dans

Le gouvernement français recule et modifiera le texte de la loi controversée sur la sécurité

, 30 nov. () –

Le gouvernement français proposera un nouveau texte de l’article de la nouvelle loi controversée sur la sécurité mondiale qui prévoyait l’interdiction de prendre des images des opérations de police face aux protestations provoquées par celle-ci.

Lors d’une conférence de presse, le leader parlementaire de La República en Marcha (LREM, le parti du président Emmanuel Macron), Christophe Castaner, a annoncé qu’ils « proposeraient une nouvelle rédaction complète » de l’article 24 sur la liberté de la presse avant le «malentendu» suscité non seulement parmi les journalistes mais aussi parmi la population en général. « Cet après-midi, nous allons reprendre le travail », a-t-il assuré.

Castaner a reconnu que « les doutes persistent » et que la majorité gouvernementale va procéder pour les corriger « étant donné que les malentendus continuent de s’intensifier ». « En tant que législateurs, nous devons être les garants des libertés et des droits fondamentaux, dont, évidemment, il y a la liberté d’expression et la liberté de la presse », a-t-il ajouté, selon les médias locaux.

Jusqu’à présent, l’article controversé prévoyait que les photos d’agents en action dans le but de nuire à leur bien-être physique ou mental pouvaient être punies d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros. L’Assemblée nationale a déjà approuvé la loi sur la sécurité la semaine dernière et le texte est actuellement en débat au Sénat.

L’annonce intervient après que Macron se soit rencontré cet après-midi à l’Elysée, le Premier ministre Jean Castex, ainsi que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le juge Eric Dupond-Moretti, ainsi que les chefs parlementaires des partis de la majorité gouvernementale – Christopher Castaner, Patrick Mignola (MoDem) et Olivier Becht (Agir) -.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂