dans

Les États-Unis révoquent la licence d’Intel pour collaborer avec Huawei, selon .

L’administration Donald Trump a a révoqué certaines licences qui a permis à certaines entreprises de faire affaire avec Huawei, dont celle accordée à Intel en septembre dernier, selon des sources proches du dossier à .. De 45secondes.fr, nous avons contacté Huawei pour connaître sa position officielle sur la question et nous la mettrons à jour lorsque nous recevrons une réponse.

Dans un e-mail consulté par ., la Semiconductor Industry Association déclare que le département américain du commerce « a l’intention de refuser un nombre important de demandes de licence d’exportation vers Huawei et de révoquer au moins une licence précédemment délivrée », bien que d’autres sources suggèrent que ils sont plus d’un et qu’actuellement, huit licences ont été révoquées à quatre sociétés.

Un coup de plus pour Huawei

En bref, ce nouveau mouvement des États-Unis signifie que, d’une part, certaines entreprises disposant de licences spéciales ne pourront pas faire affaire avec Huawei (parmi lesquelles Intel et Qualcomm, par exemple) et, d’autre part, que ces entreprises qui attendaient l’approbation de votre pétition ils auront probablement une réponse négative.

Selon ., il y avait 150 licences en attente d’approbation d’une valeur 120 milliards de dollars en biens et services. A ce chiffre s’ajoutent 280 000 millions de dollars de demandes de licences qui n’ont même pas été traitées et qui, maintenant, seront probablement refusées.

À la fin de l’année dernière, les États-Unis ont légèrement assoupli la pression sur Huawei en annonçant que les entreprises pourraient vendre des composants (tels que des processeurs) à Huawei, pour autant qu’il puisse être démontré que ces composants n’étaient pas compatibles avec les réseaux 5G. Il faudra désormais attendre pour connaître les réactions des entreprises concernées, notamment Huawei et Intel, qui pour l’instant n’ont pas commenté la question.

Rappelons-nous que ce conflit entre les États-Unis et la Chine / Huawei commencé en mai 2019, lorsque le gouvernement américain a inclus Huawei dans la « Liste des entités ». L’une des premières conséquences a été la cessation de la collaboration avec Google, qui a empêché les nouveaux smartphones de la firme chinoise de transporter des applications Google.

Via | .

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂