dans

Origin Space, une société privée chinoise, mettra en orbite le premier robot minier spatial en novembre

Origin Space, une société privée chinoise, mettra en orbite le premier robot minier spatial en novembre

Les ressources naturelles sur Terre sont limitées, c’est pourquoi elles ont longtemps été théorisées avec profiter des étoiles qui nous entourent pour obtenir des matières premières. Il a été théorisé et ne s’est pas réalisé en raison de la difficulté impliquée et de la consommation d’énergie requise pour cela. Maintenant, nous sommes un peu plus près, une société basée à Pékin se prépare à lancer son premier robot d’exploration spatiale en deux mois.


Mines spatiales a priori ce sont tous des avantages, la Lune et de nombreux astéroïdes du système solaire sont riches en matériaux rares sur Terre. Il y en a aussi beaucoup pour et en grandes quantités. Le problème? Outre la difficulté de réaliser l’exploitation minière dans l’espace, le coût de l’ingénierie, l’énergie et les ressources qui lui sont allouées. En fin de compte, cela ne devient pas si rentable, du moins avec la technologie actuelle dont nous disposons. On ne sait pas non plus clairement qui et comment cela devrait être fait. Origin Space prend les premières mesures pour changer cela.

Tests orbitaux en premier, Lune en second

Origin Space a annoncé qu’il se préparait à lance son premier robot d’exploration spatiale en novembre de cette année. Dans quelques semaines, ils prévoient de placer leur satellite NEO-1 dans l’espace, en utilisant l’une des fusées Long March de l’agence spatiale chinoise. NEO-1 est un petit satellite de seulement 30 kilogrammes, son objectif n’est pas tant de se lancer dans l’exploitation minière que de tester son autonomie et ses fonctions de contrôle en apesanteur ou moins gravitationnelle que sur Terre.

A lire :  Des scientifiques identifient pour la première fois 50 nouvelles planètes à partir d'anciennes données de la NASA en utilisant l'intelligence artificielle

Si ce 2020 est l’année de NEO-1, d’ici 2021, l’entreprise prévoit de lancer un deuxième satellite appelé Yuanwang-1. Ce deuxième satellite ne testera pas les outils miniers, mais disposera d’un télescope optique qui aidera à trouver et à surveiller d’éventuels astéroïdes géocroiseurs pouvant être exploités. Pour ce faire, Origin Space s’est associé à CASC, l’entrepreneur spatial chinois.

Longue marche, les fusées de Chine que Space Origin utilisera.

La société a même des projets au-delà du deuxième satellite, d’ici fin 2021 ou début 2022, ils espèrent pouvoir se lancer dans l’espace NEO-2 aussi. Ce nouveau satellite ne sera plus limité à l’orbite terrestre, mais se dirigera vers la lune. Le moyen est d’y atterrir, même si pour y arriver il en souffrira, car il aura une propulsion limitée et dépendra largement des orbites de la Terre et de la Lune. Un long chemin et sans savoir comment cela se terminera pour le moment.

À l’heure actuelle, l’idée n’est pas d’extraire et de transporter des matières premières sur Terre, plus que tout parce qu’il n’y a pas assez de technologie pour la rendre rentable. En revanche, ils cherchent à faire les premiers pas qui permettent d’apporter très petites quantités, destinées à la recherche scientifique et non à l’industrialisation. En fait, la NASA a demandé à des entreprises privées d’obtenir des matériaux de la Lune, propose de les acheter.

Depuis 2014, le gouvernement chinois a ouvert la porte aux entreprises du secteur privé pour se joindre à l’exploration spatiale. Origin Space est l’un d’entre eux, qui dans le secteur de l’extraction d’astéroïdes, vous avez vu une opportunité en or (même littéralement). L’exploitation minière spatiale est considérée comme une activité extrêmement précieuse, mais il faut d’abord la rentabiliser pour ce faire. Avec ce qu’il nous a coûté d’atterrir simplement sur un astéroïde.

A lire :  Et si tous les humains sur Terre avaient l'albinisme?

Via | IEEE

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Goki HS054 - Dame chinoise - Jeu de société
    Un jeu de société très populaire basé sur l'anticipation qui amusera toute la famille! Dimensions du produit (cm/environ) : 29 cm de diamètre Nombre de pièces : plateforme + les pièces de couleurs    
  • Playmobil Station spatiale sur Mars Playmobil Space
    Avec 2 astronautes, un robot et un double canon en état de marche. Avec divers effets lumineux et sonores (nécessite 2 piles AAA) et un équipement suffisant pour la mission sur Mars. Dimensions 50 x 28 x 20 cm. Avec deux astronautes, un robot et un double canon en état de marche Caractéristiques: Ef
  • Goki 56696 - Mon premier domino - Jeu de société
    Dimensions du produit (cm/environ) : 10 x 5 cm - Nombre de pièces : 28

Lettre empoisonnée à Trump interceptée: un expéditeur présumé de ricine est arrêté

Les scientifiques développent une nouvelle façon de déterminer à quelle vitesse l’océan Indien se réchauffe en analysant les sons des tremblements de terre