dans

La Cour suprême des États-Unis se range du côté de Facebook dans un procès pour notifications textuelles indésirables

Jeudi, la Cour suprême s’est rangée du côté de Facebook dans une action en justice pour notifications textuelles indésirables qu’elle avait envoyées, rejetant l’allégation selon laquelle les messages violaient l’interdiction fédérale des appels automatisés. La décision de la haute cour pour le géant des médias sociaux basé à Menlo Park, en Californie, a été unanime. Les législateurs démocrates et les groupes de consommateurs ont déclaré que le tribunal avait ouvert un trou béant dans la loi, la loi sur la protection du consommateur par téléphone, qui soumettrait toute personne possédant un téléphone portable à des appels et des messages automatisés sans fin.

L’affaire a été intentée par un homme qui a reçu des SMS de Facebook l’informant qu’une tentative avait été faite pour se connecter à son compte à partir d’un nouvel appareil ou navigateur. L’homme, Noah Duguid, a déclaré qu’il n’avait jamais eu de compte Facebook et n’avait jamais donné son numéro de téléphone à Facebook. Lorsqu’il n’a pas été en mesure d’arrêter les notifications, il a intenté un recours collectif.

La loi de 1991 sur la consommation interdit les pratiques de télémarketing abusives. La loi restreint les appels effectués à l’aide d’un «système de numérotation téléphonique automatique», un appareil qui peut «stocker ou produire des numéros de téléphone à appeler, en utilisant un générateur de numéros aléatoires ou séquentiels», puis appeler ce numéro.

  La Cour suprême des États-Unis se range du côté de Facebook dans un procès pour notifications textuelles indésirables

Image représentative. .

La question pour le tribunal était de savoir si la loi couvre les équipements qui peuvent stocker et composer des numéros de téléphone même si l’équipement n’utilise pas de générateur de nombres aléatoires ou séquentiels.

La juge Sonia Sotomayor a écrit au tribunal que non.

Le porte-parole de Facebook, Andy Stone, a déclaré dans une déclaration par courrier électronique: «Comme la Cour l’a reconnu, les dispositions de la loi n’ont jamais eu pour but d’interdire aux entreprises d’envoyer des notifications de sécurité ciblées et la décision du tribunal permettra aux entreprises de continuer à travailler pour assurer la sécurité des comptes de leurs utilisateurs.»

Mais le sénateur Edward Markey, D-Mass, et la représentante Anna Eshoo, D-Californie, ont déclaré dans un communiqué conjoint que le tribunal a ignoré l’intention du Congrès lorsqu’il a adopté la loi et permettra désormais aux «entreprises d’agresser le public. avec une vague continue d’appels et de SMS indésirables, 24 heures sur 24. »

Les législateurs ont déclaré qu’ils introduiraient une législation interdisant expressément la pratique de Facebook.

«Si les juges trouvent que leurs téléphones portables privés sonnent sans arrêt à partir de maintenant jusqu’à ce que notre législation devienne loi, ils n’auront qu’à se blâmer eux-mêmes», ont déclaré Markey et Eshoo.

Facebook avait fait valoir que le procès devait être rejeté car Duguid n’avait pas affirmé que Facebook envoyait des messages générés au hasard. Facebook a déclaré qu’il envoyait des textes ciblés et individualisés à des numéros liés à des comptes spécifiques. Un tribunal de première instance a accepté, mais une cour d’appel a infirmé cette décision.

Facebook a déclaré qu’il était possible que le numéro de téléphone portable de Duguid appartienne auparavant à un utilisateur de Facebook qui avait choisi de recevoir des notifications de connexion.

L’affaire est Facebook v Duguid, 19-511.

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Pouvoirs n°59 : La cour suprême des Etats-Unis - Collectif - Livre
    Politique - Occasion - Bon Etat - Jauni - Pouvoirs - Revue - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • La cour suprême des Etats-Unis - Robert G. McCloskey - Livre
    Droit - Occasion - Bon Etat - Vent d'Ouest - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Valebio Klamath 50 comprimés
    Le Klamath 20g est un complément alimentaire qui se compose d'une algue récoltée à l'état sauvage sur le lac Klamath dans l'Oregon aux Etats-Unis : le Klamath. Elle doit obligatoirement se développer dans un environnement sain qui combine : pureté de l'eau, Ph neutre et circulation de l'eau grâce à 17 chutes