in

La série mexicaine de ce 2021 qui a donné de quoi faire parler

Au-delà de faire une liste des meilleures ou des pires séries mexicaines de 2021, qui d’ailleurs a déjà fait quelque chose, Nous passons en revue ceux qui sont probablement passés à côté de vous pour une raison ou une autre et vous ne leur avez pas donné l’occasion de profiter du doute.

Mais il n’est jamais tard. C’est toujours un bon moment pour être encouragé à l’essayer. Quel est le pire qui puisse arriver ? Que vous ne les aimez pas après un ou deux chapitres et décidez de ne pas continuer. En revanche, si vous vous laissez surprendre, dans l’un d’entre eux vous vous rendez compte que vous l’aimez plus que vous ne l’imaginiez.

Ceux qui les ont vus en parlent beaucoup pour le meilleur ou pour le pire, mais ils ne sont pas indifférents.

SOZ : soldats ou zombies (Amazon Prime)

Il est suggéré de s’asseoir et de le regarder sans grand intérêt. Une telle annotation vise à favoriser le divertissement qu’elle peut générer chez le spectateur car elle présente des hauts et des bas en termes de développement des personnages et des intrigues secondaires. En revanche, il faut se laisser emporter par le ridicule et le bizarre que pose l’histoire.

La prémisse de regarder une bataille apocalyptique entre narcos et zombies est en soi une invitation à se détendre avec un produit original. Le mélange d’éléments tels que les virus, les monstres, le trafic de drogue et la frontière offre une alternative audacieuse. Il peut avoir ses bémols négatifs, mais ils peuvent être pardonnés s’il entre du côté de l’irrévérence embrassante.

Tueur de l’oubli (HBO Max)

Ce thriller nous centre sur un vengeur dont le nom est déjà particulier. Son nom est Pascual (Damián Alcazar). Il s’agit d’un retraité diagnostiqué Alzheimer qui veut demander justice pour son propre compte contre les vrais coupables d’un crime commis dans le passé qui a entraîné une injustice due à des actes de corruption.

Il doit achever sa vengeance avant que sa mémoire ne commence à faiblir et qu’il oublie les noms, les lieux, les dates. Dans le même temps, la police Jimena Guerra (Paulina Gaitán) a la pression pour attraper cet homme qui peut passer inaperçu en raison de ses improvisations dues à son état. Dans sa façon de fonctionner, ce justicier rare fait face à la perte de ses souvenirs, en plus d’oublier qui il est l’espace de quelques instants.

L’Envoyé (Paramount Plus)

Il y a des téléspectateurs qui partent avec la feinte qu’il s’agit d’un autre contenu sur les exorcismes. Et rien n’est plus loin que cette attente. Cette série amène à la table une question plus complexe telle que la foi. Il le fait en remettant en cause l’existence ou non d’une intervention divine pour faire des miracles à travers une personne, qui est en l’occurrence le prêtre de San Acacio qui ressuscite un suicidé après l’avoir touché.

Précisément parce qu’il s’agit d’une matière liée au divin, le surnaturel est imminent et, pourquoi pas, sa relation avec la contrepartie qui est le mal. Les prêtres Pedro Salinas (Luis Gerardo Méndez) et Simón Antequera (Miguel Ángel Silvestre) sont nommés par l’un des ordres religieux du Vatican pour confirmer le miracle. Cependant, ils tombent sur la mystérieuse disparition du clerc de San Acacio au début de leur enquête.

Narcos Mexique saison 3 (Netflix)

Oublions que Bad Bunny apparaît. L’un des points intéressants de cet épisode est qu’il aborde la question des morts de Juárez avec le début des féminicides dans cette ville frontalière au milieu des années 90. Au moment même où les barons de la drogue s’effondraient ou montaient en flèche, la disparition et le meurtre de femmes se profilaient comme l’un des problèmes les plus atroces du pays.

Un autre aspect à souligner est l’apparition de personnages sombres dans la politique mexicaine. Par exemple, Carlos Hank González, chef du groupe Atlacomulco qui est accusé de collaboration avec le crime organisé. De la même manière, il ramène au présent des événements tels que l’assassinat du cardinal Juan Jesús Posadas Ocampo, un fait transcendant car c’est le crime d’un chef religieux de la croyance la plus pratiquée au Mexique jusqu’alors.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂