dans

La planète qui est plus habitable que la Terre (ou, du moins, nous le pensons)

Le 25 août 2016, je me suis demandé ce qui se passerait si (par hasard ou par chance) nous devions quitter la planète et mes conclusions n’étaient pas très optimistes. Ni à l’intérieur ni à l’extérieur du système solaire, nous n’avons eu de bons candidats Et ça, sans être inquiétant (il doit y avoir des milliards de planètes là-bas), c’était un peu décourageant. Après tout, la veille, nous venions de découvrir une planète dans l’étoile la plus proche.

Aujourd’hui, quatre ans plus tard, j’en viens à admettre que j’avais tort: il y a au moins un candidat qui, sur le papier, est encore meilleur que la Terre. Du moins c’est ce que m’auraient dit Rory Barnes, Victoria Meadows et Nicole Evans s’ils avaient été lecteurs d’Engadget. En 2015, un an avant mon article. Ces trois astrophysiciens de l’Université de Washington ont publié un «indice d’habitabilité comparatif» qui, étonnamment, donnait plus de points à une petite planète située à 1 115,5 années-lumière de nous, Kepler-442b, qu’à notre précieuse planète.

Plus habitable que notre Terre?

Brian Mcgowan

Oui, pour être précis et en suivant les critères établis par l’indice, la Terre aurait une habitabilité de 0,829 et Kepler-442b serait à 0,836. Comment n’est-ce plus possible, mais même imaginable? La réponse est simple: par les critères considérés comme les plus intéressants. Jusqu’à cette date, la plupart des analyses d’habitabilité se concentraient sur l’idée que la planète se trouvait dans la soi-disant «zone habitable» (à la distance exacte de son Soleil pour qu’elle ne soit ni trop froide ni trop chaude).

A lire :  SpaceX lance son premier lot de 60 satellites Starlink pour la nouvelle année

Barnes, Meadows et Evans ont décidé d’élargir les critères et d’en inclure beaucoup plus. Si l’exoplanète est rocheuse, si son orbite est légèrement excentrique et si la quantité d’énergie solaire réfléchie par son atmosphère semble appropriée. « Fondamentalement, nous avons conçu un moyen de prendre toutes les données d’observation disponibles et de développer un schéma de priorisation« expliquait Rory Barnes dans Wired il y a cinq ans. Selon ces critères, Kepler-442b était plus beau que la Terre.

Depuis 2015, il a beaucoup plu en matière d’espace et nous avons donné de nombreux (mais nombreux) tours au concept de «zone d’habitabilité». Kepler-442b est toujours en haut de la liste des exoplanètes à requalifier dès que nous avons la chance de faire un plan interstellaire partiel. Cependant, nous en savons encore peu sur les planètes extérieures et, pour être honnête, il n’y a toujours pas de plan B en cas de problème. Bien sûr, Kepler-442b sera toujours dans nos cœurs.

Image | Alexander Andrews

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • OMEGA Montre Omega Seamaster Planet Ocean 600m automatique Co-Axial GMT cadran noir bracelet caoutchouc noir 43,5 mm
    Devenez le maître des océans et du temps avec cette Seamaster Planet Ocean 600M GMT. Cette pièce est dotée d'une fonction GMT qui permet la lecture directe d'un autre fuseau horaire. Son mouvement mécanique à remontage automatique n'est autre que le célèbre et très performant calibre 8605. Cette PO est
  • OMEGA Montre Omega Seamaster Planet Ocean 600m Co-Axial Master Chronometer Edition Limitée AMERICA'S CUP 2021 43,5 mm
    Omega et la Coupe de l'America Pour la 35e Coupe de l'America en 2017, Omega a sorti une Seamaster 300m, une X-33 et une Planet Ocean GMT 600m et c'est la team ETNZ qui remporta la compétition. En tant que sponsor des champions en titre et chronométreur officiel de l'événement, Omega se devait de sortir une
  • OMEGA Montre Omega Seamaster Planet Ocean 600m automatique Co-Axial GMT cadran noir bracelet acier 43,5 mm
    La Seamaster Planet Ocean 600M GMT de la maison suisse Omega vous suivra lors de vos plus belles explorations, aussi bien sous-marines que terrestres. Cette pièce est dotée d'une fonction GMT, d'une valve à hélium permettant la décompression lors d'une plongée sous cloche, d'une étanchéité à 600 m et d'un