in

La trilogie Fear Street de Netflix est classée R pour le sang, la drogue, la nudité et les bombes F

Dans le monde de l’horreur, il existe de nombreuses adaptations cinématographiques basées sur des livres populaires. En 2015, une franchise de films a été lancée, inspirée par le bien-aimé Chaire de poule séries. Cette année, trois films basés sur le film de RL Stine Rue de la peur des romans vont sortir. Contrairement au premier, le Rue de la peur La trilogie sera notée R pour « violence sanglante forte ».

Pour ceux qui ont lu le matériel source, les nouvelles peuvent ne pas être très surprenantes. Une différence entre Chaire de poule et Rue de la peur est que ce dernier était destiné à un public plus adolescent. Chaire de poule visait principalement à attirer les enfants d’âge scolaire. Les adolescents sont généralement capables de voir du matériel plus mature dans les œuvres de fiction, ce qui s’applique à tous les médiums, comme le cinéma. Cependant, les films seront plus axés sur les adultes que sur les adolescents. La surprise qui pourrait survenir pour certains est la maturité des adaptations.

Image de la trilogie de la rue de la peur #1
  • Les notes pour les deux premiers films de la série à venir se lit comme suit :
  • Rue de la peur Partie 1 : 1994 – « Classé R pour violence sanglante forte, contenu de drogue, langage et certains contenus sexuels. »
  • Rue de la peur Partie 2 : 1978 – « Classé R pour la violence d’horreur sanglante, le contenu sexuel, la nudité, la consommation de drogue et le langage tout au long. »

Stine a vu ce que les fonctionnalités incluront, et il est très impressionné. Il a récemment déclaré : « Rue de la peur les fans vont se régaler – et quelques surprises majeures. Les lecteurs savent que la série de livres est classée PG. Mais les films sont classés R.. Cela signifie beaucoup plus de sensations fortes – et beaucoup plus de terreur ! J’ai vu la trilogie épique de Leigh Janiak sortir sur Netflix en juillet et je peux vous dire que les frayeurs et les CRIS sont plus que ce à quoi je m’attendais. » Les fans devraient probablement avoir leurs craintes apaisées lorsque le créateur de l’œuvre originale aime une adaptation.

Une description des films à venir indique : « En 1994, un groupe d’adolescents découvre que les événements terrifiants qui hantent leur ville depuis des générations peuvent tous être liés – et qu’ils pourraient être les prochaines cibles. Basé sur la série d’horreur la plus vendue de RL Stine , la trilogie suit le cauchemar à travers la sinistre histoire de Shadyside. »

Image de la rue de la peur #2

Chaque partie de la franchise d’horreur Netflix se déroulera au cours d’une décennie différente de l’histoire de l’humanité. Partie un se déroule dans les années 90, Deuxième partie dans les années 1970, et Partie trois remonte aux années 1660. Certains membres de la distribution participeront à plusieurs projets, tels que Sadie Sink et Emily Rudd. Les synopsis des trois sections sont disponibles pour le public.

Le synopsis pour La rue de la peur, première partie : 1994 « Un cercle d’amis adolescents rencontre accidentellement l’ancien mal responsable d’une série de meurtres brutaux qui sévit dans leur ville depuis plus de 300 ans. Bienvenue à Shadyside. » La date de sortie est le 2 juillet. Les membres de la distribution incluent : Kiana Madeira, Olivia Scott Welch, Benjamin Flores Jr., Julia Rehwald, Fred Hechinger, Ashley Zukerman, Maya Hawke, Darrell Britt-Gibson, Jordana Spiro, Jordyn DiNatale et Jeremy Ford .

Image de la trilogie de la rue de la peur #3

Suivant, La rue de la peur, deuxième partie : 1978 a le synopsis qui dit: « Shadyside, 1978. L’école est finie pour l’été et les activités au Camp Nightwing sont sur le point de commencer. Mais quand un autre Shadysider est possédé par l’envie de tuer, le plaisir au soleil devient un horrible combat pour la survie.  » La date de sortie de cette histoire est le 9 juillet. Les membres de la distribution incluent Sadie Sink, Emily Rudd, Ryan Simpkins, McCabe Slye, Ted Sutherland, Jordana Spiro, Gillian Jacobs, Kiana Madeira, Benjamin Flores Jr., Ashley Zukerman, Olivia Scott Welch, Chiara Aurelia, et Jordyn DiNatale.

Pour terminer, La rue de la peur, troisième partie : 1666 a un synopsis qui explique: « Les origines de la malédiction de Sarah Fier sont enfin révélées alors que l’histoire boucle la boucle une nuit qui change la vie des Shadysiders pour toujours. » La date de sortie de la finale est le 16 juillet. Les membres de la distribution incluent Kiana Medeira, Ashley Zukerman, Gillian Jacobs, Olivia Scott Welch, Benjamin Flores Jr., Darrell Britt-Gibson, Sadie Sink, Emily Rudd, McCabe Slye, Julia Rehwald, Fred Hechinger , Jordana Spiro et Jordyn DiNatale. Compte tenu du nombre répété de 6 dans l’année, des influences démoniaques sont apparentes.

Dans une déclaration récente, Janiak a expliqué : « En tant que cinéaste faisant Rue de la peur, mais aussi en tant qu’amateur de cinéma, j’étais tellement excité de rendre hommage à certaines des grandes époques des films d’horreur. Pour 1994, Pousser un cri était au-dessus de tout le reste – c’est l’horreur des années 90 et, je pense, l’un des films les plus brillants jamais réalisés, point final. Puis pour 1978, j’ai eu l’occasion de regarder l’apogée des films slasher –Vendredi 13, Halloween, cauchemar sur Elm Street. Pour 1666… ​​J’ai trouvé la meilleure inspiration pour moi dans le beau monde fait pourri de Terence Malick Le nouveau Monde. » Toute personne disposant d’un compte Netflix pourra voir les titres lors de leur sortie.

Affiche de la trilogie de la rue de la peur

Sujets : Rue de la peur

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂