dans

Microsoft veut son propre coprocesseur de sécurité: il s’appellera Pluton et s’associera à Intel, AMD et Qualcomm pour le développer

Microsoft veut son propre coprocesseur de sécurité: il s'appellera Pluton et s'associera à Intel, AMD et Qualcomm pour le développer

Apple a donné la surprise en 2016 lors de la création de l’Apple T1, le coprocesseur chargé de gérer la sécurité et de travailler avec des capteurs tels que le Touch ID de ces MacBook Pro de 2016. L’idée a évolué avec l’Apple T2 de 2017 qui a augmenté les capacités et avantages et augmenté plus de protections pour empêcher l’équipement, même si cela rendait également plus difficile la réparation de l’équipement dans des services tiers.

Maintenant, Microsoft a annoncé un effort conjoint avec Intel, AMD et Intel et Qualcomm pour développer à la fois une version x86 et une version ARM de ce processeur, appelée Pluton, qui sera une sorte d’évolution du Trusted Platform Module (TPM) actuel présent dans de nombreux ordinateurs actuels.

Pluton comme évolution (encore plus sûre) du TPM

La puce TPM stocke des informations sensibles sur le système d’exploitation et est également responsable de donner accès à la technologie Windows Hello et à son fonctionnement avec des caméras de reconnaissance faciale ou des capteurs d’empreintes digitales, mais Microsoft veut aller encore plus loin et appliquer les idées qu’ils ont déjà implémentées sur Xbox.

Entre autres, parce que le TPM n’est pas exempt de vulnérabilités, ce avec quoi ils veulent s’attaquer cette évolution qu’ils ont appelée Pluton.

L’idée est d’intégrer la plate-forme TPM dans le processeur lui-même, et dans cette première phase, ladite puce sera en charge d’émuler les API actuellement utilisées pour, par exemple, fournir les caractéristiques biométriques des équipements actuels, mais les accompagner avec cette nouvelle approche visant à éviter les problèmes de sécurité.

A lire :  Voici à quoi ressemble l'AMD Radeon RX 6000, les graphismes qui veulent rendre la tâche difficile pour la NVIDIA RTX 3000

L’idée est donc similaire à celle proposée par Apple avec ses puces T2 et va également dans le sens des puces de sécurité Titan M que Google développe depuis un certain temps, et fera partie intégrante du gigantesque écosystème Windows lorsque Microsoft commence à déployer la fonctionnalité avec ses partenaires et les fabricants de PC et d’ordinateurs portables.

On ne sait pas pour le moment quand ces nouveaux processeurs seront-ils disponibles avec cette couche de sécurité supplémentaire, et AMD allait théoriquement être l’un des premiers à le proposer dans ses nouveaux processeurs, mais il vient d’annoncer le Ryzen 5000 avec l’architecture Zen 3 et que nous savons que l’option n’est pas activée dans ceux-ci.

On verra, oui, si ce coprocesseur finit aussi par être un élément qui le rend aussi plus compliqué que les utilisateurs eux-mêmes – et non les services techniques officiels de Microsoft ou des constructeurs – peuvent essayer de réparer leur équipement.

Plus d’informations | Microsoft

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

La Ps5 A Un Vilain Bug De Téléchargement La

La PS5 a un vilain bug de téléchargement – la seule solution n’est pas entièrement satisfaisante

Pandemic Thriller Songbird De Michael Bay Passe Directement Au Streaming

Pandemic Thriller Songbird de Michael Bay passe directement au streaming premium en décembre