dans

La revue mauritanienne: une histoire vraie et déchirante de torture et d’injustice

Le Mauritanien raconte un récit déchirant de l’injustice, de la brutalité et du calcul moral à la suite des tragiques attentats terroristes du 11 septembre. Basé sur le livre « Guantanamo Diary », le film est l’histoire vraie de Mohamedou Ould Salahi, qui a été emmené clandestinement par restitution au camp de prisonniers à Cuba. Son interrogatoire, les tactiques utilisées et les efforts pour le libérer sont explorés dans un récit bien joué, mais trop procédural. Le Mauritanien fait un cas convaincant pour l’introspection. Nous devons demander des comptes aux auteurs de ce crime odieux, mais nous ne pouvons pas fouler aux pieds nos valeurs fondamentales ni succomber à une vengeance sans entrave.

Le film s’ouvre sur une plage mauritanienne deux mois après le 11 septembre 2001. Mohamedou Ould Salahi (Tahar Rahim) est revenu d’Allemagne pour assister au mariage d’un parent. Il est emmené par les autorités locales sous les yeux de sa mère terrifiée. Deux ans plus tard, au Nouveau-Mexique, une éminente avocate des droits civils, Nancy Hollander (Jodie Foster), est approché par un ancien collègue (Denis Ménochet) pour examiner une affaire à titre bénévole. La famille de Salahi l’avait contacté après avoir lu un article dans un magazine allemand. C’était leur premier indice sur les allées et venues de Salahi après avoir disparu.

Le Mauritanien puis change de perspective pour Hollander, et son associée junior, Teri Duncan (Shailene Woodley), rencontrant Salahi pour la première fois à Guantanamo Bay. Ils sont surpris qu’il parle anglais, mais craint de parler ouvertement. Hollander l’informe que la Cour suprême des États-Unis a autorisé les détenus de Guantanamo Bay à bénéficier d’un avocat. Elle demande à Salahi d’écrire des notes détaillées sur la façon dont il est arrivé au camp et son traitement à l’intérieur. Salahi n’avait jamais été inculpé d’un crime.

A lire :  'Armor Wars' et 'Ironheart' seront-ils des histoires connectées?

Dans le même temps, la Maison Blanche et le Département de la Défense ont demandé la peine de mort pour avoir aidé et encouragé les pirates de l’air du 11 septembre. Canapé du lieutenant-colonel Stuart (Benedict Cumberbatch) est chargé de poursuivre Salahi. C’était censé être une affaire ouverte et fermée. Le cousin de Salahi travaillait pour Oussama Ben Laden. Salahi a combattu avec les talibans contre les Russes en Afghanistan. C’était un terroriste et un tueur qui devait mourir pour ses crimes. Mais alors que Hollander et Couch se préparent pour le procès, ils découvrent tous deux une conspiration inquiétante concernant l’affaire. Les révélations, ainsi que le souvenir effrayant de Salahi de son arrestation et de son incarcération, ont brossé un tableau très différent du cas du gouvernement contre lui.

Les événements du 11 septembre 2001 ne seront jamais oubliés. L’horreur et le chagrin seront toujours ressentis, en particulier pour ceux d’entre nous qui ont perdu de chers amis et famille. Le Mauritanien frappe au cœur d’un dilemme moral et existentiel. Doit-on permettre à des innocents d’être entraînés dans une recherche impitoyable de justice? La restitution extrajudiciaire, l’emprisonnement et la torture sont-ils des moyens nécessaires pour y parvenir? Nancy Hollander, Teri Duncan et Stuart Couch ont été qualifiés de traîtres pour avoir cherché la vérité sur la capture de Salahi. Ils devraient être considérés comme des héros. La Constitution, les principes qui définissent l’américanisme, est sacro-sainte. C’est le message véhiculé par le film.

Tahar Rahim a reçu une nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique. Mohamedou Ould Salahi a été soumis à des tortures affreuses et à des années de détention angoissante. Rahim incarne sa lutte pour garder espoir dans les circonstances les plus difficiles. Il livre une performance incroyable et nuancée. Propping up Le Mauritanien quand le récit devient laborieux. Le film, malgré son contenu extraordinaire, ressemble à un épisode de La loi et l’ordre a l’heure. Tahir Rahim réussit à humaniser Salahi. Ainsi, ce qui rend son expérience horrible racontable et enseignable. Le Mauritanien est une production de Wonder Street, 30 West et BBC Films. Il sortira en salles par STX Films le 12 février.

A lire :  Les fans de Timothée Chalamet veulent qu'il joue dans un redémarrage d'Edward Scissorhands

Les opinions et opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de 45secondes.fr.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Je lis des histoires vraies n°4 : Fils de comanche - Collectif - Livre
    9-12 ans - Occasion - Bon Etat - Je lis des histoires vraies - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Histoires vraies n°156 : Les justes - Collectif - Livre
    9-12 ans - Occasion - Bon Etat - Histoires vraies - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Histoires vraies n°208 : Nicolas Flamel, l'alchimiste - Collectif - Livre
    9-12 ans - Occasion - Bon Etat - Histoires vraies - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.