mercredi, juillet 24, 2024
AccueilActualitéPolémique : L'IA Gemini fait exploser la consommation d'énergie de Google de...

Polémique : L’IA Gemini fait exploser la consommation d’énergie de Google de 48%, est-ce raisonnable ?

En cause : les centres de données qui consomment massivement.

L’augmentation rapide de la consommation d’énergie par les centres de données de Google soulève des inquiétudes quant à l’atteinte de ses objectifs environnementaux, avec une hausse notable de 48% de ses émissions de gaz à effet de serre au cours des cinq dernières années.

Lire aussi :

Consommation énergétique des centres de données

Au cœur des progrès de l’IA chez Google, notamment avec les modèles comme Gemini et OpenAI GPT-4, se trouvent les centres de données qui consomment d’énormes quantités d’électricité. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, la consommation totale d’électricité des centres de données devrait doubler d’ici 2026 pour atteindre 1 000 TWh, l’équivalent de la demande actuelle du Japon.

Insolite : Un robot capable de sauter plus haut que Big Ben !

Impact environnemental croissant de l’IA

Outre la consommation d’électricité, l’impact environnemental de l’IA s’étend également à la fabrication et au transport des serveurs informatiques et des puces nécessaires, ainsi qu’à une consommation d’eau croissante. Une étude estime que l’IA pourrait compter pour jusqu’à 6,6 milliards de mètres cubes d’utilisation de l’eau d’ici 2027, presque les deux tiers de la consommation annuelle de l’Angleterre.

Défis de la durabilité

Google s’est fixé pour objectif d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2030, mais les demandes énergétiques croissantes rendent cet objectif difficile à atteindre. La société reconnaît une « incertitude significative » quant à l’impact environnemental de l’IA, ce qui complique la réalisation de cet objectif de zéro net.

Efforts de décarbonation

En dépit de ces défis, Google et d’autres grandes entreprises technologiques sont devenus de grands acheteurs d’énergie renouvelable pour atteindre leurs objectifs climatiques. Bill Gates a récemment souligné que l’IA pourrait aider à lutter contre la crise climatique, les entreprises technologiques étant « sérieusement disposées » à payer plus pour de l’électricité propre.

Problèmes de fourniture d’énergie constante

Cependant, étant donné que l’énergie éolienne et solaire n’est pas toujours disponible, les centres de données nécessitent une alimentation électrique constante, ce qui peut mettre à rude épreuve le réseau électrique existant. Ceci est un défi majeur pour les centres de données qui ont besoin d’une puissance constante, surtout lorsque les sources renouvelables ne produisent pas d’énergie.

Bilan et perspectives

Les entreprises individuelles, comme Google, voient leur consommation d’électricité augmenter avec l’expansion de l’IA. Les serveurs de centres de données traditionnels fonctionnent généralement sur 7 kilowatts d’électricité, tandis que les serveurs d’IA peuvent utiliser entre 30 et 100 kilowatts en raison de leur puissance de traitement accrue.

Apprendre à gérer les ressources intelligemment

Pour aborder ces questions, les États-Unis doivent gérer leurs ressources judicieusement. De grandes entreprises comme Microsoft investissent dans des fermes éoliennes et solaires pour équilibrer leur utilisation de l’électricité. Bien que ces efforts soient louables, le problème de la nécessité d’une alimentation constante persiste lorsqu’il n’y a pas de production d’énergie renouvelable.

Nos voitures en voie de devenir obèse avec 400 kilos en plus en l’espace de 7 ans à cause de cette tendance en Occident

Cet article examine l’augmentation de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre chez Google due à l’utilisation intensive de l’IA, soulignant les défis et les efforts pour atteindre la durabilité tout en continuant à développer des technologies avancées.

Source : Gstatic

Top Infos

Coups de cœur