dans

Pourquoi certaines personnes ont cru au prince Harry mais pas à Meghan Markle

Meghan Markle et le prince Harry se sont assis avec Oprah pour rétablir les faits concernant leur rupture avec la famille royale. L’entrevue aurait été non scénarisée et non censurée, aucun sujet n’étant interdit de discussion.

Harry et Meghan avaient leurs histoires droites, disaient à peu près les mêmes choses, et même leurs manières de parler étaient similaires.

Alors pourquoi certaines personnes croient-elles Harry et non Meghan?

Bienvenue dans le double standard connu sous le nom d’écart de crédibilité entre les sexes.

Les gens font-ils plus confiance aux hommes qu’aux femmes?

Un déficit de crédibilité est une situation où la confiance n’est pas placée dans une entité ou une autre, pour une raison quelconque.

On pense que la première utilisation du terme est apparue au cours des années 1960. Il a été cimenté dans le lexique populaire lorsque la presse l’a adopté pour faire référence aux politiques controversées du président Johnson sur la guerre du Vietnam.

«Gender Credibility Gap» est devenu l’une des nombreuses adaptations de son utilisation au fil du temps.

Selon les recherches, c’est plus qu’une simple application plausible.

Une étude de 2019 publiée par des chercheurs de l’Université de l’État de Washington a révélé que les femmes attirantes dans les affaires étaient considérées comme moins dignes de confiance que leurs collègues masculins. Non seulement cela, mais l’étude a également conclu que ces mêmes femmes étaient plus susceptibles d’être considérées comme consommables, contrairement aux hommes qui les entouraient.

Cela correspond à ce que Markle et le prince Harry ont affiché devant le monde, et au monticule sans cesse croissant de réflexions et de mèmes suggérant que le prince est victime de manipulation.

L’opinion publique est divisée sur le fait que les femmes souffrent ou non de pire, mais cela va légèrement dans le sens de la recherche disponible.

A lire :  Petite amie de Russell Crowe: Qui est Britney Theriot?

Selon une enquête du Pew Research Center menée alors qu’Hillary Clinton se présentait aux élections, la majorité des Américains pensaient que les femmes faisaient face à des défis sociaux et professionnels importants dans le climat actuel. Alors que 63% des femmes interrogées figuraient parmi ces résultats, seuls 41% des hommes étaient sur la même longueur d’onde. Seuls 35% des républicains interrogés estimaient que des difficultés subsistaient pour les femmes, contre près de 70% des démocrates qui l’ont fait.

Mais y a-t-il plus à la nature d’une telle incrédulité?

Dans l’interview, Markle elle-même a souligné que les gens sont des conteurs par nature. Il y a une tonne de recherches convaincantes qui étayent son affirmation.

Et nous racontons des histoires sur les femmes depuis des siècles.

De quoi nous parlons lorsque nous parlons des femmes

Les philosophes grecs ont fait valoir les mérites des mots des femmes dès le 4ème siècle avant notre ère.

Aristote a écrit que les femmes sont plus émotives, moins autoritaires et possèdent des caractéristiques négatives comme une nature espiègle et un manque de honte. Il poursuit en qualifiant les femmes de «trompeuses» et sujettes à «davantage de faux discours».

La tromperie est également un fil conducteur lié aux femmes du monde entier de la mythologie.

Comme les humains sont des conteurs, les histoires que nous nous racontons comptent. Ils continuent de représenter une manière de voir le monde et ses habitants.

Les sirènes sont arrivées à Homer pour attirer les marins dans les profondeurs de la mer pour les noyer.

On disait que les «kitsune», ou renards japonais magiques, se transformaient en belles femmes qui enchantaient les hommes la nuit, souvent avec des résultats désastreux.

Doit-il vraiment surprendre, alors que les histoires que l’humanité raconte depuis des années aboutissent à une méfiance systématique à l’égard des femmes?

Ce n’est pas seulement la confiance du public qui fait défaut non plus. Les femmes se méfient de nombreuses manières qui peuvent se manifester par un danger imminent pour elles-mêmes ou pour autrui.

A lire :  Concert des Black Pumas à Lima reporté en raison du covid-19 | 45S

Une étude réalisée par la Commission sur les femmes dans la profession de l’American Bar Association a tiré des conclusions surprenantes sur les obstacles auxquels les femmes juristes sont confrontées dans l’exercice de leurs fonctions normales.

Non seulement ils sont souvent confondus avec le personnel de garde et d’autres non-avocats, mais ils sont aussi largement sous-payés et sous-utilisés. Et lorsqu’ils s’expriment pour gagner un pied d’égalité avec leurs collègues masculins, ils sont interrompus à des taux plus élevés que les avocats masculins ou simplement rejetés comme étant trop agressifs.

L’article continue ci-dessous

Il n’est pas exagéré de dire qu’il faut faire du travail pour s’assurer que les clients des avocates pénètrent dans la salle d’audience avec un désavantage, ce qui pourrait aboutir à un biais de condamnation.

Récits croisés

Markle ne rencontre pas simplement des problèmes de confiance parce qu’elle est une femme. C’est aussi une femme de couleur.

Dans le paysage contemporain de la justice sociale, plus d’informations sur l’intersectionnalité et son effet de multiplication insidieuse pénètrent lentement dans la prise de conscience du public.

Les femmes de couleur vivent un mélange unique d’abus systémiques irrationnels qui vont bien au-delà de ceux déjà couverts. Un futur royal de race mixte cherchant à entrer dans une institution élitiste qui incarne l’agonie finale de l’impérialisme et du colonialisme allait forcément passer un mauvais moment.

Répondre à la question de la fiabilité entre deux membres de la famille royale la plus digne des tabloïds peut se résumer assez facilement, en fin de compte.

Tous deux ont répété les mêmes informations. Ils ont tous deux exprimé leur déception, leur chagrin, leur persévérance, à peu près de la même manière, en utilisant pratiquement les mêmes modèles de discours.

La différence est que la famille humaine a une tradition orale de raconter des histoires sur la vertu des princes et la nature trompeuse des femmes.

A lire :  La femme de Vivek Murthy: Qui est Alice Chen?

Il est dans l’ADN de notre culture d’être sceptique à l’égard des femmes, de peur qu’elles n’entraînent les hommes malheureux parmi nous profondément dans la forêt ou dans la mer à des fins néfastes.

Et alors, où serions-nous, sans un homme pour nous donner sa version consciente, honnête et plus crédible de l’histoire?

Kevin Lankes est le rédacteur principal de l’amour et de l’autonomisation chez YourTango. Sa fiction et non-fiction sont apparues dans Here Comes Everyone, Pigeon Pages, Owl Hollow Press, The Huffington Post, The Riverdale Press et d’innombrables blogs, pages Web et autres médias. Le trouver sur Twitter.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Smartbox Harry Potter® à Londres : Visite guidée à pied pour 2 Coffret cadeau Smartbox
    Préparez-vous pour un tour dans l'univers fantastique d'Harry Potter® à Londres. Lors de cette visite guidée à pied de 2h30 pour 2 personnes, Brit Movie Tours vous fera découvrir certains des lieux londoniens ayant apparu dans les films de la franchise. Parmi ces arrêts vous découvrirez des endroits à jamais
  • Smartbox Visite guidée Harry Potter® en bus pour 2 Coffret cadeau Smartbox
    Entrez dans le monde d'Harry Potter® avec une visite guidée de Londres en bus pour 2 personnes. Brit Movie Tours vous offre l'opportunité de profiter d'un tour de 3h des lieux ayant inspiré ou où ont été tournées certaines des scènes les plus importantes de la franchise. Vous visiterez la capitale, les
  • Felix Felicis - Pendentif et support- Harry Potter
    Felix Felicis est une potion connu aussi sur le nom de ''Chance Liquide'', confère a la personne qui la boit une chance exceptionnelle. Dans Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, le professeur de potions Horace Slughorn lance un défi à ses élèves : créer une potion de Mort-vivant ; l'élève qui a le mieux