dans

Le débat présidentiel ne pose aucune question sur les droits des LGBT – encore une fois

Sarah Palin et le démocrate Joseph Biden montent sur scène après leur débat vice-présidentiel le 2 octobre 2008. (Getty / Paul J Richards)

Le débat présidentiel final étant terminé, ni Donald Trump ni Joe Biden n’ont répondu à une seule question sur les droits des LGBT + tout au long du cycle de débat, selon la PDG de GLAAD Sarah Kate Ellis.

Les microphones n’étaient pas la seule chose en sourdine jeudi soir (22 octobre) lors du débat présidentiel. Les craintes de toute une communauté l’étaient aussi.

Malgré les 181 attaques de Donald Trump contre la communauté LGBT +, la modératrice Kristen Welker n’a pas posé une seule question concernant les droits des trans, l’avenir de l’égalité du mariage sous une Cour suprême conservatrice, ou la série de protections anti-discrimination qui ont été éliminées par le passé quatre années.

Ce silence n’est pas nouveau, selon le groupe de surveillance de droite Media Matters. Aucun modérateur n’a interrogé un candidat à la présidentielle sur les problèmes LGBT + depuis 2008, lorsque feu Gwen Ifill a posé trois questions aux candidats à la vice-présidence Biden et Sarah Palin pour savoir s’ils soutiennent «l’octroi des avantages homosexuels aux couples» ou l’égalité du mariage.

Environ 600 questions ont été posées dans 14 débats tout au long du cycle électoral classique du pays depuis – aucune sur les questions LGBT +.

Le débat présidentiel final voit Trump et Biden se disputer sur le racisme et le coronavirus.

Lors du débat de jeudi soir – dont Welker a été déclaré vainqueur – les candidats se sont exprimés sur six sujets annoncés plus tôt dans la semaine par la Commission des débats.

A lire :  Un elfe queer répond à la lettre d'un garçon au Père Noël demandant si Dieu aime les homosexuels

Biden et Trump ont discuté en général de la pandémie, des familles américaines, du racisme, du changement climatique, de la sécurité nationale et du leadership.

Le ton était nettement plus présidentiel que le premier débat, qui a été gâché par des interruptions et des insultes continues. Le refus de Trump de laisser parler Biden sans interruption a signifié que jeudi, les organisateurs ont coupé les microphones lors des déclarations liminaires des candidats.

Le dernier match de combat de Joe Biden et Donald Trump a vu les droits des LGBT + ne pas encore parler.  Ils ne l'ont pas fait depuis 2008, prévient un groupe de surveillance de haut niveau.  (Brendan Smialowski et JIM WATSON / AFP) (Photo de BRENDAN SMIALOWSKI, JIM WATSON / AFP via Getty Images)
Le dernier match de combat de Joe Biden et Donald Trump a vu les droits des LGBT + ne pas encore parler. Ils ne l’ont pas fait depuis 2008, prévient un groupe de surveillance de haut niveau. (Brendan Smialowski / Jim Watson / Getty)

Le racisme et la pandémie se sont révélés les plus gros sujets de la nuit, Trump affirmant à la fois que le virus «disparaissait» et qu’il était «la personne la moins raciste de cette pièce».

Biden a réagi de manière incrédule aux deux affirmations, attaquant Trump comme «l’un des présidents les plus racistes que nous ayons eu dans l’histoire moderne».

«Il déverse du carburant sur chaque feu raciste», a poursuivi Biden. «Ce gars est un [racial] sifflet de chien à peu près aussi gros qu’une corne de brume.

Bilan de Trump sur les droits LGBT +.

Au cours des quatre dernières années, l’administration Trump a érodé les droits et les protections des LGBT +, tentant de réduire les personnes trans au rang de cible politique tout en surveillant une «épidémie» de violence anti-trans.

2020 a été l’année la plus meurtrière pour les meurtres de trans depuis le début des registres. Il reste encore trois mois.

Les droits des trans, en particulier, ont été pris en compte par l’administration Trump, dans d’innombrables ministères et programmes fédéraux – défense, logement, santé et éducation.

Et dans la marque typique de mise en scène optimiste du président, il a cherché à faire passer Amy Coney Barrett à la Cour suprême après le décès de la pilière libérale Ruth Bader Ginsburg.

A lire :  Une sorcière non binaire organise un `` mariage-a-thon '' queer au Texas
Le dernier match de combat de Joe Biden et Donald Trump a vu les droits des LGBT + ne pas encore parler.  Ils ne l'ont pas fait depuis 2008, prévient un groupe de surveillance de haut niveau.  (Jim Bourg-Pool / Getty Images)
De la politique étrangère aux soins de santé, Donald Trump et Joe Biden se sont disputés sur tout sauf les droits LGBT + pendant cette saison électorale (Jim Bourg / Getty)

Avec ses valeurs judiciaires enracinées dans la foi, les républicains se sont battus bec et ongles pour pousser Barrrett devant les tribunaux, faisant basculer le bloc conservateur dans la majorité. Les critiques craignent que la nomination de Barrett ne mette en danger les droits des LGBT +, l’égalité du mariage et les protections sur le lieu de travail ayant été adoptées à des majorités fragiles.

Barrett a ouvertement refusé de dire où elle se situe sur les droits LGBT +, mais son bilan remplit les vides. Elle a des liens avec des groupes haineux anti-LGBT +, a été administratrice d’écoles catholiques homophobes (mais pas un décideur de politiques), et s’est engagée à trancher des affaires dans le moule d’un juge tardif qui était en désaccord sur chaque décision pro-LGBT +.

À un peu plus d’une semaine des élections, il reste encore beaucoup à discuter des droits des LGBT +. La loi sur l’égalité – un projet de loi qui pourrait devenir le fondement de la loi sur l’égalité – reste en suspens, tandis que la flambée des taux de chômage et du nombre de prisons, ainsi que la diminution des taux d’accession à la propriété restent des problèmes rarement évoqués.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Bee Boop beauté Pose de vernis semi-permanent sur les mains ou les pieds avec une beauté en option à l'institut Bee Boop beauté
    Des prestations effectuées dans un centre agréable et chaleureux doté de matériel moderne
  • Au Pays des Ongles Pose de vernis semi-permanent sur les mains et/ou les pieds couleurs au choix Au Pays des Ongles
    Institut professionnel proposant des prestations visant à mettre en relief la beauté de ses mains et de ses pieds
  • Flashbeaute Le Havre Beauté des mains avec pose de vernis permanent à l'institut Flashbeaute Le Havre
    Prendre soin de ses mains avec une prestation prodiguée par des professionnelles