dans

L’Europe crée le premier règlement sur l’intelligence artificielle et les robots: c’est le nouveau règlement et comment se passe la reconnaissance faciale

La Commission européenne a présenté aujourd’hui son Législation sur l’intelligence artificielle. C’est le premier cadre juridique sur cette technologie, qui s’accompagne également d’autres réglementations sur les machines et les robots. Un nouveau règlement sur l’IA qui veut « garantir la sécurité » et « renforcer les investissements dans l’IA dans l’Union européenne », créant différents niveaux de risque et interdire la reconnaissance faciale dans certaines situations.

Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, explique que cette nouvelle législation sur l’IA agira « lorsque les droits fondamentaux sont en jeu », soulignant que certaines utilisations de l’IA sont réglementées mais promettant de laisser place à l’innovation.

Nous expliquons ici quelle est l’approche du nouveau cadre sur l’intelligence artificielle, ce qui est établi pour l’utilisation de technologies telles que la reconnaissance faciale et quelles questions sont soulevées à propos de cette nouvelle réglementation.


L’Europe fixe des niveaux de risque pour l’IA

La proposition de la Commission européenne de réglementer l’intelligence artificielle établit quatre niveaux de risque et informe que les normes doivent être mises en œuvre par tous les États membres de la même manière, en excluant les utilisations de l’IA au niveau militaire de la réglementation.

Au plus haut niveau se trouve le «risque inacceptable». Ce sont ces systèmes d’IA considérés comme «une menace pour la sécurité, les moyens de subsistance et les droits des personnes». Les systèmes d’IA inclus ici seront interdits.

Les exemples présentés par la Commission comprennent, par exemple, un système d’IA qui manipule le comportement humain et incite à la violence, par exemple un jouet à assistance vocale qui encourager les comportements dangereux des mineurs. Également inclus ici est un système de «notation sociale» par les gouvernements pour différencier les citoyens.

Dans un deuxième point de « risque élevé » Cela inclut les utilisations de l’IA dans les infrastructures critiques qui peuvent affecter la santé des citoyens, l’IA pour affecter l’éducation et, par exemple, permet de tricher aux examens, aux composants en chirurgie, aux systèmes de recrutement de personnel, aux services publics, à la législation, à l’immigration ou à l’IA pour l’administration ou la justice.

L’Union européenne établit des lignes rouges et interdira certaines utilisations de l’IA, telles que les systèmes de «notation sociale» par les gouvernements.

Dans tous ces domaines, l’IA devra être soumise à des obligations strictes, notamment l’analyse des risques, la traçabilité des résultats, une documentation détaillée, une surveillance humaine et un haut niveau de robustesse.

À un niveau inférieur, les «risques limités» incluent les systèmes tels que les chatbots, qui devraient avoir un niveau minimum de transparence et où les utilisateurs doivent être avertis qu’ils parlent à une machine.

Le risque minimum comprend le reste des utilisations, pour les jeux vidéo, les applications d’image ou d’autres systèmes d’IA qui n’impliquent pas de risques. Dans ces cas, la nouvelle réglementation ne précise aucune mesure.

L’Europe veut promouvoir le développement de normes pour l’IA et propose aux différentes organisations nationales de superviser cette réglementation. En outre, la Commission invite à la création de codes de conduite volontaires pour les systèmes d’IA sans risque.

Le Parlement européen et les différents gouvernements de l’Union européenne doivent encore approuver ce nouveau règlement, un processus qui pourrait prolonger la mise en œuvre de ces mesures de plus d’un an.

Comment la reconnaissance faciale est réglementée

Tous les systèmes d ‘«identification biométrique à distance» seront considérés à haut risque. La Commission européenne n’a pas décidé d’interdire directement les systèmes de reconnaissance faciale, bien qu’il décrive qu’il appliquera des exigences strictes telles que celles mentionnées ci-dessus.

La reconnaissance faciale a sa propre catégorie. Son utilisation dans les espaces publics sera interdite, mais certaines exceptions sont envisagées.

La Commission établit que la reconnaissance faciale sera en principe interdit d’utiliser dans les espaces publics et vivre comme application de la loi. Autrement dit, les autorités ne pourront pas utiliser la reconnaissance faciale pour prévenir d’éventuels crimes, mais il existe quelques exceptions: « par exemple, lorsqu’il est strictement nécessaire de rechercher un enfant disparu, pour prévenir une menace terroriste spécifique et imminente ou pour détecter, localiser, identifier ou poursuivre un auteur ou un suspect d’un crime grave« .

Ces utilisations spécifiques seront « soumises à la autorisation d’un organe judiciaire ou d’un autre organe indépendant et aux limites appropriées dans le temps, la portée géographique et les bases de données recherchées « .

L’organisation Droits numériques européens (EDRi) déclare que c’est « une grande victoire que la Commission reconnaître le besoin de lignes rouges« .

Concernant la reconnaissance faciale, EDRi estime qu’il était de plus en plus difficile de justifier de ne pas interdire la surveillance biométrique de masse et le fait de l’interdire dans la rue signifie que certaines demandes ont été entendues. Cependant, l’interdiction comporte quelques exceptions et ne va pas «assez loin».

« Bon nombre des utilisations les plus nocives ne sont pas interdites, comme la police prédictive, les utilisations de l’IA pour le contrôle des migrations, la catégorisation biométrique de la race, du sexe, de la sexualité et aussi la surveillance des travailleurs, qui continuent à être «à haut risque», expliquent-ils à partir d’EDRi.

La Commission a choisi de créer une section spécifique pour la reconnaissance faciale. Un vide entre la catégorie des «risques élevés» et celle des «interdits avec exceptions».

Parmi les doutes qui surgissent, il y a le définition de « distant » ou « temps réel », ce qui pourrait ouvrir la porte à certains systèmes de reconnaissance tels que via des drones à proximité des manifestants, des caméras dans la police ou des systèmes qui ne sont pas en direct. Dans ce sens, nous devrons attendre la mise en œuvre de la loi dans la législation nationale pour mieux comprendre quels types d’exceptions à la reconnaissance faciale seront légaux.

La Commission est encouragée à réglementer également les machines telles que les robots ou les imprimantes 3D

Kuka

Parallèlement à la proposition de règlement sur l’IA, la Commission a annoncé le nouveau règlement pour les machines, qui remplace l’ancienne directive de 2006. Le nouveau règlement étend les produits inclus pour couvrir des produits tels que les robots, les tondeuses à gazon, les imprimantes 3D, les machines de construction et la production industrielle. lignes.

Le nouveau règlement sur les machines établit exigences supplémentaires au niveau de la sécurité, « assurer l’intégration sûre de l’IA dans les machines à un niveau général », comme l’explique la Commission. Ce règlement essaiera également simplifier la documentation requise pour obtenir les permis pour pouvoir vendre dans l’Union européenne.

Plus d’informations | Commission européenne

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Orliman SM Europe Orliman Botimed Attelle de Marche Rigide Basse T1
    Attelle RIGIDE montée sur chaussure pour immobiliser et maintenir la cheville et le coup de pied, et permettant la marche, tout en autorisant les soins ( infirmiers, kiné...). Attelle enveloppant complètement le pied jusqu'à mi mollet. Le bout du pied est OUVERT. Entièrement ouvrable par l'avant, elle est constituée de : - une SEMELLE profilée, fine, incurvée antidérapante, absorbant les ondes de choc, favorisant une marche pratiquement normale; - des SUPPORTS en tissu anti transpirant (maille 3D aérée), rigides au niveau du pied et du mollet pour la stabilité; - FERMETURE réglable par 3 SANGLES VELCRO, maintenant l'ensemble sur le pied et le mollet. - Un chausson en coton éponge amovible assure un plus grand confort du pied Utilisations : - Remplace le plâtre en traumatologie pour : . entorses de cheville graves, pré et post opératoires, . stabilisation pré ou post opératoire.
  • Orliman SM Europe Orliman Botimed Attelle de Marche Rigide Basse T3
    Attelle RIGIDE montée sur chaussure pour immobiliser et maintenir la cheville et le coup de pied, et permettant la marche, tout en autorisant les soins ( infirmiers, kiné...). Attelle enveloppant complètement le pied jusqu'à mi mollet. Le bout du pied est OUVERT. Entièrement ouvrable par l'avant, elle est constituée de : - une SEMELLE profilée, fine, incurvée antidérapante, absorbant les ondes de choc, favorisant une marche pratiquement normale; - des SUPPORTS en tissu anti transpirant (maille 3D aérée), rigides au niveau du pied et du mollet pour la stabilité; - FERMETURE réglable par 3 SANGLES VELCRO, maintenant l'ensemble sur le pied et le mollet. - Un chausson en coton éponge amovible assure un plus grand confort du pied Utilisations : - Remplace le plâtre en traumatologie pour : . entorses de cheville graves, pré et post opératoires, . stabilisation pré ou post opératoire.
  • Lexibook Robot LEXIBOOK ROB20FR Powerman
    Le premier robot interactif intelligent pour vos enfants, c'est Powerman Junior et son intelligence artificielle au service de l'apprentissage ! Plus qu'un jouet Le premier robot éducatif intelligent Powerman Junior est un petit bijou de technologie pour l'apprentissage des enfants dès 4 ans ! Grâce à son intelligence artificielle signée Lexibook, Powerman Jr. teste les connaissances de votre enfant en lui posant des questions sur les animaux et leurs sons ; le plus : il devine l'animal auquel vous pensez en enregistrant vos réponses à ses questions ! Une fonction intelligente d'enregistrement permet au Powerman Jr. d'enregistrer, mémoriser et répéter des phrases que vous lui apprenez et de les réutiliser ultérieurement : le robot communique avec votre enfant et s'adapte à ses questions. Le mode karaoké du Powerman Jr. quant à lui, permet à votre enfant de lui faire enregistrer des chansons et de les répéter en dansant pour toujours plus de fun. L'intelligence Lexibook Contrôlable grâce à une télécommande intuitive, votre Powerman Jr. se déplace dans toutes les directions de votre choix et déploie des effets sonores et lumineux amusants pour l'apprentissage des petits. Choisissez parmi tous les programmes du Powerman Jr. de Lexibook pour jouer de la musique, poser des questions, chanter et même danser ! Côté conception, les équipes de Lexibook ont pensé le Powerman Jr. pour être plus qu'un jouet : différents mouvements lui permettent de danser et se déplacer, tandis que ses