in

Les accusations de Scarlett Johansson n’ont aucun fondement, selon Disney

Le mois dernier, Scarlett Johanson a annoncé son intention de poursuivre Disney, car l’actrice a indiqué que la société avait commis une infraction au contrat entre les deux en présentant « Black Widow » (une cassette dans laquelle elle est productrice exécutive) sur le service. Disney + Premier Access, quelque chose qui affecterait ses performances au box-office international.

Cependant, un nouveau rapport de Deadline indique que Disney s’oppose à Johansson et à son équipe juridique, réfutant certains des éléments clés du procès de l’actrice contre la société. Par exemple, Johansson a insisté sur le fait que Disney prévoyait une sortie en salles exclusive pour « Black Widow », voyant « pas moins de 1 500 écrans » lors de sa première.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Oscar Isaac révèle pourquoi il a rejoint le projet « Metal Gear Solid »

Disney a indiqué que le contrat n’a jamais garanti que ces écrans devaient être dans les salles de cinéma et qu’il a rempli cette partie de l’accord par le lancement simultané du film en streaming, donc la société insiste sur le fait qu’il n’y a eu aucune violation de cet accord avec Johansson et sa société Periwinkle Entertainment.

De plus, les avocats de Disney Daniel Petrocelli, Leah Godesky et Tim Heafner trouvent un sérieux problème dans l’action de Johansson en poursuivant directement la société mère au lieu de cibler Marvel Studios, ceci afin de soi-disant « générer plus de publicité », laissant entendre qu’exclure Marvel du procès serait aller à l’encontre de leurs principes.

Vous pourriez aussi être intéressé par: Ryan Reynolds a joué à divers jeux vidéo en préparation de Free Guy

Le Hollywood Reporter souligne également que Disney chercherait à éviter de porter le procès devant les tribunaux pour organiser une réunion d’arbitrage, une action qui a commencé à se dérouler depuis le 10 août devant la Cour suprême de Los Angeles.

La position de Disney sur les accusations de Scarlett Johansson semble avoir deux aspects : dans le premier, l’étude espère que son équipe juridique pourra parvenir à un accord sans trop retarder la durée de ce conflit. La seconde soulèverait des inquiétudes quant à la façon dont cette affaire pourrait affecter sa réputation déjà douteuse en tant que société internationale, tandis que Johansson semble déterminé à poursuivre ces actions en justice.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂