jeudi, juin 13, 2024
AccueilAutomobileLes industriels français lâchent l'affaire sur les voitures électriques avec la suspension...

Les industriels français lâchent l’affaire sur les voitures électriques avec la suspension de ce projet en Allemagne

Stellantis et TotalEnergies viennent de décider de suspendre deux projets d’usines de batteries pour voitures électriques en Allemagne et en Italie.

Cette décision de leur coentreprise, Automotive Cells Company (ACC), est une réponse à la baisse de la demande de véhicules électriques et à l’évolution des technologies de batteries.

Lire aussi :

Adaptation à la Baisse de la Demande

La demande de voitures électriques en Europe montre des signes d’essoufflement. En conséquence, ACC ajuste ses projets et revoit le calendrier de construction de ses gigafactories à Kaiserslautern en Allemagne et à Termoli en Italie, initialement prévues pour entrer en production en 2025 et 2026.

L’Angleterre choque la communauté scientifique avec une utilisation nouvelle et insolite du charbon

Évolution Technologique Nécessaire

La technologie des batteries évolue rapidement. ACC, qui fabrique actuellement des batteries « NMC » (nickel-manganèse-cobalt), doit s’adapter à la demande croissante pour les batteries « LFP » (lithium-fer-phosphate). Ces dernières sont moins coûteuses à produire malgré une autonomie moindre.

Pression des Partenaires et du Marché

Stellantis, premier actionnaire et client majeur d’ACC, s’est déjà tourné vers CATL, un géant chinois des batteries LFP. Cette pression oblige ACC à accélérer ses recherches pour ne pas perdre des parts de marché importantes.

Projets Maintenus et Futur de la Technologie

Malgré ces ajustements, la production de batteries dans l’usine française de Douvrin se poursuit sans interruption. La seconde ligne de production prévue pour l’année prochaine reste en cours de réalisation.

Tableau Comparatif des Technologies de Batteries

Technologie Composition Avantages Inconvénients
NMC Nickel-Manganèse-Cobalt Grande autonomie Coût élevé
LFP Lithium-Fer-Phosphate Coût de production réduit Moins d’autonomie

Impact sur l’Industrie Automobile

Les constructeurs comme Hyundai et Toyota se sont déjà tournés vers les batteries LFP, et Renault envisage sérieusement cette technologie pour ses futurs modèles, y compris la R5 et la Twingo. ACC, pour rester compétitive, intensifie ses recherches sur les batteries LFP et adapte ses stratégies de production.

Stratégies et Perspectives d’Avenir

ACC devra naviguer habilement dans ce contexte de changement technologique et de fluctuations de la demande. Voici quelques éléments clés de leur stratégie :

  1. Diversification Technologique : Passer des batteries NMC aux batteries LFP.
  2. Partenariats Stratégiques : Maintenir et développer des collaborations avec des acteurs clés comme Stellantis.
  3. Flexibilité de Production : Ajuster les calendriers de production pour s’adapter rapidement aux évolutions du marché.

Tempête économique à l’horizon avec l’imposition de droits de douane sur les véhicules électriques chinois en Europe

Cet article explore les raisons pour lesquelles Stellantis et TotalEnergies ont décidé de suspendre deux projets d’usines de batteries pour voitures électriques. En analysant les dynamiques de marché, les avancées technologiques et les stratégies des entreprises, il met en lumière les défis et les opportunités pour l’industrie des batteries électriques. Les ajustements stratégiques d’ACC illustrent la nécessité de rester flexible et innovant face à un marché en constante évolution.

Top Infos

Coups de cœur