dans

Nous avons testé la Citroën C3 avec le moteur le plus abordable. Est-ce que 83 chevaux suffisent?

Nous Avons Testé La Citroën C3 Avec Le Moteur Le

Guilherme a pratiquement tout dit sur ce qui ramène le renouvelé Citroën C3 dans la vidéo qu’il a réalisée à Madrid, en Espagne, lors de la présentation internationale du modèle.

Je ne diverge de ce qu’il dit que lorsque le sujet se concentre sur les changements stylistiques apportés à la C3 by Citroën. Les différences que nous connaissions pour la C3 se concentrent sur l’avant redessiné, et bien qu’inspirées par l’intéressante CXperience, je suis désolé, mais je ne suis pas convaincu.

L’utilitaire avait l’air plus chargé et en colère, du type «tout le monde me doit et personne ne me paie», au lieu de l’aspect plus jeune et convivial que nous connaissions, qui finit par se heurter au reste du design et même au caractère serein de la C3.

Le 1.2 PureTech 83 ch est-il recommandé?

L’information la plus pertinente mentionnée se réfère peut-être au moteur C3 testé ici, le 1.2 PureTech 83 ch (atmosphérique, pas de turbo). Guilherme affirme que la version qu’il a testée lors de la présentation, le 1.2 PureTech 110 ch (avec turbo), finit par être plus intéressante, même si 1200 euros de plus que ce 83 ch. Je ne pourrais pas être plus d’accord.

Pourquoi? Ce n’est pas seulement dû aux performances supplémentaires – pratiquement 4 s de moins à 0-100 km / h et une disponibilité beaucoup plus généreuse – mais aussi parce que le gain de performances ne se traduit pas par une consommation / émissions moins bonne, tant sur le papier que dans la pratique. Sur le papier, ils ne sont séparés que de 0,1 l / 100 km et 1 g / km. En pratique, malgré le fait qu’une faible consommation soit possible – j’ai réussi à enregistrer moins de cinq litres à des vitesses stabilisées modérées – nous les avons également réalisées facilement dans la version 110 ch.

A lire :  C'est la Hyundai i30 N remaniée et a gagné encore plus de puissance

L’avant a été redessiné, la C3 acquérant une expression plus agressive et chargée – elle a perdu la jeunesse et la légèreté qu’elle détenait. © Thom V. Esveld / Raison automobile

De plus, la version 110 ch est celle qui correspond le mieux aux attributs restants (que j’ai tellement appréciés) de la Citroën C3 rénovée – mais nous y irons…

Les 83 ch et 118 Nm de ce moteur, en revanche, en savent peu. Pour franchir certaines pentes ou même maintenir la vitesse maximale autorisée sur autoroute (certaines ne sont pas si plates), nous sommes obligés d’appuyer plus fort sur l’accélérateur ou d’en «poser un» et de tirer avec plus d’assurance par les trois cylindres. Une tâche qui, je dois l’avouer, a même donné un certain plaisir, car il n’y a rien de mal avec le moteur lui-même – c’est toujours intéressant à explorer et même à écouter.

1.2 Moteur PureTech 83 ch

Moteur intéressant à utiliser et même à entendre quand on l’explore de manière plus affirmée – il n’est jamais gênant grâce à la bonne insonorisation. Mais ses chiffres modestes ne peuvent pas faire grand-chose contre la longue calage de la transmission et sa C3 de 1055 kg. © Thom V. Esveld / Raison automobile

C’est la combinaison de 1055 kg – l’un des plus légers du segment, mais cela semble être trop pour les modestes nombres de 1,2 – et, surtout, de l’étalement un peu long des rapports de transmission, qui finissent par diluer (encore plus) l’accélération et les vitesses possibles de ces 83 ch.

De plus, la boîte manuelle à cinq rapports laisse à désirer dans son action, principalement en raison de sa longue et longue course. Quelque chose que j’ai « découvert » au bout des deux tiers « rayé » … quand il semblait que le diktat était déjà entré, non, il fallait quand même pousser la poignée plus en avant.

Citroën C3 1.2 Puretech 83 Shine

C’est un utilitaire, mais ici aussi, les influences du monde des SUV / crossover sont évidentes, qui déterminent ainsi l’apparence finale. © Thom V. Esveld / Raison automobile

Utilitaire qui ressemble plus à un roadster

Lorsqu’elle est équipée de ce moteur, l’utilisation de la Citroën C3 est essentiellement confinée au réseau urbain. Même ainsi, si nous pouvons «contourner» la longue transmission décalée avec plus d’accélérateur ou circulaire dans un rapport plus bas que d’habitude, nous ne pouvons pas échapper à l’action de la boîte manuelle qui s’avère être ma plus grande critique du modèle.

Et c’est dommage qu’on se limite au démarreur citadin, car la Citroën C3 a révélé, de manière inattendue, de très bonnes qualités routières – raison de plus de choisir le 1.2 PureTech 110 ch qui vous donne le poumon nécessaire pour assumer confortablement que papier. Oui, cela reste un utilitaire, mais le C3 possède un certain nombre de caractéristiques intrinsèques qui en font un roadster très compétent.

Tout d’abord, Citroën a été fortement attaché au confort et dans la C3 c’est également évident. Nous sommes correctement assis sur des bancs larges et solides (et recouverts d’un joli tissu et du cuir) très confortables – c’est juste dommage qu’ils n’offrent pas plus de soutien -, capables de faire des courses les plus longues au volant une expérience relaxante, sans aucune plainte. corps.

L’amortissement penche également vers le côté confort, c’est-à-dire plus doux que dur. La suspension absorbe efficacement la plupart des irrégularités, mais maintient un contrôle efficace des mouvements du corps – elle se pare un peu lorsque nous abusons de plus de virages, mais rien d’autre. En parlant de courbes, il s’est avéré plus efficace et sûr que plus agile et amusant. Et la direction, bien que précise, nous dit peu ou rien sur ce qui se passe sur l’essieu avant (qui répond même rapidement à nos commandes).

Deuxièmement, malgré le fait que nous soyons pratiquement entourés de plastiques durs (et pas des plus agréables au toucher), l’assemblage est, en général, assez robuste – même face aux pires trottoirs de la capitale… -, résistant aux vibrations et aux bruits indésirables.

Enfin, troisièmement, le tout est complété par une très bonne insonorisation. Le bruit du moteur semble toujours être loin, les bruits aérodynamiques sont contenus et ne provoquent que le bruit de roulement excessif, mais alors le défaut sera presque certainement dans les roues optionnelles et plus grandes (17 ″) de notre unité – elles ont l’air bien dans la photographie, pas le différend. Au fait, 205 pneus pour seulement 83 ch et 118 Nm? Un peu exagéré.

Est-ce la bonne voiture pour moi?

Bon, après ce qui a été dit, comme il fallait s’y attendre, il est facile de recommander la Citroën C3, mais difficile à faire avec ce moteur. Pour ceux qui s’intéressent à l’utilitaire français, la version à recommander devrait être le 1.2 PureTech 110 ch. Il donne à la C3 la flexibilité et la polyvalence d’utilisation nécessaires, en bien meilleure harmonie avec tous ses autres attributs restants.

D’ailleurs, c’est la Citroën C3 que l’on connaissait déjà. Il a un espace arrière raisonnable pour deux occupants – l’espace pour les jambes est inférieur à celui des principaux rivaux – mais, fait curieux, il est plus facile d’accéder aux sièges arrière que dans la nouvelle Peugeot 208 ou Opel Corsa (membres de la même famille PSA), merci une plus grande ouverture et largeur des portes. Curieux de savoir pourquoi c’est la Citroën C3 qui utilise encore la plus ancienne plate-forme PF1 au lieu du CMP le plus récent de ses «cousins» – ne devrait-elle pas être la dernière meilleure à cet égard?

Outre le thème de la motorisation, je suis de nouveau d’accord avec Guilherme dans la recommandation sur le niveau d’équipement Shine, le plus équilibré parmi les différents existants, et celui présent dans le C3 que j’ai testé. Il apporte déjà une liste généreuse d’équipements de sécurité, ainsi que des éléments de confort et d’esthétique qui en valent la peine.

L’unité testée disposait également d’options (environ 2500 euros) qui portaient le prix de la Citroën C3 1.2 PureTech 83 Shine à 20 mille euros, une valeur quelque peu élevée, mais elle ne diffère pas de ses concurrents – les prix des voitures sont, en général , haut et ne tendent qu’à monter. Cependant, il y a des campagnes en cours qui permettent à des prix plus bas d’être plus compétitifs.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Avec 850 Km D'autonomie. Skoda Superb Iv Phev Maintenant Disponible

Avec 850 km d’autonomie. Skoda Superb iV PHEV maintenant disponible au Portugal

Astuces dans Google Chrome 2020

11 astuces pour Google Chrome: tirez le meilleur parti de celui-ci