in

L’Europe vote en faveur du droit à la réparation, il faudra indiquer si un mobile est facile ou non à réparer

Les téléphones portables vendus en Europe devront inclure un «indice de réparabilité». C’est tout ce que vous devez savoir.

Le Parlement européen a voté aujourd’hui faveur du «droit de réparation», dans un mouvement qui représente une nette avancée dans la lutte contre l’obsolescence programmée.

Et c’est qu’à partir de maintenant, les fabricants d’appareils électroniques devront inclure des étiquettes visibles à côté de vos produits et facile à comprendre, montrant aux consommateurs «l’indice de réparabilité» et leur durée de vie estimée.

France sera le premier pays où ce type d’étiquettes sera obligatoire en smartphones, ordinateurs portables et autres produits électroniques, et montrera à quel point il est facile – ou difficile – de les réparer.

Personne réparant un mobile

Les constructeurs devront indiquer l’indice de «réparabilité» de leurs mobiles en Europe.

Un «indice de réparabilité» qui indique la difficulté de réparer le matériel

Les gens d’iFixit, experts dans la réparation d’appareils électroniques tels que les téléphones portables ou les tablettes, ont attribué Remarques en fonction de la difficulté de réparation de tous les appareils qui passent par votre table de test.

Une idée similaire est celle adoptée par le Parlement européen, qui espère que cette mesure se traduira par un plus grand sentiment de confiance pour les consommateurs, car ils pourront savoir de première main à quel point il sera facile de réparer vos nouveaux appareils avant même de les acheter.

Label d'indice de réparabilité en France

L’étiquette indiquant la difficulté de réparer un appareil en France.

Dans le cas de la France, les étiquettes incluses avec les appareils électroniques auront un de 0 à 10 ce qui indiquera la facilité de réparation – plus le score est élevé, plus il est facile de réparer. De cette manière, les consommateurs sauront si leurs nouveaux appareils peuvent être réparé par eux-mêmes, comme selon une récente enquête menée dans l’UE, environ 77% des répondants préféreraient réparer vos appareils avant de les échanger contre de nouveaux, et près de 80% pensent que les fabricants devraient être tenus par la loi d’offrir des services de remplacement de composants ou de faciliter d’une autre manière la réparation de leurs produits.

C’est à partir d’initiatives comme celle-ci que naissent des appareils tels que le Fairphone 3+, l’un des mobiles les plus respectueux de l’environnement car basé sur un format modulaire qui permet aux consommateurs de changer facilement les composants de l’appareil, ou réparez-le sans avoir besoin d’un service technique.

Ce n’est qu’une des mesures que l’Union européenne envisage d’appliquer à l’industrie des appareils électroniques. Il y a quelques mois, nous avons fait écho au projet de cette institution de forcer les fabricants de mobiles à autoriser la désinstallation du bloatware de leurs mobiles, ou pour que tous les mobiles utilisent le même type de chargeur.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂