in

L’Angara de classe lourde russe vole pour la deuxième fois, six ans après son premier lancement en 2014

La Russie a procédé lundi à un deuxième lancement de sa nouvelle fusée Angara de classe lourde – la première mise au point après la chute de l’Union soviétique – près de six ans après son voyage inaugural. L’agence spatiale Roscosmos a annoncé que la fusée Angara-A5 de nouvelle génération avait été lancée avec succès avec une charge utile simulée de Plesetsk dans le nord de la Russie à 5 h 50 GMT. Douze minutes et 28 secondes après le lancement, « le bloc orbital constitué de l’étage supérieur Breeze-M et de la maquette de la cargaison du vaisseau spatial s’est séparé du troisième étage du porte-avions », a déclaré Roscosmos dans un communiqué.

  L'Angara de classe lourde russe vole pour la deuxième fois, six ans après son premier lancement en 2014

Un test de lancement d’une fusée porteuse de classe lourde – Angara – a été effectué par l’agence spatiale russe. Crédit d’image: Ministère russe de la défense

Le directeur de l’agence, Dmitri Rogozine, a salué la nouvelle sur Twitter, en publiant une photo de la fusée et en écrivant: «Elle vole, bon sang!

Le seul autre lancement de la fusée Angara de classe lourde a eu lieu fin décembre 2014, tandis qu’un test d’une version de classe plus légère de la fusée a été effectué en juillet de cette année.

Les roquettes Angara – du nom d’un fleuve sibérien sortant du lac Baïkal – sont la première nouvelle famille de lanceurs à être construite après l’effondrement de l’Union soviétique.

Ils sont conçus pour remplacer les fusées Proton qui datent des années 1960 et qui ont subi une série d’échecs embarrassants ces dernières années.

Le président Vladimir Poutine espère que les nouveaux lanceurs relanceront l’industrie spatiale russe et réduiront la dépendance à l’égard d’autres anciens pays soviétiques.

Les responsables affirment que la fusée Angara de classe lourde est plus écologique que ses prédécesseurs car elle est alimentée par de l’oxygène et du kérosène plutôt que par de l’heptyle extrêmement toxique.

Le programme spatial russe a envoyé le premier homme dans l’espace en 1961 et a lancé le premier satellite quatre ans plus tôt.

Mais depuis l’effondrement de l’URSS en 1991, elle a été en proie à des scandales de corruption et à une série d’autres revers, perdant des vaisseaux spatiaux et des satellites coûteux ces dernières années.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂