dans

Parce qu’il sera plus facile de réparer les smartphones et les ordinateurs en Europe

L ‘Union européenne est un pas de plus vers la appareils électroniques tels que les smartphones, tablette et ordinateur plus facile et moins cher à réparer. C’est le résultat d’un vote du Parlement européen qui a approuvé une proposition de la Commission sur le soi-disant droit à réparer – le droit pour ceux qui achètent un produit de le réparer facilement et au coût le plus bas possible, sans avoir à abandonner et à en acheter un autre simplement parce qu’il est plus confortable et moins cher.

Le problème que l’UE entend résoudre est là pour tout le monde: des appareils électroniques qui fonctionnent comme des boîtes magiques dont, pendant des années, il n’est même plus possible de retirer et de changer les piles sans passer par des opérations de maintenance coûteuses. Sécuriser ces produits porte dommages économiques aux consommateurs et à l’environnement – car cela conduit souvent à jeter des gadgets parfaitement fonctionnels uniquement pour le dysfonctionnement d’un composant qui coûte trop cher à remplacer.

La proposition votée par le Parlement à ces heures comprend la rédaction de règles qui obligent les fabricants à fournir des informations clairement visibles sur l’étiquette du produit non seulement sur degré de réparabilité d’un produit, mais aussi sur durée estimée de fonctionnement après l’achat. Cela permet aux consommateurs de réfléchir plus attentivement avant d’acheter, par exemple en évitant de ramener chez eux un produit qui risque de devenir obsolète dans quelques mois.

Un autre objectif de la proposition sera la volonté de payer plus d’instructions de réparation et de pièces de rechange disponibles, destiné à la fois aux consommateurs finaux et aux magasins spécialisés proposant ce service. Le déménagement permettra aux plus expérimentés de dire adieu aux centres de service, et aux ateliers de réparation de concurrencer les fabricants qui proposent le même service en interne, en choisissant le prix à facturer. Et puisque des réparations plus faciles et moins chères équivalent à appareils plus durables, parmi les effets escomptés, il y a aussi une moindre production de déchets électroniques à éliminer et donc bénéfice pour l’environnement.

Les règles proprement dites doivent encore être élaborées: le vote dans ces heures représente un feu vert pour la procédure qui, si elle se déroule rapidement il devrait se terminer dès 2021 puis traduit en droit dans les pays de l’Union dans les mois suivants.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂