in

La Ford Mustang Shelby GT500 accélère plus vite avec des pneus de route qu’avec des pneus de piste

O Ford Mustang Shelby GT500 il n’a pratiquement pas besoin d’être présenté. La Mustang la plus puissante et la plus rapide de tous les temps a un puissant V8 suralimenté de 5,2 litres qui produit 770 ch et 847 Nm, des chiffres qui terrifient tous les pneus, surtout lorsque seuls deux des quatre que la GT500 apporte sont responsables. pour y faire face.

On s’attendrait donc à ce que les pneus les plus optimisés pour la piste soient les plus efficaces pour mettre toute la force du V8 Supercharged sur l’asphalte afin d’obtenir les meilleurs temps d’accélération, mais non…

C’est ce que l’American Car and Driver a découvert lors du test qu’elle a effectué sur la GT500. De série, le muscle sportif est équipé du Michelin Pilot Sport 4S, mais en option, nous pouvons l’équiper du Michelin Pilot Sport Cup 2 le plus agressif, optimisé pour rouler sur circuit.

Accélération Michelin Pilot Sport 4S Michelin Pilot Sport Cup 2
0 à 30 mph (48 km / h) 1,6 s 1,7 s
0 à 60 mph (96 km / h) 3,4 s 3,6 s
0 à 100 mph (161 km / h) 6,9 s 7,1 s
¼ mille (402 m) 11,3 s 11,4 s

Il n’y a pas d’arguments contre les faits et les mesures effectuées par Car and Driver sont évidentes: la Ford Mustang Shelby GT500 accélère plus rapidement avec des pneus de route qu’avec des pneus de circuit.

La Michelin Pilot Sport Cup 2 en option est livrée avec des roues en fibre de carbone.

Comment est-ce possible?

Intriguée par les résultats, la publication nord-américaine a pris contact avec le responsable du développement de la Shelby GT500, Steve Thompson, qui n’a pas été surpris par les résultats: «Il n’y a pas de surprise (dans les résultats). Il n’est pas rare de voir la Pilot Sport 4S correspondre à la Pilot Sport Cup 2, ou même être un peu plus rapide.

Il reste à voir pourquoi cela s’est produit et Thompson le justifie par plusieurs facteurs qui contribuent à ce résultat contre-intuitif.

Le pneu route a des blocs de bande de roulement plus épais, capables de mieux retenir la chaleur, augmentant ainsi la traction, ce qui peut contribuer à un démarrage plus rapide. Le pneu piste, quant à lui, a été optimisé pour offrir une meilleure adhérence latérale, un facteur bien plus important pour obtenir de bons temps sur circuit – la preuve en est les 1,13 g d’accélération latérale obtenus par la Pilot Sport Cup 2 contre 0, 99 g de Pilot Sport 4S.

Les deux types de pneumatiques finissent par différer, soit en termes de construction, soit en termes de composants (mélange d’ingrédients pour fabriquer le caoutchouc), car ils doivent remplir des objectifs différents. Dans la coupe 2, les épaulements du pneu sont conçus pour résister à la plupart des forces latérales et la conception de la bande de roulement aux extrémités du pneu est également optimisée en conséquence. La section centrale de la bande de roulement, en revanche, se révèle très similaire à celle du pneu routier, la Cup 2 étant également homologuée pour la conduite sur la voie publique.

Voici l’astuce: si le départ des tests est votre «scène» et si vous êtes aux commandes d’une Ford Mustang Shelby GT500, il vaudrait peut-être mieux garder le Pilot Sport 4S assemblé, car ils ont tendance à avoir une meilleure adhérence longitudinale …

Source: voiture et conducteur.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂