dans

Le premier satellite du Paraguay est en orbite après son lancement depuis la station spatiale

La Terre a un nouveau pays spatial: le Paraguay.

Le 14 mars, le tout premier satellite du pays est entré en orbite autour de la Terre, déployé depuis le Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre d’une collaboration avec une université japonaise. Le satellite a été construit par deux étudiants en génie paraguayens dans le cadre d’un programme international, selon une NASA déclaration sur le satellite.

Le nom du satellite rend probablement hommage au guaraní, la langue officielle d’origine indigène parlée au Paraguay ainsi que dans certaines régions du Brésil et de la Bolivie. (La langue partage ce statut officiel avec l’espagnol, qui est parlé dans la majeure partie du continent.)

En rapport: Seule l’éclipse solaire totale de 2020 fait vibrer les spectateurs en Amérique du Sud

Les trois petits satellites sur cette image sont des cubesats développés par le Japon, le Népal et le Sri Lanka pour le projet BIRDS-3. Cette image vient de bord de la Station spatiale internationale alors qu’elle orbite à 256 miles (412 kilomètres) au-dessus du fleuve Amazone au Brésil. (Crédit d’image: NASA)

Guaranísat-1 est un petit vaisseau spatial du type connu sous le nom de cubesat et il sera en orbite pendant jusqu’à deux ans, selon la NASA.

Les étudiants en génie aérospatial paraguayens Adolfo Jara et Anibal Mendoza ont développé Guaranisat-1. Jara est titulaire d’un doctorat. étudiant et Mendoza obtient une maîtrise à Kyutech, ou à l’Institut de technologie de Kyushu au Japon. Kyutech facilite le projet Joint Global Multi-Nation Birds Satellite, ou BIRDS, un programme également soutenu par le gouvernement japonais et son agence spatiale, JAXA.

A lire :  Certaines chansons accélèrent la propagation du coronavirus - 45S

BIRDS soutient les ingénieurs spatiaux dans les pays non spatiaux, selon la NASA; Guaranísat-1 fait partie de la quatrième itération du programme.

Les satellites précédents lancés dans le cadre du programme provenaient du Ghana, du Bangladesh, de la Mongolie, du Bhoutan, du Népal et du Sri Lanka. « Les pays participants paient pour la formation des étudiants, le matériel satellitaire et le lancement. La station spatiale offre une option peu coûteuse pour le lancement de satellites, contribuant à maintenir le programme abordable », ont écrit des responsables de la NASA.

Le satellite est avant tout une démonstration technologique. Il est équipé d’un appareil photo pour prendre des images depuis l’espace et utilise l’intelligence artificielle pour trier les images pour des téléchargements efficaces et rentables.

Les scientifiques paraguayens ont également installé des capteurs sur Guaranísat-1 qui peuvent détecter la présence du bug triatomique, également appelé bug des baisers. Cet insecte porte le parasite qui cause La maladie de Chagas, qui infecte environ 8 millions de personnes au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, selon les Centers for Disease Control and Protection (CDC). L’infection n’est souvent pas diagnostiquée et peut être mortelle.

« Les données de ces capteurs seront automatiquement transmises via un hub central au satellite et téléchargées par une station au sol pour créer une carte du risque de maladie », ont écrit des responsables de la NASA dans le communiqué. « Les autorités sanitaires peuvent utiliser cette carte pour aider à déterminer les actions de prévention. »

Guaranísat-1 est entré dans l’espace via le Module d’expérimentation japonais pour petit déploiement orbital de satellites (J-SSOD) à bord de la station spatiale la semaine dernière.

A lire :  10 choses que nous avons apprises sur nos ancêtres humains en 2020

«Le premier satellite de notre pays marque un moment historique», Alejandro Román, qui gère le projet «Paraguay to Space» à l’Agence spatiale paraguayenne (AEP). « C’est la première étape d’un long chemin pour apporter les avantages de l’espace au Paraguay dans des domaines tels que la réduction des risques de catastrophe, l’agriculture, la gestion des ressources naturelles, la gestion des terres et le climat. »

Suivez Doris Elin Urrutia sur Twitter @salazar_elin. Suivez nous sur Twitter @Spacedotcom et sur Facebook.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Mon Premier Bijou Gourmette bébé arbre de vie printanier - Or jaune 18ct
    L’arbre de vie qui orne cette belle gourmette en or jaune 18 carats est un symbole qui existe depuis la nuit des temps. Mentionné au début du Livre de la Genèse il traduit l’immortalité par la régénerescense de son feuillage. Ce bijou aidera celui ou celle qui la portera à trouver le chemin du bonhe
  • Mon Premier Bijou Gourmette bébé arbre de vie printanier - Or blanc 18ct
    L’arbre de vie qui orne cette belle gourmette en or blanc 18 carats est un symbole qui existe depuis la nuit des temps. Mentionné au début du Livre de la Genèse il traduit l’immortalité par la régénerescense de son feuillage. Ce bijou aidera celui ou celle qui la portera à trouver le chemin du bonhe
  • Mon Premier Bijou Pendentif coeur colombe au rameau - Or jaune 18ct
    Symbole de paix, la colombe que l’on retrouve sur cette médaille de baptême en forme de cœur tient en son bec un rameau d’olivier. Cette évocation d’un épisode de l’Ancien Testament et de l’après déluge, rappelle aussi que ce bel oiseau blanc est aussi un symbole d’espérance.Cette médaille, accompag