in

Les nouvelles mémoires Samsung HBM sont deux fois plus rapides et 70% plus efficaces, et l’astuce réside dans leur intelligence artificielle

En 2015, AMD s’est vanté de graphiques avec mémoire HBM, une révolution théorique en termes de performances et de fonctionnalités qui mais il s’est retrouvé en arrière-plan en raison de la montée en puissance des mémoires GDDR6 qui ont fini par dominer le marché en raison de leur meilleur rapport prix / performances.

Cependant, tout n’est pas perdu pour la technologie HBM. Samsung vient de présenter ses nouvelles puces HBM-PIM (Processin-In-Memory), qui se distinguent par leur technologie HBM2 mais surtout par l’intégration d’un système d’intelligence artificielle qui les rend plus rapides et plus efficaces que jamais.

Des souvenirs qui pensent par eux-mêmes (un peu)

Ces puces de mémoire avoir un moteur d’intelligence artificielle qui est responsable de la gestion de nombreuses opérations qui y sont effectuées, ce qui aide à déplacer les données de la mémoire vers le processeur ou vice versa, moins d’énergie est consommée et des transferts entiers sont gagnés.

Selon Samsung, en appliquant ce système aux mémoires HBM2 Aquablot, il est possible de doubler les performances, mais aussi réduire la consommation de plus de 70%, des déclarations qui sont certainement frappantes et qui pourraient une fois de plus promouvoir l’utilisation de ce type de technologie de manière massive.

Ces nouveaux souvenirs ils n’ont pas besoin en plus des changements logiciels ou matériels, et sont déjà en phase de test pour commencer à être disponibles sur le marché probablement dans la seconde moitié de l’année.

Chaque banque de mémoire a une petite unité de calcul programmable (PCU) qui fonctionne à 300 MHz, quelque chose qui a un inconvénient: il n’y a pas autant de place pour la mémoire en tant que telle, et chaque « die » de mémoire a la moitié de la capacité (4 Gb) par rapport aux « dies » HBM2 8 Gbits classiques. Pour équilibrer cette situation, Samsung combine en fait des matrices avec des PCU avec d’autres sans PCU pour obtenir des puces de 6 Gbits.

Pour le moment ces souvenirs ne sera pas disponible pour les cartes graphiques comme ceux qu’AMD a lancés il y a des années, et l’idée est de proposer ces modules dans des centres de données et des systèmes de calcul haute performance (HPC).

Plus d’informations | Samsung

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂