dans

Le Pakistan annonce une «  loi de protection  » historique pour défendre la communauté trans

La communauté transgenre du Pakistan proteste contre le manque de soutien lors du verrouillage du coronavirus, 2020 (ASIF HASSAN / AFP / Getty Images)

Après une vague de violence, le ministre des droits de l’homme et des affaires des minorités du Pendjab, au Pakistan, a annoncé un «projet de loi de protection» historique pour défendre la communauté trans.

Ejaz Alam Augustine Talking a déclaré que le gouvernement du Pendjab présenterait le projet de loi pour protéger la communauté trans, car il est sérieux au sujet de la sécurité de chaque citoyen.

Il a fait cette annonce lors d’une réunion avec des représentants de la communauté transgenre au bureau des camps du département des droits de l’homme, mercredi 16 septembre.

L’Etat de l’est du Pakistan «assurerait la protection de la communauté transgenre», a-t-il dit, et a demandé à la communauté transgenre de désigner des représentants pour les discussions.

Le gouvernement met actuellement en place des groupes de travail pour protéger les droits des communautés minoritaires, dont relève la communauté trans.

«Le gouvernement prend toutes les mesures possibles pour un environnement pacifique dans toute la province», a-t-il ajouté.

Zanaya Chaudhry et Neeli Rana, deux activistes trans, ont été nommées pour représenter la communauté dans les discussions à venir, et Talking leur a demandé de préparer un document «complet» sur les problèmes auxquels les personnes trans sont confrontées au Pakistan.

Les personnes transgenres sont légalement reconnues comme un troisième sexe dans le pays, mais font face à des violences, abus et discriminations généralisés. Le sexe gay et les activités homosexuelles sont illégaux en vertu de la loi pakistanaise.

Plus tôt cette année, le gouvernement a offert aux personnes trans un accès à un régime d’assurance maladie gouvernemental existant, qui a été introduit en 2015 pour fournir des cartes de santé à ceux qui gagnent moins de 2 dollars par jour – bien que les personnes trans ne soient pas soumises à ce test financier.

Mais il y a eu une recrudescence de la violence contre la communauté trans ces derniers mois, avec deux incidents dans le nord-ouest du Pakistan la semaine dernière.

Gul Panra, un activiste trans, a été abattu dans la ville de Peshawar, au nord-ouest du pays, le 9 septembre.

Et le 10 septembre à Swabi, un district de la province de Khyber Pakhtunkhwa dans le nord-ouest du Pakistan, une femme transgenre a été abattue par son frère de 13 ans après son retour de danse lors d’une fête.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂