dans

Les camions électriques Volvo arriveront en Europe en 2021 avec une autonomie allant jusqu’à 300 kilomètres

Les camions électriques Volvo arriveront en Europe en 2021 avec une autonomie allant jusqu'à 300 kilomètres

On parle beaucoup de la voiture électrique, mais les camions électriques posent aussi une révolution très particulière: celle de la transport routier de marchandises.

Il existe déjà des constructeurs avec ce type de véhicule mais Volvo, l’un d’entre eux, a annoncé qu’en 2021 il disposera d’une famille complète de camions électriques qui avoir une autonomie allant jusqu’à 300 kilomètres.

L’autonomie continuera d’être un obstacle dans certains scénarios

Volvo a déjà ses FL Electric et FE Electric, et a en effet longtemps envisagé un avenir dans lequel les camions ne seront pas seulement électriques, mais autonome et sans cabine.

La firme suédoise semble déterminée à faire avancer ce pari et a annoncé qu’elle testait déjà des versions électriques de ses camions Volvo FH, FM et FMX, qui ** seront utilisés pour le transport de marchandises ** et pour l’industrie de la construction en L’Europe .

La masse maximale autorisée (MMA) de ces véhicules peut atteindre jusqu’à 44 tonnes (FE arrive à 27) et son autonomie pourrait être de 300 kilomètres.

Cette autonomie, bien que remarquable, il continue de rendre difficile l’utilisation de ce type de véhicule pour les longs trajets internationaux, et Volvo lui-même a parlé de «transport régional» lors de la définition des scénarios dans lesquels ces véhicules fonctionneront théoriquement.

Via | .

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

A lire :  iPhone 12 Pro: selon le test, aussi sensible aux rayures que l'iPhone 11 Pro
Achetez L'iphone 12 Mini Et Max Pro Maintenant Chez Mediamarkt

Achetez l’iPhone 12 mini et Max Pro maintenant chez MediaMarkt – Conseils d’achat

Une Seule Chose Aurait Pu Tirer Sean Connery De Sa

Une seule chose aurait pu tirer Sean Connery de sa retraite: Indiana Jones