dans

L’Australie adopte une loi sur les médias qui oblige les entreprises de technologie à payer pour les nouvelles: le système sera-t-il reproduit à l’échelle mondiale?

L’Australie a adopté jeudi une loi révolutionnaire, obligeant les géants de la technologie à payer pour les informations partagées sur leurs réseaux. Après des mois de négociations tendues, le gouvernement a accepté d’édulcorer des éléments de la nouvelle loi en échange que Facebook et Google acceptent des accords de paiement avec des entreprises de médias locales en difficulté – considérées comme un modèle potentiel pour les entreprises du monde entier qui ont vu leurs revenus publicitaires décimés par l’essor des plateformes Internet.

Voici où en est la situation dans d’autres pays:

Bretagne

Le gouvernement britannique a annoncé une nouvelle unité des marchés numériques en novembre pour introduire et appliquer « un nouveau code pour régir le comportement des plates-formes qui dominent actuellement le marché, telles que Google et Facebook ». L’unité devrait commencer ses travaux en avril. Bien qu’il se penchera principalement sur l’utilisation des données par les entreprises technologiques à des fins publicitaires, il est également chargé de trouver des moyens de soutenir les éditeurs de nouvelles, mais il n’est pas encore clair si cela impliquera des frais directs pour les plates-formes technologiques, ou comment les éditeurs de nouvelles seront définis. .

Canada

Le Canada semble désireux de suivre l’exemple australien. Le premier ministre Justin Trudeau a discuté de la question directement avec son homologue australien Scott Morrison par téléphone mardi. Son bureau a déclaré: « Ils ont convenu de continuer à coordonner les efforts pour lutter contre les dommages en ligne et faire en sorte que les revenus des géants du Web soient partagés plus équitablement avec les créateurs et les médias. »

A lire :  L'empire de Zuckerberg est en panne: pourquoi Instagram et WhatsApp ne fonctionnent pas

  L'Australie adopte une loi sur les médias qui oblige les entreprises de technologie à payer pour les nouvelles: le système sera-t-il reproduit à l'échelle mondiale?

Microsoft s’associe à des éditeurs européens pour faire pression pour un système permettant aux grandes plates-formes technologiques de payer pour les informations. Image: tech2 / Nandini Yadav

Union européenne

L’UE est déjà sur la bonne voie pour obtenir une compensation pour ses entreprises de médias après avoir introduit des «droits voisins» en 2019, qui demandent un paiement pour la diffusion de contenu d’actualité dans les recherches sur Internet. Google s’est fermement opposé à la loi, mais a récemment signé des accords avec des journaux et des groupes de médias en France pour payer les paiements de droits d’auteur numériques en fonction des chiffres de visionnage et de la quantité d’informations publiées.

La Commission européenne est également à l’offensive avec deux nouvelles directives en préparation – la loi sur les services numériques et la loi sur les marchés numériques – visant à garantir un contrôle plus strict des contenus illégaux et à créer plus de transparence et de choix pour les entreprises opérant en ligne.

(Lire aussi: Microsoft et les éditeurs de l’UE font pression pour un système de type australien pour que les grandes plates-formes technologiques paient pour les nouvelles)

Nouvelle-Zélande

Le voisin de l’Australie n’a pas encore commenté la situation. Mais les patrons des médias locaux ont déclaré mercredi qu’ils insisteraient sur la question auprès du gouvernement, qui cherche actuellement des conseils sur le sujet.

États-Unis

Aux États-Unis, le débat sur la réglementation technologique est actuellement axé sur la question brûlante de l’article 230 du Communications Decency Act 1996, qui libère les entreprises technologiques de toute responsabilité concernant les contenus incendiaires ou dangereux partagés sur leurs plateformes, ce que le président Joe Biden a exprimé. désir de réforme. Mais l’élan prend également de l’ampleur derrière un projet de loi présenté par les démocrates, le Journalism Competition and Preservation Act 2019, qui permettrait aux journaux de former un groupe de négociation collective pour négocier avec les plateformes technologiques.

A lire :  Une immunité efficace contre l'infection par le SRAS-CoV-2, une fois développée, pourrait durer des années, nouvelles données suggèrent

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Sunbay Bâche à bulle 400 µ LUXE Sunbay - Diam 4.16 m _ Australie - Baie des Anges - Kerala - Tasmanie
    Cette bâche à bulle est compatible avec la marque de piscine bois SUNBAY. Idéale pour éviter l'évaporation de votre eau de piscine et chauffer votre eau, elle est livrée bordée sur le périmètre + oeillets. Un article indispensable pour votre bassin ! Son épaisseur est de 400 microns, ce qui en gara
  • FOSCARINI lampe de table PLASS MEDIA DIMMER (Gris - polycarbonate en roto-moulage et acier)
    Plass Foscarini évoque une perle de verre poli, frappée par les rayons du soleil, mais où la lumière provient non pas de l'extérieur, mais de l'intérieur, s'irradiant sur les incisions qui sillonnent sa surface. l'effet unique qui en dérive est encore plus évident et encore plus immédiat dans la nouvelle
  • FOSCARINI lampe de table PLASS MEDIA DIMMER (Bleu - polycarbonate en roto-moulage et acier)
    Plass Foscarini évoque une perle de verre poli, frappée par les rayons du soleil, mais où la lumière provient non pas de l'extérieur, mais de l'intérieur, s'irradiant sur les incisions qui sillonnent sa surface. l'effet unique qui en dérive est encore plus évident et encore plus immédiat dans la nouvelle