in

Les options qui s’ouvrent avant Disney +: ce sont leurs stratégies pour arrêter la chute de nouveaux abonnés

La mise à jour périodique des comptes de Disney et l’appel à ses investisseurs de rendre compte des résultats financiers du deuxième trimestre fiscal de l’année (c’est-à-dire celui qui couvre les trois premiers mois de 2021) a produit des chiffres précis. Mais plus intéressant encore, cela donne également des indices sur vos projets pour les mois à venir, ou du moins sur les pistes qui s’ouvrent avant l’entreprise.

Mais d’abord, les chiffres: au cours de ces trois premiers mois de l’année, Disney + a ajouté 8,7 millions d’abonnés à sa plateforme, dépassant ainsi cent millions. Le total est de 103,6 millions de clients, ce qui est nettement inférieur aux attentes: ils attendaient un total de 110 millions d’abonnés. L’une des raisons possibles est la première augmentation de prix aux États-Unis depuis le lancement en novembre 2019: du 1 dollar promotionnel au plus raisonnable de 7,99 € par mois.

Autre chiffre qui ne se révèle pas aussi élevé que prévu: celui de la croissance elle-même. Le quatrième trimestre 2020 s’est terminé avec 21,2 millions de nouveaux abonnés, soit plus du double de ces nouveaux 8’7 des millions. Le motif? Disney + Hotstar, l’incarnation sud-asiatique de la plateforme, qui représente un tiers de tous les abonnés Disney +.

Bob Chapek, PDG de Disney, est cependant optimiste: la hausse des prix aux États-Unis n’a pas significativement affecté les chiffres, et l’inauguration de Star dans des régions comme l’Europe leur a été bénéfique. C’est une croissance lente, mais toujours supérieure à Netflix, qui a récemment annoncé un peu moins de 4 millions de nouveaux abonnés ce trimestre – moins de la moitié de celle de Disney. La Maison de la Souris, a déclaré Chapek, est modérément satisfaite de ces résultats.

Trois voies d’exploitation

Cela ouvre trois voies d’exploitation simultanées pour le catalogue Disney, dont Marvel et ‘Star Wars’, et que nous pouvons déjà définir en fonction des premiers plans qu’ils ont prévus pour l’avenir.

Sortie exclusive dans les cinémas

Une option qui pourrait représenter une bonne option pour l’avenir maintenant que, en raison de l’action de HBO Max et Warner avec leur 2021 regorgeant de premières directes sur HBO et les cinémas, les fenêtres de distribution sont en cours de démolition. C’est une sortie théâtrale traditionnelle … mais pour une courte période. 45 jours de vitrine exclusive dans les cinémas (jusqu’à présent, l’habituel était de 90), puis passer à d’autres canaux de distribution Disney, éventuellement louer en VOD. Et finir sur Disney + à un moment donné.

C’est le cas de ‘Free Guy’, qui existe depuis l’époque de Fox, ou le nouveau film Marvel, «  Shang-Chi et la légende des dix anneaux  », en septembre. Il y a un film Marvel à sortir cette année, «The Eternals», prévu pour novembre. Eventuellement, il suivra la voie de «Shang-Chi», à moins que les résultats au box-office ne soient pas satisfaisants. Rien ne vous y fait penser, car aux États-Unis d’ici là, les cinémas fonctionneront, au moins partiellement, à nouveau.

-Un accès privilégié sur Disney +

Environ 30 euros pour la première des films les plus puissants du catalogue, en sortie simultanée avec les cinémas. C’est le chemin qu’ils ont ouvert avec «Mulan» et «Raya et le dernier dragon». Il n’y a pas de chiffres spécifiques sur le nombre de visionnements ou de collection avec ces tentatives précédentes, mais Disney a décidé d’augmenter le nombre de premières prévues dans ce format. Les prochains seront «Cruella», «Black Widow» et «Jungle Cruise».

-Première exclusive sur Disney +

La plateforme a encore besoin de premières exclusives, et plus encore maintenant que les abonnements ne répondent pas pleinement aux attentes. ‘Luca’ de Pixar arrivera directement sur la plateforme en juin, tout comme les prochaines versions animées. Cela n’exclut pas une sortie simultanée et limitée en salles, mais l’accent est mis sur l’exclusivité de Disney +, qui avec la série Marvel et ‘Star Wars’ ne manque pas vraiment d’actualité.

Ils sont les options qui s’offrent à Disney, et sans aucun doute nous le vivrons dans une année connue pour être de transition. Avec le gain d’abonnés sur Disney + et la férocité d’une concurrence qui ne cesse de grandir, il est difficile de prévoir les chemins que prendra l’entreprise en 2022. Très probablement, ses résultats en 2021 indiqueront la voie à suivre.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂