dans

L’univers social d’Antonella, mort de suffocation à l’âge de 10 ans: des dizaines de profils Instagram, Facebook et TikTok

Beaucoup de ballets, de synchronisation labiale et de tutoriels de maquillage, mais aucun des défis viraux que nous avons vu apparaître régulièrement sur des plateformes comme TikTok ces dernières années. C’est ce qui ressort des profils sociaux encore accessibles d’Antonella, la fillette de 10 ans retrouvée avec une corde nouée autour du cou dans ce qui était initialement défini comme une tentative d’imiter un défi par TikTok. Cependant, un défi dont on parle cycliquement sur le web et qui ne semble pas avoir de réponse sur le réseau social: « Blackout Game » fait parler depuis des années, mais sur le net vous ne trouverez pas d’images ou de vidéos censurées téléchargées sur d’autres réseaux sociaux ou d’autres références concrètes à un défi , comme dans d’autres cas similaires, il semble vivre davantage dans les reportages que dans la réalité des faits. Car, parmi les nombreux doutes autour de la mort de l’enfant, la réalité qui transpire des posts de la multitude de ses comptes sociaux raconte une autre histoire: celle d’une toute jeune fille qui voulait mimer les plus grands influenceurs dans ses attitudes, mouvements et textes. Même si elle n’avait que 10 ans et qu’elle n’aurait pas dû être sur ces plateformes.

Au moins 5 comptes Instagram, plusieurs profils Facebook, un profil sur l’application de partage de vidéos Likee et un nombre indéterminé de profils TikTok: c’est la galaxie des comptes d’Antonella, qui selon les dates des posts que nous avons pu consulter remonte au moins 2019, alors qu’elle avait 8 ans. Une multitude de selfies, de clichés en miroir et de vidéos de ballet téléchargés depuis TikTok et téléchargés sur Instagram. Il semble observer un récit normal d’un influenceur (ou de quelqu’un qui aimerait l’être) si ce n’était que dans ce cas le protagoniste il n’a que 10 ans. «Bonjour, bonne nuit et demain», dit-il à la caméra dans une vidéo postée juste avant de se coucher. Les posts sont répétés avec la même approche sur tous les comptes Instagram à son nom et ouverts avant 2020, jusqu’au plus récent où il y a aussi de nombreux filtres Snapchat et photos avec les petites sœurs (5 et 9 ans) qui ne l’ont pas fait. Profils sociaux. La volonté d’émulation qui se dégage de ces images est claire et renvoie à quel est le langage visuel de plateformes comme Instagram: les poses, selfies, filtres et vidéos sont ceux publiés par un grand nombre d’adolescents sur des plateformes où des contenus multimédias sont les maîtres.

A lire :  L'imprimante de poche Xiaomi que vous devez acheter n'a pas besoin d'encre!

À partir des profils Instagram d’Antonella, cependant, nous arrivons au point pivot de la mort tragique: TikTok. Selon des informations préliminaires, la petite fille aurait tenté de reproduire le Blackout Challenge en nouant le bout d’une ceinture autour de son cou et l’autre au support des serviettes de bain, incapable de le détacher et s’évanouissant par manque d’oxygène. Tout cela, selon la première news, lors de l’enregistrement d’une vidéo pour TikTok. Ici je points critiques il y en a beaucoup: tout d’abord, ce défi n’a aucun retour en ligne d’aucune sorte. Il n’y a pas de captures d’écran, d’images floues ou de vidéos rechargées sur d’autres plates-formes qui indiquent même à distance qu’il appartient à un «défi» qui, selon le récit qui soutient son existence, nécessiterait d’arrêter ou de ralentir le flux d’oxygène vers le cerveau. . C’est déjà en soi un élément qui devrait nous faire réfléchir, considérant également que ce défi apparaît effectivement de manière cyclique parmi les groupes de jeunes depuis avant les années 90, alors qu’il n’y avait pourtant pas de réseaux sociaux et que ces défis se propageaient par le bouche à oreille. . Dans ce cas, c’est TikTok lui-même qui explique n’avoir «trouvé aucune preuve de contenu qui aurait pu favoriser une telle occurrence», contenu qui, en fait, aurait laissé des traces à l’intérieur et à l’extérieur du réseau social.

Contenus et défis auxquels, d’ailleurs, les profils d’Antonella ne font jamais référence. Ici, cependant, un autre point critique s’ouvre: celui des profils TikTok d’Antonella, les seuls qui ne sont plus disponibles en ligne. Aujourd’hui, nous parlons d’un « profil TikTok de type privé » et avec « 257 abonnés et aucune vidéo« . Un élément qui n’est actuellement pas reflété sur la plateforme: il n’y a pas de profil à son nom avec ces données, ce qui est très étrange pour un profil TikTok: 257 followers pour le compte d’une fille de 10 ans qui n’a jamais publié de vidéos sont Trop nombreux. À tel point que même les comptes Instagram d’Antonella ne dépassent pas 200 abonnés, amis et parents compris. On ne sait donc pas à quel compte vous faites référence, mais à partir des profils Instagram, il est possible de revenir au profil TikTok où Antonella était actif à la place aussi en 2019: celle du père.

A lire :  Connectez l'iPad à l'Apple TV: voici comment

Il y a deux noms de compte qui apparaissent au-dessus des vidéos TikTok où la fille danse et les deux se réfèrent à Angelo Sicomero, le père. Ce sont les seules références aux comptes TikTok relatifs à l’enfant, avec la dernière vidéo publiée le 5 juillet 2020. Ce sont des comptes qui ne sont actuellement plus actifs sur le réseau social chinois, mais qui en tout cas ne semblent pas compatibles avec l’actualité d’aujourd’hui. de zéro vidéo publiée: les vidéos sont là et sont documentées par des posts sur Instagram qui montrent le filigrane, c’est-à-dire le logo TikTok et le nom du compte que les médias sociaux impriment sur chaque vidéo publiée sur la plateforme après sa mise en ligne. Bref, il est certain que ces vidéos étaient présentes sur TikTok et qu’à un moment donné le compte qui les hébergeait a été supprimé.

Mais encore plus évident, c’est un profil qui au cours des dernières heures ne semble pas avoir été touché et qui rassemble plusieurs vidéos TikTok (et non) réalisées par Antonella en 2019 et 2020. Il s’agit de son compte Likee, un très similaire à TikTok qui copie essentiellement la plupart de ses paramètres. A tel point que sur son profil Linkee Antonella a republié de nombreux contenus déjà postés sur TikTok, des ballets aux mini tutoriels de maquillage, en passant par « les 5 choses que nous avons tous faites dans la vie ». Le dernier message sur cette application remonte à l’année dernière et clarifie également un autre élément: au cours de 2020, son compte TikTok a changé, passant du nom d’origine à un nom légèrement modifié avec la date de naissance du bébé. Que ce soit le même compte avec le nom changé ou deux comptes différents, il n’est pas possible de dire: il n’y a plus de trace de profils au nom du père sur TikTok.

Ce que nous ne savons pas, c’est même si ces profils ont été ouverts par le père ou directement par Antonella, qui a peut-être décidé d’utiliser le nom comme méthode supplémentaire pour contourner la limite d’âge de la plateforme. Sur TikTok, en effet, les mineurs de moins de 13 ans ne peuvent pas avoir de compte et les mineurs de moins de 16 ans sont enveloppés dans des couches de protection supplémentaires qui tentent de rendre certaines parties de ces profils privées. Ce n’est pas un système infaillible car, net de contrôles sur les réseaux sociaux, un enfant peut facilement mentir et prétendre avoir plus de 16 ans. C’est ainsi qu’Antonella a ouvert tous ses profils sociaux (à l’âge de 10 ans chaque portail interdit l’ouverture d’un compte, même Instagram) et a continué à publier du contenu. Ici, le thème est celui déjà tristement connu: il n’y a personne qui contrôle ce que font les mineurs sur les réseaux sociaux, aussi et surtout au sein des familles. C’est un thème qui implique autant les médias sociaux que d’autres éléments sur lesquels le débat autour des jeunes a martelé ces dernières années, comme les jeux vidéo. En attendant de savoir ce qui est arrivé à l’enfant, le dialogue entre enfants et parents est fondamental, même net d’une situation comme celle d’Antonella où le pivot de l’accident tragique, qui est le défi supposé, ne se reflète pas sur les réseaux sociaux. C’est un sujet qui doit être abordé avec les parents mais aussi avec les plateformes, qui doivent au contraire s’engager à identifier plus efficacement ces très jeunes profils. Car si d’une part il est inquiétant qu’une fille se retrouve à vouloir émuler des influenceurs à seulement 10 ans, d’autre part c’est aussi le fait que plusieurs plateformes ont permis à la même fille de 10 ans d’avoir plusieurs comptes sociaux publics sans aucun type. de protection.

A lire :  Peut-être que toutes les applications n'ont pas besoin d'avoir des histoires comme Instagram

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Zen univers Modelage d'1h au choix (californien, balinais ou ayurvédique) ou Kurmassage de 90 minutes à l'institut Zen univers
    Un modelage pour se procurer détente, confort et bien-être corporel dans un institut à Hyères
  • Marilou Bio Crème ant-âge à l'huile d'argan bio, 50 ml
    Crème anti-âge argan bio.Cette crème anti-age bio est hydratante grâce à l'argan, elle est raffermissante et régénératrice.Indications: Riche en antioxydants, l'huile d'Argan, le beurre de Karité et l'extrait de Hêtre ...
  • Marilou Bio Crème Anti-âge à l'Huile d'Argan 50ml
    Informations : Cette crème anti rides à l'Argan bio apporte hydratation et éclat aux peaux sèches. Description : Crème anti rides bio à l'Arganpour ralentir le processus naturel de vieillissement Conseil d'utilisation : Appliquer sur peau propre et sèche par petits mouvements circulaires Posologie : Le matin,