in

Le Parlement européen vote pour faire de l’USB-C un chargeur commun pour tous les appareils, les fabricants doivent s’y conformer d’ici 2024

En juin de cette année, les membres du Parlement européen et du Conseil ont délibéré sur la possibilité de disposer d’un port commun pour recharger tous les appareils électroniques et sont parvenus à un accord provisoire pour mettre en œuvre une politique commune de recharge, à partir de 2024.

Le Parlement européen vote pour faire de l'USB-C un chargeur commun pour tous les appareils, les fabricants doivent s'y conformer d'ici 2024

Hier soir, le Parlement européen a voté en faveur de la mise en œuvre de la directive. Parmi les membres qui avaient le droit de vote au Parlement européen, une majorité de 602 membres ont voté en faveur de la motion, tandis que 13 membres s’y sont opposés. Il y avait également 8 abstentions.

Cela signifie effectivement qu’à partir de l’automne 2024, tous les téléphones portables, tablettes et appareils photo devront disposer d’un port USB-C, capable de fournir de l’énergie s’ils doivent être vendus dans l’UE. Les fabricants d’ordinateurs portables ont eu la latitude de s’adapter à cette nouvelle directive d’ici le printemps 2026.

La prochaine étape consiste pour le Conseil européen à approuver la nouvelle directive avant qu’elle n’entre officiellement en vigueur.

La nouvelle loi couvre également un large éventail d’autres appareils électroniques de petite et moyenne taille. Cela comprend les écouteurs, les haut-parleurs portables, les consoles de jeux vidéo portables, les liseuses, les claviers, les souris et les systèmes de navigation portables.

Les appareils tels que les trackers de santé et les équipements sportifs qui sont trop petits pour avoir un port USB-C physique seront pour le moment exemptés de la nouvelle décision.

La objectif à long terme de la nouvelle loi est d’aider les consommateurs à réduire leurs déchets électroniques et à rendre leurs appareils électroniques plus durables. Les normes de charge sans fil et rapide seront également normalisées pour tous les produits vendus dans l’UE dans les années à venir. Une fois la politique entrée en vigueur, l’UE espère réduit environ 11 000 tonnes de déchets électroniques.

Cette législation visait clairement les entreprises technologiques comme Apple qui insistent pour avoir une norme et un protocole de charge différents pour leurs appareils. Ce sera intéressant à voir si Apple essaie de trouver une faille qu’ils peuvent exploiter et trouver un moyen de contourner cette législation.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂