dans

Les espoirs du mariage homosexuel anéantis par le solliciteur général

En Inde, les espoirs d’un mariage homosexuel se sont éloignés après qu’un avocat de haut rang du gouvernement fédéral du pays s’est fermement opposé aux pétitions visant à le légaliser.

Le solliciteur général Tushar Mehta a fait la déclaration devant la Haute Cour de Delhi lors d’une audience pour déterminer si le mariage homosexuel devait être introduit en vertu de la loi sur le mariage hindou (HMA) et de la loi spéciale sur le mariage.

Mehta a définitivement exclu cela, affirmant que cela irait à l’encontre des lois indiennes existantes qui n’autorisent tout simplement pas le mariage homosexuel.

« Mon point de vue juridique est que ce n’est pas permis », a-t-il déclaré, comme indiqué dans Le temps de l’Inde. «Notre loi, notre système juridique, notre société, nos valeurs ne reconnaissent pas un mariage, qui est un sacrement, entre couples de même sexe. À moins que le tribunal ne fasse violence à diverses lois, cela ne peut pas être fait.

Cependant, le solliciteur général a ajouté qu’il n’avait pas encore reçu d’instructions du gouvernement sur la question. L’administration nationaliste hindoue du Premier ministre Narendra Modi a refusé de prendre position sur la question et a laissé la décision au plus haut tribunal du pays.

Le cas du mariage homosexuel a été soumis dans le cadre d’un litige d’intérêt public (PIL) pour déterminer si la légalisation du mariage homosexuel est autorisée si elle est dans l’intérêt public.

Mais les juges du panel de deux juges ont mis en doute la nécessité de la DIP, affirmant que ceux qui «prétendent être touchés» sont bien éduqués et peuvent s’adresser au tribunal en leur propre nom.

A lire :  Le gouverneur des Caïmans plaide pour la gentillesse après avoir menacé de pendre `` avec amour '' les gays

«Pourquoi devrions-nous recevoir le PIL?» demanda le banc. L’avocat du pétitionnaire a répondu que de nombreuses personnes ne se manifestaient pas parce qu’elles craignaient des représailles.

L’Inde n’a dépénalisé l’homosexualité qu’en 2018 après une bataille juridique qui a duré près de deux décennies. Auparavant, les relations homosexuelles consensuelles étaient passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie.

La décision historique a été une énorme victoire pour les droits de l’homme, mais la société indienne reste majoritairement conservatrice et la discrimination LGBT + est encore courante.

La Haute Cour a ajourné l’affaire du mariage homosexuel pour une audience préliminaire le 21 octobre.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Len Pod Faculté de droit de Paris. Du Mariage du droit des gens, et en général des mariages sans ""connubium"". De l'Occupation des territoires sans maître. Thèse pour le doctorat... par Charles Salomon - broché
    Charles Salomon (Auteur) - Paru le 25/04/2017 chez Len Pod
  • Len Pod Religion saint-simonienne : réunion générale de la Famille : séance du samedi 19 novembre [1831] , [deuxième séance, lundi 21 novembre 1831]. Note sur le mariage et le divorce : lue au collège le 17 octobre 1831 / par le père Rodrigues - broché
    Xxx (Auteur) - Paru le 10/05/2017 chez Len Pod
  • Pagans and Christians in the City par Smith & Steven D.
    Les chrétiens traditionalistes qui s’opposent au mariage homosexuel et à d’autres développements culturels aux États-Unis se demandent pourquoi ils sont...

Unicredit vers le bas pour la deuxième fois en deux jours: l’argent et les comptes toujours inaccessibles

Navire du XVIIe siècle étrangement bien conservé retrouvé dans les eaux sombres de la mer Baltique