dans

Le Bangladesh entre dans l’histoire avec un collège islamique pour les musulmans transgenres

Le Bangladesh Entre Dans L'histoire Avec Un Collège Islamique Pour

Étudiants transgenres lisant le Saint Coran à Dawatul Quran Tritia Linger Madrasa (première école islamique pour transgenres) (Sony Ramany / NurPhoto via Getty)

Le Bangladesh est entré dans l’histoire en ouvrant son tout premier collège islamique pour les musulmans transgenres dans la ville de Dhaka.

Jusqu’à 150 étudiants transgenres seront autorisés à étudier au collège, qui s’appelle Dawatul Quran Third Gender Madrasa, selon Le temps de l’Inde.

Le collège a ouvert ses portes le 6 novembre et 40 personnes transgenres se sont inscrites rien que pour son premier jour.

Les étudiants trans au Bangladesh auront l’occasion de se familiariser avec l’enseignement de l’islam au collège, tandis qu’un département séparé offrira également une formation technique.

La femme transgenre Nishi a parlé de son «immense joie» d’avoir à nouveau accès à l’éducation au Bangladesh.

Une femme transgenre appelée Nishi, âgée de 27 ans, a déclaré avoir été expulsée de l’école alors qu’elle était encore enfant après que les enseignants ont découvert son identité de genre.

«J’ai quitté la maison quand j’avais cinq à six ans», dit-elle. «Je suis rentré dans une madrasa après tant d’années. C’est un moment de joie immense pour moi.

Nishi a déclaré qu’elle aimait faire du maquillage et de la couture, et espère pouvoir un jour mettre ses passions à profit en trouvant un emploi où elle pourrait les utiliser.

«Je veux apprendre quelque chose avant d’entrer sur le marché du travail. Je n’aurai pas besoin de chercher un moyen de subsistance alors.

Pendant ce temps, une autre femme transgenre, qui n’a pas été nommée, a déclaré AFP: «La société nous traite de la manière la plus odieuse. On nous refuse tout amour ou bonheur. Je ne peux pas exprimer assez nos chagrins. Personne ne comprendrait.

A lire :  PS5: DualSense également dans d'autres couleurs? Sony donne une réponse claire

«Nous ne sommes pas autorisés dans les mosquées. Si certains d’entre nous y entrent, alors les gens nous humilient souvent. En tant qu’humain et musulman, je me demande pourquoi nous n’avons pas le droit de faire partie de la société?

Dans un discours aux étudiants, Abdur Rahman Azad, le fondateur de l’école, a déclaré: «Nous blâmons souvent les hijras (personnes transgenres) pour leur mode de vie prétendument indiscipliné. Mais ce ne sont pas eux à blâmer, je pense.

«Nous devons plutôt être blâmés en tant que société. Nous ne les laisserons pas fréquenter les écoles, les séminaires ou les universités. Nous ne leur laisserons pas un travail décent. Que feraient-ils d’autre?

En tant qu’humain et musulman, je me demande pourquoi nous n’avons pas le droit de faire partie de la société?

On estime à 1,5 million le nombre de personnes transgenres vivant au Bangladesh, et leurs droits ont été progressivement renforcés ces dernières années.

En 2019, les responsables ont introduit la «hijra», faisant référence aux personnes transgenres, comme option supplémentaire sur les formulaires de vote.

«Désormais, un individu de troisième genre peut être un électeur avec sa propre identité, en tant que hijra», a déclaré à l’époque Abdul Baten, directeur de l’enregistrement de l’identité nationale.

«La presse a déjà reçu l’ordre d’imprimer les nouveaux formulaires. Ils peuvent désormais s’identifier comme hijras sur la liste électorale nationale. »

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Logo Tce 2

Tubeuse Cigarette Electrique (TCE) : la référence dans le domaine

TuLotero

Résultat de la loterie nationale du lundi: voyez si vous avez gagné