in

Mini critique : Le voyage d’Akiba : Hellbound & Debriefed (PS4) – Le JRPG remasterisé est amusant mais imparfait

Comme le temps passe vite ! La série Akiba’s Trip existe depuis 10 ans et pour célébrer Acquire a remasterisé le premier jeu de la série, qui n’était auparavant sorti que sur PSP au Japon. Le jeu se déroule à Akihabara, un quartier de Tokyo qui est célèbre pour ses cafés de bonne et son abondance de magasins remplis d’objets de collection de mangas, d’animes et de jeux vidéo. C’est assez amusant de pouvoir se promener et d’explorer certains des sites, mais bien sûr, vous n’êtes pas ici uniquement pour faire du shopping.

Le protagoniste du jeu, avec l’aide de ses amis et d’une organisation gouvernementale louche, doit se battre contre un ennemi surnaturel appelé Shadow Souls qui boit le sang de la population locale, les transformant en enfermés déprimés. Alors que les Shadow Souls peuvent ressembler à des gens ordinaires, si vous les enlevez de leurs vêtements, ils se désintègrent en poussière. L’histoire est assez idiote pour faire sourire et bien que de nombreux personnages soient clichés, il est facile de pardonner en raison de leur caractère attachant.

Malheureusement, le combat de style beat-’em-up est assez décevant. La plupart du temps, vous finirez par écraser les boutons et il peut être très frustrant de s’aligner correctement avec votre ennemi afin que vous ne fassiez pas que taper dans l’air. Se battre contre plusieurs méchants semble maladroit et gênant et il n’est jamais vraiment satisfaisant de déchirer les vêtements de tout le monde.

C’était à l’origine un jeu PSP et, à certains égards, il en ressemble toujours. Les portraits de personnages 2D et la poignée de scènes coupées de style anime sont un régal visuel, mais les modèles 3D ont l’air assez volumineux et rigides.

Il y a pas mal de quêtes secondaires à faire, comme jouer à des mini-jeux dans le maid café ou aider les habitants à résoudre leurs problèmes, bien qu’aucun d’entre eux ne soit particulièrement innovant ou mémorable. Il existe également de nombreuses armes originales et des centaines d’options de vêtements différentes à collectionner. Se promener dans Akihabara tout en brandissant un clavier et en portant un cosplay Gundam fait de boîtes en carton est assez amusant, malgré la moyenne générale du jeu.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂