dans

Le projet de la Chine et de la Russie de construire une base permanente sur la Lune d’ici 2035

Pendant des mois, la rumeur a couru et enfin la Chine et la Russie ont présenté leur plan officiel pour explorer la Lune sur site. Les deux pays asiatiques ont officialisé la feuille de route avec toutes les missions nécessaires et marquée sur le calendrier pour les 14 prochaines années. Une feuille de route qui, si elle est réalisée comme prévu, nous offrira une base lunaire permanente d’ici 2035.


Le plan a été présenté lors de la conférence GLEX sur l’exploration spatiale. Les deux agences spatiales des deux pays ont montré leur prématurée idée d’aller sur la lune avec des astronautes et qu’ils y vivent. Il est basé sur trois phases, chacune avec de multiples missions collaboratives de la Chine et de la Russie ainsi que des pays qui souhaitent se joindre à l’exploit ambitieux.

Le calendrier de la Chine et de la Russie à la conquête de la Lune

Comme le montre un site officiel de l’agence spatiale chinoise, le plan se compose de trois phases principales. Le premier a en fait déjà commencé et consiste en reconnaître l’endroit et l’étudier pour décider où placer la base lunaire. Cette phase de reconnaissance a débuté avec la mission Chang’e 4 et comprendra également les missions Chang’e 6 et 7, ainsi que les Luna 25, 26 et 27 russes. Toutes doivent être lancées avant 2025 et donc avoir des données au choix où place la gare.

La deuxième phase est la phase de construction de la Station internationale de recherche lunaire. Est la deuxième phase aura lieu de 2026 à 2030. Il s’agira essentiellement d’envoyer de lourdes charges et en même temps d’apporter des échantillons lunaires de l’endroit où la station sera installée. Comprend les missions Chang’e 8 et Luna 28.

Btppqpprwqyjklzo3ivp8n

La troisième phase est également une phase de construction, elle débutera en 2031 et devrait se terminer en 2035. Dans cette phase, il est prévu que l’infrastructure et le système de base de la station sur la surface lunaire et en orbite seront achevés (car une partie de la station sera en orbite autour de la Lune). Ici les missions seront renommées ILRS-1 et successivement. Il s’agira de collaborations directes entre la Russie, la Chine et le reste des pays qui souhaitent adhérer.

Si ces trois phases se déroulent bien, la Chine et la Russie espèrent pouvoir envoyer des astronautes vivre à la Station internationale de recherche lunaire en permanence. S’ils l’obtiennent avant 2035, il sera intéressant de voir s’il rivalise directement avec les plans lunaires de la NASA réalisés avec la mission Artemis et Gateway.

Via | Espace

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂