dans

Lancement du premier nanosatellite en bois cette année après un test stratosphérique réussi

La société finlandaise Arctic Astronautics a conçu un satellite en bois WISA Woodsat qui devrait être lancé cette année. Selon un rapport sur Espace.com, le nanosatellite ne pèse qu’un kilogramme et mesure 4*4*4 pouces. WISA Woodsat disposera de deux caméras que les scientifiques utiliseront pour observer les changements de la surface du contreplaqué du satellite dans l’espace. Le matériau, l’oxyde d’aluminium, protégera le satellite de l’oxygène atomique et libérera du gaz dans l’espace.

Le premier satellite en bois au monde est en route, sous la forme du finlandais WISA Woodsat.  Crédit image : ESA/Arctic Astronautics

Le premier satellite en bois au monde est en route, sous la forme du finlandais WISA Woodsat. Crédit image : ESA/Arctic Astronautics

Parlant du satellite en bois, Samuli Nymanm, co-fondateur d’Arctic Astronautics et ingénieur en chef de Woodsat, a déclaré que le contreplaqué ordinaire est trop humide pour être dans l’espace et, par conséquent, une chambre à vide a été utilisée pour sécher le bois.

Un blog sur Astronautique arctique déclare que le modèle d’essai du satellite en bois a effectué avec succès un vol stratosphérique. Le vol d’essai a été effectué le 12 juin pour vérifier la caméra et les autres équipements du satellite dans des conditions similaires à celles de l’espace.

La publication indique qu’à l’aide d’une perche à selfie, le satellite en bois a capturé des images toutes les 30 secondes. Le modèle d’essai de WISA Woodsat a été lancé depuis le Centre des sciences Heureka en Finlande à Vantaa.

Selon un communiqué de presse de Contreplaqué WISA, le ballon transportait le modèle de test WISA Woodsat à 13h25 EEST. Le vol a duré 2 heures et 54 minutes.

Finalement, le ballon a explosé selon le plan et le satellite d’essai a atterri dans une forêt de la ville de Lahti.

Agence spatiale européenne soutient également la mission en aidant aux tests pré-vol. L’ESA va également envoyer un capteur de pression construit par Sens4 au Danemark. Les deux autres éléments que l’ESA enverra sur le nanosatellite sont une microbalance à cristal de quartz et une LED avec une photorésistance.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂