in

Le réalisateur de Gunpowder Milkshake adorerait faire une suite

Un peu comme John Wick avant cela, Netflix Lait frappé à la poudre offre des aperçus et des indices faisant allusion à une mythologie complexe bien au-delà de ce que nous voyons dans le film. Et encore une fois, tout comme l’assassin au crayon, ces éléments pourraient être explorés dans des suites, et bien qu’il ait plein d’idées pour plus, le réalisateur, Navot Papushado, attend patiemment de voir les réactions du public au premier film avant d’aller de l’avant.

« Tout mon objectif est de faire en sorte que les gens le voient, l’aiment et en soient passionnés. Même lorsque vous écrivez quelque chose qui est une scène tellement incroyable mais qu’il n’y a pas de place pour cela, au lieu de le forcer, vous vous dites: » D’accord, mettons-le dans la poche arrière. Ensuite, lorsque vous commencez à travailler sur [a follow-up], tu as tellement d’idées. Même lorsque vous décidez qu’il n’y a pas de place pour cela ici, vous vous dites : « D’accord, gardons-le de côté. » En fait, si les gens vont l’aimer autant que je l’espère, il y a des écrans et des théâtres et partout où ils peuvent le voir, je pense qu’il y a déjà assez d’idées pour mettre les choses en mouvement. »

Faut-il lui donner l’occasion, Navot Papushado n’hésiterait pas à retourner dans le monde explosif de Lait frappé à la poudre et retravailler avec les acteurs et l’équipe.

« Je n’aimerais rien de plus que de retourner travailler avec ce casting et cette équipe. L’équipe légendaire que nous avions là-dessus de Michael Seresin, le DP, le gars qui a tourné Minuit Express, tous les films d’Alan Parker, Louise Frogley, l’incroyable costumière pour tous les films de George Clooney et les films Marvel et les films de Tony Scott. Nous avons tellement bien… Et puis David Scheunemann, le décorateur. Alors oui, si j’ai l’opportunité de retravailler avec toutes ces personnes formidables, ce fut une expérience tellement agréable. Enfer ouais. »

Réalisé par Navot Papushado, d’après un scénario de Papushado et Ehud Lavski, Lait frappé à la poudre est la dernière incursion de Netflix dans le territoire du thriller d’action. IL suit Karen Gillan en tant que maître assassin nommé Sam, qui a été cruellement abandonnée enfant par sa mère, une assassine nommée Scarlet, après avoir été forcée de s’enfuir. Des années plus tard, malgré l’éloignement, Sam est également devenu une tueuse à gages de sang-froid. Après qu’une mission aux enjeux élevés ait échappé à tout contrôle, mettant une innocente fille de 8 ans au milieu d’une guerre des gangs qu’elle a déclenchée, Sam n’a d’autre choix que de devenir voyou. Cela la ramène finalement à sa mère et à ses anciennes compagnes de tueurs à gages, qui unissent toutes leurs forces dans une guerre vengeresse contre ceux qui leur ont tout pris.

Le reste de la distribution est composé de Lena Headey dans le rôle de Scarlet, la mère de Sam, Chloe Coleman dans le rôle d’Emily, la fille de Sam, Angela Bassett dans le rôle d’Anna May, Michelle Yeoh dans le rôle de Florence et Carla Gugino dans le rôle de Madeleine, toutes trois membres de la fraternité. Aux côtés de Paul Giamatti dans le rôle de Nathan, responsable du département RH de The Firm.

Lait frappé à la poudre est sorti numériquement sur Netflix aux États-Unis le 14 juillet 2021, et en salles dans d’autres territoires par STXfilms et StudioCanal, à partir du 15 juillet 2021. Lait frappé à la poudre a jusqu’à présent reçu des critiques quelque peu mitigées de la part des critiques, dont beaucoup ont décrit le film comme étant beaucoup trop stylé par rapport au fond. Bien que le style soit souvent un spectacle agréable à voir.

Sujets : Milk-shake à la poudre à canon

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂