in

Les nouvelles règles de confidentialité d’Apple: quelles sont les «étiquettes» que toutes les applications devront afficher

Ce sont des étiquettes, mais on les appelle des informations de confidentialité. Il s’agit d’un élément important lié à la vie privée qui à partir de cette semaine accompagnera toutes les applications disponibles pour les appareils Apple, des iPhones aux Apple Watches, en passant par iPad, Apple TV et Mac. En effet, dans les onglets dédiés à chaque application, ces étiquettes seront affichées qui indiquera quand et comment ils sont collectés, stockés et utilisés i données d’utilisateur par des applications; ils le feront de manière claire et simple, en indiquant quels sont les éléments que, du suivi de l’emplacement à l’historique du navigateur, les applications peuvent voir et gérer.

C’est aussi une approche importante car elle est obligatoire: tous les développeurs seront tenus d’envoyer ces informations dans le cadre de la sortie des futures applications et de toutes les mises à jour ou nouvelles versions des applications déjà présentes sur le store. A partir d’aujourd’hui, bref, il ne sera plus possible de publier des candidatures si elles ne sont pas accompagnées de informations de confidentialité. Un geste, celui d’Apple, qui souligne un engagement en faveur de la défense de la vie privée qui est actif depuis un certain temps et renforcé par l’annonce des labels lors de la dernière WorldWide Developer Conference en juin.

En revanche, contrairement à d’autres entreprises technologiques et réseaux sociaux, Apple n’intéresse que peu les données des utilisateurs. Au-delà de la vente de ses produits et services, la société de Cupertino n’a aucune raison (du moins pour l’instant) de stocker les données des utilisateurs ou de les profiler, comme le font d’autres sociétés. C’est une différence fondamentale, car cela permet à l’entreprise d’éliminer toutes sortes de suivi sans trop d’hésitations. En faisant cela, cependant, même dans le cas de sociétés tierces: peut-être que tout le monde ne sait pas que si vous utilisez la recherche intégrée sur Safari (en écrivant les termes de recherche directement dans la barre d’adresse) Apple ne fournit pas à Google ou à d’autres moteurs de recherche des éléments tels que l’emplacement de l’utilisateur. Vous l’avez peut-être inconsciemment remarqué, car si vous recherchez dans Safari, Google vous demande la position à chaque fois. Voilà pourquoi.

Avec la sortie des étiquettes, Apple élargit encore davantage cet effort, obligeant toutes les applications qui composent son écosystème à révéler et clarifier en toute transparence l’utilisation des données. C’est un projet ambitieux car il permet aux utilisateurs encore moins attentifs d’avoir une idée claire du sort de leurs données, informations auparavant masquées par différents menus et sous-menus. Il y aura trois catégories liées aux données collectées par les applications: données utilisées pour vous suivre, données vous concernant et données non liées à vous. Ces catégories peuvent également être combinées, il peut donc y avoir des cas où certaines applications collectent des données vous concernant et des données utilisées pour vous suivre, ou les trois catégories en même temps.

Dans ces trois volets, le suivi fait référence à l’action de lier les données collectées par une application avec les données collectées par d’autres applications et sites dans le but de montrer Publicité ciblée. Les données qui vous sont liées font référence aux données liées à votre identité via un compte, un appareil ou d’autres éléments. Évidemment, une fois qu’une application est téléchargée, iOS et tous les autres systèmes d’exploitation Apple fourniront aux utilisateurs les outils pour éviter certaines collectes de données, par exemple en bloquant l’emplacement ou l’accès à certaines informations.

Une ère plus stricte en matière de confidentialité est donc inaugurée en ce qui concerne les plateformes Apple, mais aussi plus transparente envers les consommateurs qui se retrouvent souvent traqués par des applications apparemment inoffensives. Apple a également mis à jour son portail dédié à la confidentialité, où les efforts de protection des informations des utilisateurs sont mis en évidence. Parmi ceux-ci, un autre élément important de l’approche de Cupertino est de gérer tous les éléments de l’apprentissage automatique (comme la reconnaissance des personnes sur les photos) directement sur l’appareil, évitant ainsi d’envoyer des données personnelles à ses serveurs.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂