dans

La ville arctique: quand dans les années 70 on rêvait de villes au pôle Nord avec des dômes gigantesques pour accueillir 40000 personnes

En 1970, une série d’architectes a évoqué la possibilité que nous vivions dans l’Arctique. Les habitants de l’Arctique existent déjà et les petits établissements humains sont stables depuis des centaines d’années. L’idée ici était cependant plus ambitieuse: placez une ville entière sous un gigantesque dôme pour protéger ses habitants des éléments. C’est ainsi qu’est né le projet fou The Arctic City.


Pour comprendre le départ de The Arctic City, il faut comprendre l’époque et le contexte dans lesquels cette ville a été conçue. Nous parlons de la seconde moitié du XXe siècle, lorsque l’architecture a connu un de ses apogées dans certaines tendances. La forte croissance économique après les guerres mondiales, les importants investissements dans le développement technologique et des facteurs tels que la préparation et la prudence à la guerre froide ont également affecté directement l’architecture.

À ce moment-là nous venions d’arriver sur la lune et tout semblait possible pour l’être humain. Nous avons rêvé de villes sur la Lune et même bientôt sur Mars. Des villes où l’État était chargé de tout investir et de tout gérer, comme on cherchait déjà à le faire ici sur Terre. De plus, ils aimaient l’idée de coloniser et de s’installer dans des territoires extrêmes pour vaincre la force de l’humain contre nature. Et pourquoi ne pas commencer au pôle Nord?

Un dôme (gonflable) au milieu du pôle Nord

L’idée vient de l’architecte, ingénieur et visionnaire allemand Frei Otto. Au cours de la dernière décennie, il avait commencé à gagner en popularité et à se démarquer par ses idées farfelues. Parmi eux, le utilisation de structures de traction et gonflables. Par exemple, le pavillon de l’Expo 67 en Allemagne de l’Ouest se démarque.

Avec cette même idée en tête, ils ont proposé créer un dôme gigantesque de deux kilomètres de large. Un dôme pneumatique assez large pour accueillir une ville entière en dessous. Dôme pneumatique? Plus ou moins. Il serait composé de grilles de câbles et d’une fibre de polyester remplaçant l’acier pour réduire son poids et avoir de la flexibilité. Entre les grilles, il y aurait des couches translucides qui permettraient de laisser entrer la lumière du soleil, le dôme, à son point maximum, aurait une hauteur d’environ 240 mètres.

Artic City 01

Donc, l’idée était de creuser d’abord la zone pour faire un plus grand trou. Ensuite, le dôme serait placé et il procéderait à son gonflage. Une fois faite, la construction de la ville elle-même commencerait, qui serait proche d’un port et d’un aéroport. En outre aurait une centrale nucléaire chargée de fournir non seulement de l’énergie mais aussi de la chaleur pour maintenir des températures stables et agréables à l’intérieur du dôme.

Comme tout ville d’état planifiée digne de ce nom, il aurait une zone réservée au logement, une autre aux industries et une autre à l’administration centrale. Tout cela relié par des voies souterraines et la rocade dans le dôme.

r

La ville était destinée à avoir pratiquement tout. De la mairie et des parcs aux centres éducatifs, aux hôpitaux ou aux jardins botaniques. En effet pour faire face aux jours et nuits polaires (considérablement plus longs) le dôme agirait également comme un soleil artificiel pour fournir de la lumière.

Artic City 03

L’idée cependant ne va pas bien au-delà des croquis et premiers détails techniques. Il y avait beaucoup, beaucoup de choses à résoudre pour le réaliser. Cependant, aussi tiré par les cheveux que cela puisse paraître, une partie de cela avait du sens. C’était un investissement gigantesque, mais dans le but de tirer de grands avantages de l’exploitation des ressources naturelles du pôle Nord.

L’obsession de vivre sous des dômes

L’idée de vivre et créer des villes sous de gigantesques dômes Nous protéger de l’extérieur est quelque chose qui nous accompagne depuis longtemps. C’est par exemple l’idée d’Elon Musk pour les colonies de Mars. En fait, il y a déjà des gens qui travaillent pour voir si cela est faisable.

Mais s’il y a une expérience de villes sous coupoles qui se démarque, c’est sans doute Biosphère 2. Comme on l’a vu à l’époque, c’était un projet extraordinaire réalisé dans les années 90 et qui Je voulais être une réplique parfaite du monde. Ses habitants ont vécu à l’intérieur pendant des mois totalement isolés de l’extérieur et s’il y a une conclusion que l’on peut en tirer, c’est que reproduire le monde et traiter avec la nature est encore très compliqué pour l’homme.

Via | Architecture cachée

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Tenue de Ville Panneau Toscane
    Inspiré de la flore de Toscane, le design du panneau éponyme met en avant une variété de plantes et d’arbres. Ces végétaux originaires du nord de l’Italie sont dessinés dans des couleurs naturelles ou chaudes, donnant une apparence réaliste à l’ensemble. Imaginée par Tenue de Ville, cette décoration murale
  • Flavour Power E-liquide BB Gum 50ml - Flavour Power- Genre : 40 - 70 ml
    Le e-liquide Flavour Power est fabriqué en France !Dégustez le e-liquide BB Gum de chez Flavour Power et son savoureux goût de chewing-gum. Sa saveur est reconnaissable entre mille, dans un parfum confiseur 100% plaisir gourmand. Flavour Power est une marque 100% française basée du côté de la ville de Vichy.
  • PUMA Chaussure Basket Oslo-City Luxe, Blanc/Gris, Taille 46, Chaussures
    White/Gray Violet - Le modèle de cette luxueuse chaussure est apparu pour la première fois aux Jeux olympiques de 1952. En l'honneur de la ville hôte, cette chaussure a été baptisée Oslo City. Après plusieurs éditions dans les années 70, l'Oslo est désormais de retour. On peut définitivement affirmé que la Oslo City a un design