in

Mercedes-Benz A 250 e (218 ch). Le premier plug-in hybride de classe A est-il rentable?

Après avoir vu beaucoup de ses «grands frères» s’électrifier, la Classe A l’a fait aussi, et le résultat a été la Mercedes-Benz A 250, qui joue dans une autre vidéo sur notre chaîne YouTube.

Esthétiquement, le premier hybride de classe A brancher il est pratiquement identique à la Classe A exclusivement équipée d’un moteur à combustion, étendant les similitudes à l’intérieur, où les différences se résument à un peu plus qu’un ensemble de menus spécifiques dans le système d’infodivertissement sur le fonctionnement du système hybride brancher.

Côté mécanique, la Mercedes-Benz A 250 associe ainsi le quatre cylindres de 1,33 l à un moteur électrique de 75 kW (qui sert également de démarreur pour le moteur thermique) offrant une puissance combinée de 218 ch ( 160 kW) et un couple maximal combiné de 450 Nm.

L’alimentation du moteur électrique est une batterie lithium-ion d’une capacité de 15,6 kWh. Quant à la charge, dans une wallbox de 7,4 kW à courant alternatif (AC), la batterie met 1h45min pour passer de 10% à 100%. En courant continu (DC), la batterie peut être rechargée de 10% à 80% en seulement 25 minutes. L’autonomie annoncée en mode 100% électrique est parmi les 60 et les 68 km.

Après avoir fait les présentations, une question très simple se pose: la Mercedes-Benz A 250 compense-t-elle et compense-t-elle les variantes exclusivement équipées d’un moteur thermique? Pour que vous puissiez découvrir «passer le mot» à Guilherme Costa:

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂