in

La France tue des milliers de canards contre la grippe aviaire

L’abattage préventif massif de canards a été décidé dans les Landes pour «éviter au maximum une forte propagation» de la grippe aviaire détectée dans dix-huit foyers en France, a annoncé jeudi la mairie des Landes dans un communiqué.

À ce jour, le département est l’un des plus touchés, avec la Corse, avec sept foyers de H5N8 détectés. Environ 40 000 canards répartis sur 25 fermes seront abattus, selon Serge Mora, président du Mouvement pour la défense de l’agriculture familiale (Modef) dans les Landes.

Après la «contamination récente de deux élevages de canards situés dans les Landes, au cœur de la Chalosse, un territoire à forte densité avicole», la ville a indiqué avoir choisi «d’adapter la stratégie de prévention des maladies». Elle a décidé de «procéder sans délai à un dépeuplement préventif visant dans un rayon de trois kilomètres autour des maisons de Sort-en-Chalosse et de Bergouey», dans le sud du département.

À ce jour, les mesures de protection de la santé se sont limitées à l’abattage des animaux de la ferme touchée, à la désinfection du site, à l’interdiction des mouvements d’oiseaux dans l’environnement à proximité du foyer et à la surveillance autour du foyer.

Cette fois, toutes les fermes seront abattues. Seuls les canards «en raison de leur forte sensibilité au virus H5N8» sont préoccupés par cet abattage et, dans un rayon d’un kilomètre, d’autres oiseaux non confinés. Les pertes des créateurs seront indemnisées, garantit la mairie, qui assure également un soutien psychologique aux opérateurs.

Parallèlement, des zones de surveillance de 10 kilomètres autour des foyers de Sort-en-Chalosse et de Bergouey ont été créées et «tous les canards doivent être protégés, ainsi que les autres oiseaux».

La contamination « ne s’arrêtera pas », cet assassinat préventif « est une épée dans l’eau », estime Serge Mora. Modef préconise de n’abattre que les animaux malades: «Les agriculteurs veulent vivre du travail», a déclaré Mora. « Je vois le scénario de 2017, nous allons tout dépeupler et nous aurons des opérateurs sans activité pendant sept, huit ou neuf mois », craint-il. Modef appelle à des manifestations samedi devant la mairie des Landes.

Rappelant que la filière foie gras de la région représente «7 300 emplois directs et 16 000 emplois indirects et totalise un chiffre d’affaires de 438 millions d’euros», a écrit l’élu socialiste landais au ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie pour lui demander de lui accorder «la plus grande attention »À la réponse économique apportée.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂