Le Machine Learning réduit le dernier kilomètre

livraison dernier kilomètre
Temps de lecture : 2 mn
la galère de la livraison du dernier kilomètre

Le titre de cette chronique pourrait être trompeur. Le Machine Learning (ML) ne diminue pas la longueur du dernier kilomètre. Dans une vision relativiste, le ML réduit le temps consacré à parcourir cette dernière étape séparant un site marchand de son client à livrer.

Les 100 derniers mètres sont les plus longs…

D’ailleurs, le dernier kilomètre est en fait un concept trompeur car ce n’est pas un kilomètre qui préoccupe les sociétés de livraison mais en fait les derniers 100 mètres.

Vous les voyez dans nos rues les livreurs-payés-(mal)-à-la-livraison-effectuée. Ils cherchent à se garer – en double file mais le « Je bosse moi » est accepté tout en maugréant par tous les gaulois – ils retrouvent votre paquet au fond de leur camionnette, tapent le code sur le digicode, essayent de repérer votre appartement grâce aux boites-aux-lettres, grimpent les 4 étages à pied car l’ascenseur est trop lent, sonnent à votre porte. Et bien souvent, suant, essoufflés, ils poireautent, attendent, s’impatientent et finalement font cet amer constat : client non présent au moment de la livraison.

Ces 100 derniers mètres représentent 75% de leur temps de travail. Car même si vous vous êtes arrangé pour être présent, ils doivent vous faire signer un bon et éventuellement subir votre irritation à voir le paquet déchiré, le manque d’un article dans votre commande, bref, ils interagissent avec vous.

Avec le ML, votre Budweiser arrive avant la fin du match !

La société Wise Systems a décidé de s’attaquer à ce problème grâce avec un outil techno : le Machine Learning.

La startup a mis à disposition de son ML les data nécessaires : heures de la journée, spécificités du client, type de produits livrés, personnalité du livreur… Ces data sont combinées avec celles issues de la météo, du trafic en temps réel (et d’autres encore mais bien évidemment les secrets de l’algorithme sont bien gardés). Et cela fonctionne. Depuis qu’elle utilise les services de Wise Systems, la société Anheuser-Busch (Budweiser, cela vous parle ?) a réduit les livraisons en retard de 85% et le nombre de kilomètres parcourus par ses livreurs de 13%. Résultats probants.

Il semblerait que Google AI ait fait un bon placement en investissant 7 millions de dollars dans cette startup en 2018.

0