in

Le meilleur de Stanford Blatch : les moments les plus emblématiques de Willie Garson dans « Sex and the City »

Je n’ai pas pu m’empêcher de me demander… qu’aurait été Carrie Bradshaw sans son meilleur ami gay ?

Stanford Blatch a toujours vécu dans l’ombre de Miranda, Samantha et Charlotte. Et même s’il n’était pas invité à leurs innombrables déjeuners ou brunchs, il était toujours là pour Carrie.

SEX AND THE CITY, Willie Garson, Sarah Jessica Parker, ‘No Ifs, Ands, or Butts’, (Saison 3, diffusée le 9 juillet 2000), 1998-2004HBO / Avec l’aimable autorisation d’Everett Collection

Stanford a fourni un archétype à la fin des années 90 – que le personnage gay peut être maladroit, maladroit et idiot et toujours s’asseoir avec les enfants cool. Il n’a laissé rien de tout cela l’empêcher d’être impitoyablement garce et dans le processus de livrer certains des meilleurs one-liners et blagues qui ont jamais honoré un script « Sex and the City ». Sous tout cet extérieur dur, il y avait une douceur, cependant. Carrie l’a vu pour ce qu’il était vraiment : un bon ami au cœur d’or. Si elle était Dorothy, il était son Lion.

Stanford et l’homme qui l’a joué ont laissé une marque indélébile dans la culture pop, mettant un personnage gay aussi au centre que possible dans l’un des spectacles les plus hétéros de tous les temps et tenant toujours le sien. Peut-être que la chose la plus étrange chez lui était son esprit, et cela par-dessus tout le rendait aimé de tout le monde. Willie Garson, l’homme qui l’a joué, est malheureusement décédé mardi à l’âge de 57 ans.

En l’honneur de lui et de son héritage à l’écran dans « Sex and the City », nous avons rassemblé ici les meilleurs citations, moments et épisodes de Stanford Blatch.

Meilleures citations de Stanford Blatch

« La monogamie est de nouveau en train de disparaître. Elle a fait un bref retour dans les années 90, mais à l’approche du millénaire, tout le monde laisse ses options ouvertes. »

« Nous jugeons tous. C’est notre passe-temps. Certaines personnes font de l’art et de l’artisanat. Nous jugeons. »

« Un New-Yorkais qui ne prend pas le métro n’est pas un New-Yorkais en qui on peut avoir confiance. »

« La puberté est une phase. Quinze ans de rejet, c’est un style de vie. »

« Oh mon Dieu… elle est une tueuse de mode ! »

Willie Garson dans le rôle de Stanford Blatch.Alamy Banque D’Images

Meilleurs épisodes de Stanford Blatch

« La Douleur Exquise ! »

L’épisode 12 de la saison deux plonge un peu plus dans la vie amoureuse de Stanford qu’on ne l’avait vu auparavant, lorsqu’il commence à plonger dans le cyber-sexe. Se faisant passer pour « Rick9+ » dans un salon de discussion, il rencontre « Bigtool4u » en ligne et décide de rencontrer l’homme mystérieux dans la vraie vie dans un bar gay après les heures de travail. Pour être admis, il doit tout mettre à nu dans rien d’autre que son slip. Il finit par rencontrer une mignonne, prouvant qu’il y a plus là-bas si vous faites face à vos peurs.

« Tout ce qui brille »

Dans cet épisode (saison quatre, épisode 14) qui se déroule principalement dans un club gay, Stanford devient jaloux lorsque Carrie se lie d’amitié avec un autre homme gay et le remplace apparemment. « Carrie, ne tombe pas amoureux de lui. C’est juste un autre joli visage », supplie-t-il à un moment donné. « Il ne t’aime pas comme je t’aime. J’ai connu cette femme quand elle prenait le métro et portait des bonbons.

Il ajoute: « Je t’ai adoré de toute façon. »

Alamy Banque D’Images

« Fille de couverture »

Dans la saison cinq, épisode quatre, nous rencontrons pour la première fois Marcus, un danseur costaud au Radio City Music Hall qui finit par être l’intérêt amoureux de Stanford pendant un certain temps. Les choses deviennent si chaudes et lourdes entre les deux tourtereaux, ils ne peuvent pas se tenir la main et Samantha les surprend en train de faire un acte sale.

« Garçon, interrompu »

L’épisode 10 de la saison six est probablement celui où nous voyons Stanford dans son état le plus vulnérable, face à son plus grand défi : découvrir que Marcus était autrefois un travailleur du sexe. Comme le dit Stanford, ce n’est pas l’acte qui l’a offensé, c’est le fait que Marcus ne le lui a jamais dit. L’épisode culmine lors d’un bal de promo gay, quelque chose à quoi Stanford n’a jamais eu l’occasion d’aller quand il était adolescent. Mais à celui-ci, dans son smoking bleu rétro et Carrie à son bras, il apprend à pardonner à Marcus, et ils dansent adorablement lentement dans la nuit ensemble.

Sexe et la ville le filmAlamy Banque D’Images

Les films

Alors que les films « Sex and the City » (en particulier le second) laissaient beaucoup à désirer, Stanford a connu un véritable rebondissement. Tombant doucement amoureux de son ennemi juré Anthony Marantino après un baiser du Nouvel An dans le premier film, le couple improbable se marie dans la suite. Carrie a enfilé un costume fabuleux en tant que meilleure femme lors de la cérémonie, qui a été officiée par l’icône et diva gay Liza Minnelli.

Les meilleurs moments de Standford Blatch

Stanford : « Je ne peux rester que quelques minutes. J’ai des billets pour ‘Les Monologues du Vagin.' »

Carrie : « Pourquoi? »

Stanford : « Ce n’est pas parce que je ne mange pas au restaurant que je ne peux pas entendre les spéciaux. »

Thérapie

Stanford : « Comment peux-tu ne pas avoir de psy ? C’est Manhattan. Même les psy ont des psy. J’en ai trois. »

Carrie : « Non, tu ne le fais pas. »

Stanford : « Oui, un pour quand je veux être câliné, un pour quand je veux un amour dur et un pour quand je veux regarder un bel homme. »

Carrie : « C’est malade! »

Stanford : « C’est pourquoi je vois les deux autres. »

Garçon Fille Garçon Fille’, Saison 3HBO / Avec l’aimable autorisation d’Everett Collection

Gaydar

Stanford : « Répars moi. »

Carrie : « Comment sais-tu même qu’il est gay ?

Stanford : « Je l’ai vu faire du patin à roues alignées sur la huitième avenue. Ça suffit. »

Problèmes d’engagement

Carrie : « Vous ne vous engageriez pas envers un gars sympa, étant donné l’option ? »

Stanford : « Je ne peux même pas m’engager auprès d’un transporteur longue distance. »

La belle au bois dormant

Carrie : « Oh mon Dieu, j’adore la Belle au bois dormant ! La musique, les décors, les costumes ! C’est tellement romantique ! »

Stanford : « Tu l’aimes seulement parce qu’elle dort pendant cent ans et qu’elle ne vieillit pas. »

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂