dans

Pourquoi est-il important que les droits de l’homme guident nos réponses à la pandémie du COVID-19?

Pourquoi Est Il Important Que Les Droits De L'homme Guident Nos

La pandémie de coronavirus a tué plus d’un million dans le monde et a perturbé les systèmes de santé et politiques, les économies, les liens sociaux et les pratiques religieuses. Que peuvent contribuer la déclaration des droits de l’Afrique du Sud et les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme aux réponses aux coronavirus et aux stratégies de rétablissement dans le pays et dans le monde?

Mon argument central est que les droits de l’homme fournissent des outils pour aider les États à construire des sociétés et des économies plus justes. Ces sociétés seront plus résistantes aux chocs futurs.

Une approche de la pandémie fondée sur les droits humains est fondée sur des valeurs. Il donne la priorité aux plus défavorisés et vulnérables et il est holistique. Il met également en évidence l’assistance et la coopération internationales.

Pourquoi est-il important que les droits de l'homme guident nos réponses à la pandémie du COVID-19?

Les entendeurs ont dû prendre des précautions particulières à la suite d’un pic dans les enterrements liés au COVID-19. EFE-EPA / Kim Ludbrook

Approche basée sur la valeur

Les valeurs de dignité humaine, d’égalité et de liberté sont au cœur des droits de l’homme et sont les valeurs fondatrices de Constitution de l’Afrique du Sud. Ces valeurs exigent que l’État et les acteurs privés reconnaissent que chaque vie a la même valeur. Chacun devrait avoir les libertés civiles et politiques – et les moyens économiques, sociaux et culturels – de se développer à son plein potentiel.

Les gouvernements peuvent promouvoir ces valeurs en reconnaissant l’action des gens. Les gens devraient avoir des opportunités significatives participer dans les programmes de réponse et de récupération. Par exemple, un large éventail d’organismes de la société civile doit avoir la possibilité de façonner les décisions budgétaires qui sous-tendent la reprise économique.

L’objectif de toutes les mesures de riposte doit être de créer un environnement dans lequel tous peuvent vivre dignité
sans inégalités excessives fondées sur la race, le sexe et Statut socioéconomique.

Établir des priorités

Les droits de l’homme aident les gouvernements à fixer des priorités pour répondre à la pandémie. Les personnes les plus défavorisées et vulnérables devraient être au centre de l’attention.

A lire :  Présentation iPhone 12: la keynote Apple dans le téléscripteur en direct

La pandémie et les verrouillages ont eu les effets les plus graves sur les personnes vivant dans la pauvreté. En Afrique du Sud, cela signifie massivement les Noirs. Parmi eux se trouvent des personnes vivant dans des établissements informels surpeuplés sans eau adéquate ni espace pour se conformer aux directives de distance sociale. Sont également durement touchés travailleurs du secteur informel, travailleurs migrants, réfugiés et demandeurs d’asile. Beaucoup n’ont pas été en mesure d’accéder à une aide économique.

Parce que les rôles traditionnels de genre persistent, les femmes ont dû supporter le plus gros fardeau de la garde d’enfants, de l’enseignement à domicile et du travail domestique tout en essayant de conserver leur emploi.

Les droits de l’homme exigent des États qu’ils accordent la priorité aux besoins de ces groupes lorsqu’il s’agit de budgets, de lois, de politiques et de programmes. Les réformes économiques et autres réponses à la pandémie devraient être fondées sur une étude d’impact sur les droits de l’homme.

Interdépendance et responsabilité

La troisième contribution des droits de l’homme est qu’ils obligent les gouvernements à développer une réponse holistique et intégrée à la pandémie.

Afrique du Sud Constitution et le droit international des droits de l’homme reconnaissent que tous les droits de l’homme – civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux – sont interdépendants et interdépendants. Cela signifie que le droit à la vie et à la santé doit être protégé par des mesures fondées sur la science. Les gouvernements doivent également protéger l’accès des droits socio-économiques comme la nourriture, la sécurité sociale et l’éducation.

Les pays dépourvus de systèmes de santé publics solides, de réseaux de distribution alimentaire, d’accès à l’eau, de programmes de protection sociale ou d’un accès Internet abordable et équitable ont eu du mal à faire face à la pandémie. L’Afrique du Sud doit renforcer ses investissements dans les droits socio-économiques et dans le service public qui est chargé de les fournir à la population.

Comme le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies déclaré, les droits économiques, sociaux et culturels sont indispensables aux stratégies de pandémie. Établissement systèmes de santé universels et protection sociale complète les programmes amélioreront la résilience des sociétés aux chocs futurs.

A lire :  Goldman Sachs également affecté: la Fed fait un mauvais calcul dans le test de résistance

La pandémie a également montré l’importance des droits et libertés civils et politiques. De nombreux pays, dont l’Afrique du Sud, ont adopté mesures exceptionnelles pour enrayer le virus. Ceux-ci ont des droits limités, voire suspendus, tels que la liberté de mouvement, de réunion, d’expression et de religion.

Les mesures de verrouillage ont parfois été appliquées avec une action brutale des forces de sécurité. Les personnes vivant dans des établissements informels ont subi le plus gros abus de pouvoir et violations des droits de l’homme.

Si des restrictions aux libertés civiles et politiques peuvent être nécessaires pour protéger des vies, le droit des droits de l’homme exige qu’elles n’aillent pas plus loin que ce qui est strictement nécessaire pour atteindre cet objectif. Il faut également des garanties pour éviter les abus.

En respectant les droits et libertés démocratiques des peuples et en veillant à ce que les limitations ne soient pas excessives, les États contribuent à préserver la confiance dans le légitimité des mesures pour contenir le virus. Ainsi, la conformité sera probablement plus élevée.

Des recours efficaces en cas de violations des droits de l’homme contribuent également à promouvoir un gouvernement responsable. Un bon exemple est la récente High Court jugement ordonner au gouvernement sud-africain de veiller à ce que les repas scolaires soient fournis à tous les enfants éligibles, qu’ils soient scolarisés ou non.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé à la solidarité mondiale pour atténuer l'impact de la pandémie. Eskinder Debebe / Photo ONU / Document

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé à la solidarité mondiale pour atténuer l’impact de la pandémie. Eskinder Debebe / Photo ONU / Document

Assistance et coopération internationales

Le dernier principe selon lequel le droit international des droits de l’homme, en particulier le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, reconnaît est celle de l’assistance et de la coopération internationales. Ce principe reconnaît que les destins de tous sont liés. Comme le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, c’est noté:

Si un pays échoue dans ses efforts pour contrôler la propagation du virus, tous les pays sont à risque. Le monde est aussi fort que le système de santé le plus faible.

L’aide et la coopération internationales comprennent la garantie accès universel aux bénéfices des progrès scientifiques concernant le COVID-19, comme dans les tests, les traitements et les vaccins. Cela comprend également l’allégement de la dette et l’aide au développement là où les économies ont été dévastées. Le principe promeut la solidarité mondiale, qui sera essentielle dans les efforts pour vaincre les pandémies actuelles et futures.

A lire :  L'ESA attribue des contrats d'une valeur de 129,4 millions d'euros pour la conception, la fabrication et les tests de la mission d'astéroïdes Hera

Les droits de l’homme exigent des États qu’ils réagissent à la pandémie de manière à réduire les inégalités et la pauvreté et à promouvoir la participation, la responsabilité et la solidarité internationale. Ils peuvent aider l’Afrique du Sud et tous les pays à sortir mieux préparés aux crises futures.La conversation

Sandra Liebenberg, Professeur émérite et Chaire HF Oppenheimer en droit des droits de l’homme, Université de Stellenbosch

Cet article est republié à partir de La conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Générique RUBAN LIN LA VIE C'EST QUE DE L'AMOUR
    1 ruban en lin floqué avec inscription la vie c'est que de l'amour en or 14 cm x 5 mètres. Ce ruban fera sensation sur votre table pour un mariage ou une soirée en amoureux. Posé sur une table brute ou sur un chemin de table, ce ruban sublimera votre décoration. Vous pourrez également le couper à votre
  • Donjoy Aircast A60 Orthèse de Cheville Droite Taille L
    Donjoy Aircast A60 Orthèse de Cheville Droite Taille L est une orthèse en tissu aéré, talon et bout de pied ouverts avec : 2 coques latérales moulées, inclinées à un angle de 60° ( A60 ) avec le sol pour un meilleur maintien de la cheville. En forme de languette incorporée dans une bande fixée sur la
  • Korres Pin Noir Super Sérum yeux sculptant lifting 360° sérum yeux 360° contour de l'il & paupière
    Ve´ritable innovation des Laboratoires KORRES, le Super Se´rum Yeux Sculptant 3D, liftant et raffermissant au Pin Noir est un soin re´volutionnaire offrant des re´sultats e´quivalents a` ceux dune injection de collage`ne pour rehausser les paupie`res. Il offre une action 360° sur l'ensemble du contour de
19 Questions Sans Réponse De Haunting Of Bly Manor Qui

19 questions sans réponse de Haunting of Bly Manor qui vous empêcheront de dormir

Renault Développe Un Nouveau Moteur Essence Trois Cylindres 1.2 Tce

Renault développe un nouveau moteur essence trois cylindres 1.2 TCe