in

L’île des Galapagos reçoit 36 ​​tortues géantes en voie de disparition élevées en captivité et mises en quarantaine

Trois douzaines de tortues géantes en voie de disparition, nées et élevées en captivité, ont été relâchées dans la nature sur l’une des îles Galapagos, d’où leur espèce est originaire. Le parc national des Galapagos a déclaré que les 36 créatures avaient été libérées dans la partie nord-est de l’île de San Cristobal, où environ 6700 tortues géantes errent librement. Les derniers ajouts appartiennent au Chelonoidis chathamensis sous-espèce – l’une des 15 espèces endémiques des Galapagos, où l’observation par Charles Darwin des oiseaux et des tortues sur différentes îles a conduit à sa théorie de la sélection naturelle. Les jeunes ont entre six et huit ans et pèsent entre trois et cinq kilogrammes (6,6 à 11 livres) chacun.

Les animaux ont passé du temps en quarantaine et ont été testés pour la maladie et les parasites avant leur libération afin de ne pas mettre en danger le reste des indigènes, a déclaré le parc.

Listes de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Chelonoidis chathamensis, ou tortue géante de San Cristobal, comme en voie de disparition, bien que leur nombre augmente.

  L'île des Galapagos reçoit 36 ​​tortues géantes en voie de disparition élevées en captivité et mises en quarantaine

Cette photo du 30 août 2015 publiée par le parc national des Galapagos montre une nouvelle espèce de tortue sur l’île de Santa Cruz. AP

Les créatures à reproduction lente peuvent vivre jusqu’à l’âge d’environ 100 ou 150 ans et sont endémiques des îles Galapagos dans l’océan Pacifique au large des côtes de l’Équateur.

Selon l’UICN, la population de tortues géantes de San Cristobal a connu un «déclin catastrophique» en raison de l’introduction de prédateurs, de concurrents et du changement de végétation – passant d’environ 24 000 animaux historiquement à environ 500 à 700 au début des années 1970.

En 2016, les chiffres s’étaient quelque peu rétablis à environ 6700.

Au cours des huit dernières années, 75 des sous-espèces, élevées en captivité, ont été réintroduites à San Cristobal.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂