de vieillissement des hommes et des femmes, « le grand problème de la vieillesse selon le sexe est la société dans laquelle nous vivons. Une société avec des valeurs orientées pour rester « éternellement » physiquement jeune, qui conditionne la femme à être jeune, mais « punit » moins l’homme, qui « récompense » pour être un mature intéressant, génère un très lourd fardeau pour la femme . Sans aucun doute, le processus de vieillissement est physique, mais c’est l’attitude avec laquelle l’adaptation aux changements est confrontée qui détermine un véritable vieillissement réussi ».

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • UGREEN Câble HDMI 2.1 8K 60Hz 4K 120Hz High Speed 48 Gbps par Ethernet Supporte 3D eARC HDR Dynamique VRR Cordon HDMI 8K Compatible avec PS5 PS4 Pro Xbox One X Lecteur Blu Ray TV 8K UHD Écran (2m)
    [ Câble HDMI 8K ] Câble HDMI 8K Ultra High Speed prend en charge les résolutions plus élevées, tels que [email protected] Hz, [email protected] Hz et même 10K, supporte aussi 48 Gbps Ethernet, HDR Dynamique, eARC, 3D, HDCP 2.2, Dolby TrueHD 7.1 audio, Dolby Vision, Dolby Atmos etc. Rétrocompatible avec HDMI 2.0, 1,4, 1.3c, 1.3b, 1.3a, 1.2, 1.1. [ Vitesse Plus Rapide ] Cordon HDMI 8K a le double de la bande passante du câble HDMI 4K. Avec un conducteur 100% OFC (cuivre sans oxygène) de haute pureté et des blindages multiples, il fournit une bande passante de 48 Gbit/s, ce qui le rend idéal pour jouer à des jeux UHD sur des consoles de jeux (PS5 et Xbox One X). [ Spécifications Nouvelles ] Comparant avec un câble HDMI 4K classique, ce câble HDMI 8K supporte un taux de rafraîchissement variable (VRR) pour des expériences interactives de VR en temps réel. Il prend aussi en charge un transport rapide d'images par cadre (QFT) et un mode Auto Low Latency (ALLM) pour un transmission immédiate et fluide sans retard. [ Compatibilité Universelle ] Compatible avec vos lecteurs Blu-ray, ampli AV, PS5, PS4, PS3, XBox one, Xbox 360, Switch, TV Box, décodeur TNT, Raspberry PI 3, NVIDIA Shield TV, Freebox, Livebox, vos vidéoprojecteurs, ordinateur fixe/ portable, moniteurs, écrans, QLED TV, 8K TV et tous les autres appareils dotés d’un port HDMI. [ Durabilité Incroyable ] La conception en nylon tressé robust offre une protection supplémentaire pour éviter les dommages et l'usure. Connecteurs en métal résistent à la corrosion, combinées à la coque en alliage de zinc, ils améliorent le signal et offrent le plus haut niveau de connectivité.
  • Pourquoi les gens intelligents prennent-ils aussi des décisions stupides ?: Le paradoxe du QI