dans

Plus puissant, plus léger, plus rapide. Nous avons conduit la McLaren 765LT à Silverstone

C’est une des dernières purement combustion et si c’est pour fermer c’est avec une fioriture: sur la carte de visite du McLaren 765LT il y a 765 ch, 2,8 s de 0 à 100 km / h et 330 km / h, et des composants Senna pour devenir incroyablement efficaces sur piste.

Après une année 2020 très difficile (voir encadré), l’un des modèles sur lesquels McLaren compte pour la reprise (qui est très positive en Chine, dès maintenant au Moyen-Orient, tandis que l’Europe et les Etre prêt) est précisément ce 765LT. C’est le cinquième de l’ère moderne de la marque anglaise, qui rend hommage à la F1 à l’arrière allongé (Longtail), dessinée par Gordon Murray en 1997.

L’essence de ces versions LT est facile à expliquer: poids réduit, suspension modifiée pour améliorer la maniabilité, aérodynamisme amélioré au détriment d’une aile plus large et d’un avant allongé. Une recette qui a été respectée près de deux décennies plus tard, en 2015, avec le 675LT Coupé et Spider, il y a deux ans avec le 600LT Coupé et Spider et, maintenant, avec cette 765LT, pour l’instant en version «fermée» (en 2021 ce sera cabriolet révélé).

Circuit de Silverstone. Seulement sur la piste pour obtenir le plein potentiel du nouveau 765LT.

2020, «annus horribilis»

Après avoir enregistré la meilleure année de vente de sa courte histoire en 2019 en tant que constructeur de super voitures de sport, McLaren Automotive a été lourdement pénalisée lors de l’année pandémique 2020, avec pas plus de 2700 immatriculations dans le monde (-35% par rapport à 2019), après des mois commercialement dévastateurs, comme ceux qu’il a vécu de mars à mai. La société a été restructurée à plusieurs niveaux, a dû lever des financements externes (200 millions de dollars auprès d’une banque du Moyen-Orient), réduit le nombre d’employés, hypothéqué les installations du centre technique et reporté le lancement du futur modèle de la gamme Ultimate Series ( Senna, Speedtail et Elva) pour le milieu de la présente décennie.

Qu’est ce qui a changé?

Parmi les aspects qui ont le plus progressé face à la très compétente 720S, il y a le travail effectué en aérodynamique et en réduction de poids, deux noms propres à toute voiture aux aspirations sportives. Dans le premier cas, la lèvre frontale et le divulgacher l’arrière est plus long et, avec le plancher en fibre de carbone de la voiture, les lames sur les portes et le diffuseur plus grand, permettent de générer une pression aérodynamique supérieure de 25% par rapport au 720S.

O divulgacher L’arrière peut être réglé dans trois positions, la position statique étant 60 mm plus haute que dans le 720S ce qui, en plus d’augmenter la pression aérodynamique, contribue à améliorer le refroidissement du moteur, tandis que la fonction «effet de freinage» d’air »réduit la tendance de la voiture à« se blottir »dans des situations de freinage très fortes.

Fabriqué sur la base du 720S, le 765LT est également équipé du Proactive Chassis Control (qui utilise des amortisseurs hydrauliques interconnectés à chaque extrémité de la voiture, sans barres stabilisatrices) qui utilise 12 capteurs supplémentaires (dont un accéléromètre sur chaque roue et deux capteurs de pression du registre).

Sur la mission de jeter le maximum de kilos «par-dessus bord», les ingénieurs de McLaren n’ont pas laissé une seule pièce hors de leur examen.

Andreas Bareis, directeur de la gamme de modèles McLaren Super Series m’explique qu ‘«il y a plus de composants en fibre de carbone dans la carrosserie (lèvre avant, pare-chocs avant, plancher avant, jupes latérales, pare-chocs arrière, diffuseur arrière et divulgacher arrière plus long), dans le tunnel central, sur le plancher de la voiture (exposé) et sur les sièges de compétition; système d’échappement en titane (-3,8 kg soit 40% plus léger que s’il était en acier), matériaux importés de F1 appliqués à la transmission, revêtement intérieur complet en Alcantara, roues et pneus Pirelli Trofeo R encore plus légers ( -22 kg) et des surfaces vitrées en polycarbonate comme dans plusieurs voitures de course (0,8 mm d’épaisseur)… et nous avons aussi abandonné la radio (-1,5 kg) et la climatisation (-10 kg) ».

Au final, 80 kg ont été éliminés, le poids de la 765LT en poids sec n’étant que de 1229 kg, soit 50 kg de moins que la rivale directe plus légère, la Ferrari 488 Pista.

Derrière cockpit et la monocoque en fibre de carbone est installée le moteur V8 biturbo de 4,0 litres de référence (avec des montants cinq fois plus rigides que dans le 720S) qui a reçu certains des enseignements et des composants de Senna pour atteindre une performance maximale de 765 ch et 800 Nm (le 720S a 45 CV de moins et 30 Nm et le 675LT moins de 90 CV et 100 Nm).

Avec les salutations de Senna

Certaines solutions techniques méritent d’être soulignées, même parce qu’elles ont été «cédées» par le sensationnel Senna, comme l’explique Bareis: «nous sommes allés chercher les pistons en aluminium forgé de McLaren Senna, nous avons obtenu une contre-pression d’échappement plus faible pour augmenter la puissance en haut du régime vitesse et optimisé l’accélération dans les vitesses intermédiaires de 15% ».

En outre, les disques en céramique du 765LT ont des étriers de frein couplés «fournis» par McLaren Senna et une technologie de refroidissement d’étrier qui dérive directement de F1, avec des contributions fondamentales pour que vous ayez besoin de moins de 110 m pour immobiliser complètement d’un vitesse de 200 km / h.

Roue avant de 19 "

Au niveau du châssis, des améliorations ont également été apportées, dans le sens à assistance hydraulique, mais plus importantes dans les essieux et la suspension. La hauteur au sol a été réduite de 5 mm, la voie avant a augmenté de 6 mm et les ressorts sont plus légers et renforcés, ce qui se traduit par plus de stabilité et une meilleure adhérence, selon Bareis: «en inclinant la voiture vers l’avant et en donnant plus de largeur dans cette zone nous augmentons l’adhérence mécanique ».

Un autre indicateur visuel de l’énorme valeur du contenu de cette McLaren 765LT sont les quatre sorties d’échappement en titane radicalement jointes prêtes à sortir une bande-son pour laisser n’importe qui sur le chemin.

4 orifices d'échappement centraux

À Silverstone … quel meilleur scénario?

Un coup d’œil à travers la fiche technique a permis d’intensifier une certaine anxiété avant d’entrer sur le circuit de Silverstone, autre élément pour ajouter de la solennité à cette expérience au volant de la nouvelle McLaren: 0 à 100 km / h en 2,8 s, 0 à 200 km / h à 7,0 et une vitesse de pointe de 330 km / h, chiffres possibles uniquement avec l’accord du rapport poids / puissance de 1,6 kg / ch.

Le scénario compétitif confirme l’excellence de ces records et si le presque clin d’œil qui dure sprint jusqu’à 100 km / h équivaut à celui réalisé par la Ferrari 488 Pista, la Lamborghini Aventador SVJ et la Porsche 911 GT2 RS, tandis que les 200 km / h sont respectivement atteints 0,6s, 1,6s et 1,3s avant, respectivement, de ce trio de rivaux respectueux.

Compte tenu de la limitation de mouvement causée par le harnais, je me rends compte, lorsque je rentre dans le club, la grande utilité de soulever la console centrale et aussi le ruban attaché à la porte, de sorte qu’il est possible de la fermer presque sans bouger le corps. Au centre du tableau de bord minimaliste, il peut y avoir un écran de 8 pouces (je voudrais qu’il ait plus d’inclinaison pour le conducteur, car tout dixième de seconde que vous gagnez pour garder un œil sur la piste est le bienvenu …) qui vous permet de contrôler les fonctions d’infodivertissement.

A gauche, la zone d’opérations avec commandes rotatives pour la sélection des modes Normal / Sport / Piste pour le Comportement (Manutention, où le contrôle de stabilité est également désactivé) et la Motorisation (Groupe motopropulseur) et, entre les sièges, le bouton d’activation Mode de lancement.

bacquets

Lumière, caméra, action!

Entre le pouce et les quatre autres doigts (protégés par des gants) dans chaque main j’ai un volant sans boutons sur le visage! Ce qui ne sert que ce qui a été créé à l’origine: faire tourner les roues (il y a aussi un klaxon au centre …). Derrière le volant se trouvent les pattes de changement de vitesse (en fibre de carbone), une instrumentation à deux cadrans flanquant le grand compte-tours central (il est possible de varier la présentation). Sur la piste, il y a encore plus d’informations, c’est pourquoi il suffit d’appuyer sur un bouton pour faire disparaître le tableau de bord, qui devient une piste de début avec des informations résiduelles.

Joaquim Oliveira aux commandes

Le moteur n’a pas le cache acoustique de certaines Lamborghini, par exemple, et son vilebrequin plat rend le son un peu plus métallique et avec moins de « charisme », ce qui peut ne pas aimer certains propriétaires potentiels.

Plus unanime est la qualité des prestations, même si l’accent a été laissé sur la qualité du comportement et pas tant sur les performances pures. Peut-être parce que les 800 Nm de couple maximal sont progressivement confiés au conducteur (le total lui est laissé à 5500 tr / min), l’accélération ne se sent jamais comme One Punch dans le ventre, mais toujours comme une poussée continue, en quelque sorte semblable à un très moteur atmosphérique puissant.

La puissance de freinage ne génère des sensations qu’à la portée d’une semi « voiture de course » très efficace et compétente, même dans des besoins très urgents de réduction de vitesse. De 300 à 100 km / h, alors que le diable se frotte les yeux, la voiture reste plantée, presque imperturbable et avec la direction totalement libre pour définir la trajectoire de la courbe avec le conducteur / conducteur presque debout sur la pédale gauche .

Dans les courbes plus rapides, vous pouvez sentir le transfert de masse vers l’extérieur de la courbe, comme dans Woodcote, avant d’entrer dans la ligne d’arrivée, où vous devez être patient jusqu’à ce que vous puissiez à nouveau appuyer sur l’accélérateur.

Ensuite, dans des courbes plus serrées, comme Stowe au bout de la ligne droite du hangar, vous pouvez voir que le 765LT ne craint pas d’agiter sa queue en signe de bonheur canin s’il est provoqué. Et cela demande une certaine attention et des mains stables pour reprendre le dessus, l’aide électronique étant importante, du moins jusqu’à ce que nous comprenions comment «apprivoiser la bête» (vous pouvez rendre l’aide électronique plus permissive voire absente, car nous accumulons les virages et la connaissance de l’itinéraire et la voiture l’invitent).

Les pneus standard, Pirelli Trofeo R, aident à garder la voiture collée à l’asphalte comme une patelle, mais quiconque n’a pas vraiment l’intention d’aller sur la piste et d’acheter une 765LT comme voiture de collection pour des trajets moins effrénés sur l’asphalte civil peut préférer l’option P Zero. . Après tout, ce n’est pas une Senna, une voiture de course qui est autorisée à circuler de manière épisodique sur la voie publique.

Spécifications techniques

McLaren 765LT
MOTEUR
Architecture Cylindres 8 V
Positionnement Arrière central longitudinal
Capacité 3994 cm3
Distribution 2xDOHC, 4 soupapes / cylindre, 32 soupapes
nourriture Inj. indirect, 2 turbos, refroidisseur intermédiaire
Puissance 765 ch à 7500 tr / min
Binaire 800 Nm à 5500 tr / min
DIFFUSION
Traction Arrière
Boîte de vitesses Automatique (double embrayage) 7 vitesses.
CHÂSSIS
Suspension Amortissement hydraulique adaptatif (Proactive Chassis Control II); FR: Double triangles superposés; TR: Double triangles superposés
Freins FR: disques ventilés en carbone-céramique; TR: disques ventilés en carbone-céramique
DIMENSIONS ET CAPACITÉS
Comp. x Larg. x Alt. 4600 millimètres x 1930 millimètres x 1193 millimètres
Entre les axes 2670 millimètre
Compartiment à bagages FR: 150 l; TR: 210 l
Dépôt 72 l
Poids 1229 kg (sec); 1414 kg (UE)
roues FR: 245/35 R19; TR: 305/30 R20
AVANTAGES, CONSOMMATIONS, ÉMISSIONS
Vitesse maximum 330 km / h
0 à 100 km / h 2,8 s
0 à 200 km / h 7,0 s
0 à 400 m 9,9 s
100-0 km / h 29,5 m
200-0 km / h 108 m
Consommation en cycle combiné 12,3 l / 100 km
Émissions de COdeux Cycle combiné 280 g / km

Remarque: Le prix de 420 mille euros est une estimation.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • THE KOOPLES SPORT The Kooples - Jogging noir léger à logo The Kooples - HOMME S
    S - BLA - Ce jogging deviendra votre nouvel indispensable, pour la pratique du sport comme pour la vie urbaine. Nous avons opté pour une matière technique particulièrement performante, qui conserve une texture agréable au toucher. La pièce présente une allure ample et casual, rehaussée d'une taille élastique maintenue
  • THE KOOPLES SPORT The Kooples - Jogging noir léger à logo The Kooples - HOMME XS
    XS - BLA - Ce jogging deviendra votre nouvel indispensable, pour la pratique du sport comme pour la vie urbaine. Nous avons opté pour une matière technique particulièrement performante, qui conserve une texture agréable au toucher. La pièce présente une allure ample et casual, rehaussée d'une taille élastique maintenue
  • THE KOOPLES SPORT The Kooples - Jogging noir léger à logo The Kooples - HOMME L
    L - BLA - Ce jogging deviendra votre nouvel indispensable, pour la pratique du sport comme pour la vie urbaine. Nous avons opté pour une matière technique particulièrement performante, qui conserve une texture agréable au toucher. La pièce présente une allure ample et casual, rehaussée d'une taille élastique maintenue