dans

La Voie lactée illumine le port spatial guyanais dans une superbe vidéo time-lapse

L’Agence spatiale européenne (ESA) a récemment publié une vidéo en accéléré capturant le ciel nocturne immaculé au-dessus du port spatial européen à Kourou, en Guyane française, où les préparatifs sont en cours pour l’arrivée et l’intégration du dernier lanceur européen, Ariane 6.

Le premier composant de la fusée est déjà arrivé au Centre Spatial Guyanais: le carénage de la charge utile, un cône de nez de 18 pieds de large (5,4 mètres) et de 20 mètres de haut qui protège la charge utile lors d’un lancement. Les ingénieurs du centre travaillent actuellement à intégrer le carénage à une maquette de charge utile et à le préparer pour une série de tests, selon une déclaration de l’ESA.

Cependant, la plupart des composants de la fusée, dont le premier vol est prévu pour avril 2022, n’ont pas encore subi de tests majeurs en Europe.

Mardi 11 mai, le constructeur d’Ariane 6, ArianeGroup (la société mère d’Arianespace), a annoncé avoir conclu les essais de l’unité centrale de puissance de l’étage supérieur de la fusée dans ses installations de Vernon, en France. L’achèvement de la campagne de qualification de l’APU (Auxiliary Power Unit) ouvre la voie au premier essai au feu chaud de l’étage supérieur achevé, actuellement en préparation dans les installations du Centre aérospatial allemand (DLR) de Lampoldshausen.

L’APU est l’un des composants clés du moteur Vinci réallumable qui alimente l’étage supérieur. L’unité de puissance met sous pression les réservoirs de carburant, qui contiennent de l’hydrogène liquide et de l’oxygène liquide, avant chaque rallumage en orbite. Il peut également fournir une poussée supplémentaire en cas de besoin et sera utilisé pour désorbiter en toute sécurité l’étage supérieur après avoir livré sa cargaison dans l’espace.

Le moteur Vinci réallumable permettra à Ariane 6 de distribuer des lots de petits satellites sur différentes orbites, une capacité clé conçue pour répondre aux besoins du marché croissant des mégaconstellations de petits satellites et de satellites.

Le carénage d'Ariane 6 de 20 m de haut est arrivé au Centre Spatial Guyanais.

(Crédit d’image: ESA / CNES / Arianespace)

En rapport: Rencontrez Ariane 6 et Vega C: les nouvelles fusées européennes de «  covoiturage  » (vidéos)

«Ce système de propulsion est un facteur clé pour améliorer la polyvalence d’Ariane 6, notamment pour le lancement de constellations», a déclaré dans un communiqué André-Hubert Roussel, PDG d’ArianeGroup. «Nous avons pris la décision d’introduire cette innovation au cours du développement, et le succès des tests de qualification est une récompense pour l’audace technologique de nos équipes d’Ottobrunn et de Vernon qui ont su inventer et développer un instrument multifonction qui apporte une contribution significative à la compétitivité d’Ariane 6. « 

ArianeGroup, joint-venture entre le géant européen de l’aérospatiale Airbus et le constructeur français de lanceurs Safran, produira Ariane 6 en deux versions.

L’Ariane 62 plus légère, avec deux boosters à sangle, pourra soulever environ 9 920 livres. (4 500 kilogrammes) sur l’orbite géostationnaire – une orbite à une altitude de 22 000 miles où les satellites semblent suspendus au-dessus d’un certain endroit sur Terre – et jusqu’à 23 000 livres. (10 300 kg) en orbite terrestre basse, les 160 à 1 000 premiers kilomètres de l’espace.

L’Ariane 64 à quatre propulseurs pourra soulever 25 000 livres. (11 500 kg) en orbite géostationnaire et 45 000 lbs. (20 600 kg) en orbite terrestre basse. À titre de comparaison, la fusée Falcon Heavy de SpaceX peut peser jusqu’à 140 700 livres. (63 820 kg) en orbite terrestre basse.

Ariane 6 devait initialement effectuer son vol inaugural à la fin de 2020.

Suivez Tereza Pultarova sur Twitter @TerezaPultarova. Suivez-nous sur Twitter @Spacedotcom et sur Facebook.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂