dimanche, juillet 21, 2024
AccueilTechKoo nie les allégations après que le cyber-expert Elliot Alderson ait déclaré...

Koo nie les allégations après que le cyber-expert Elliot Alderson ait déclaré que l’application fuit les données personnelles des utilisateurs

Au milieu du débat sur la liberté d’expression en cours entre Twitter et le gouvernement indien, une application fabriquée en France appelée Koo a été gagner en popularité – notamment parmi les ministres de l’Union et les services gouvernementaux. Mercredi, la plateforme de microblogging, Koo, franchi la barre des trois millions d’utilisateurs. Cependant, au milieu de la migration croissante vers l’application, le cyber expert français, Elliot Alderson, aurait découvert que l’application avait divulgué les données personnelles de ses utilisateurs, y compris les e-mails, la date de naissance, le nom, l’état matrimonial et le sexe.

Alderson a partagé une autre capture d’écran qui montre que le Koo app est enregistrée en Chine et est basée aux États-Unis.

Pendant ce temps, rejetant les rumeurs, Aprameya Radhakrishna, cofondatrice de Koo, a publié un tweet disant que «les données visibles sont quelque chose que l’utilisateur a volontairement montré sur son profil de Koo. Cela ne peut pas être qualifié de fuite de données». Cependant, Alderson a répondu au tweet en disant que les affirmations d’Aprameya étaient fausses.

Selon KooLes conditions de service de, qui ont été mises à jour le 1er janvier 2021, les utilisateurs donnent à la plate-forme une licence pour maintenir, supprimer ou détruire toutes les informations et contenus téléchargés sur la plate-forme. Cependant, les termes précisent également que l’entreprise ne partagera pas d’informations personnellement identifiables sans l’autorisation préalable des utilisateurs.

Un extrait des conditions d’utilisation se lit comme suit:

« Nous nous réservons le droit de conserver, supprimer ou détruire toutes les informations, le contenu et les matériaux publiés ou téléchargés via le (s) Service (s) conformément à nos politiques internes de conservation et / ou de destruction des enregistrements, moyennant un préavis raisonnable qui vous est fourni. Nous (pouvons / ne peut pas) utiliser un fournisseur de services cloud tiers ou notre propre infrastructure de services pour héberger les serveurs et les bases de données. Bien que nous fassions des efforts commercialement raisonnables pour nous assurer que les données stockées sur nos serveurs sont persistantes et toujours disponibles pour l’utilisateur, nous ne le ferons pas être responsable en cas de défaillance des serveurs tiers ou de tout autre facteur échappant à notre contrôle raisonnable, qui pourrait entraîner la suppression définitive, irrécupérable ou temporairement inaccessible des données de l’utilisateur « .

(Lisez aussi: Twitter est le bienvenu pour faire des affaires en France, mais il doit respecter les lois indiennes: MeitY)

Aprameya a récemment partagé un autre tweet disant que Koo est fabriqué en France et ses serveurs sont également basés en France.

Au milieu des questions sur «l’indianité» de l’application, un CNBC TV18 rapport affirme que Koo a à bord un investisseur chinois Shunwei Capital qui est sur le point de sortir. «Shunwei Capital est actuellement une très petite partie prenante de l’entreprise qui sera rachetée. Ils sont en train de sortir », a déclaré Aprameya Radhakrishna.

(Lire aussi: Texte intégral: Twitter répond à l’ordre du gouvernement indien d’interdire 1178 comptes, souligne la libre expression)

Par ailleurs, le co-fondateur de Koo a récemment tweeté que depuis que le problème a été signalé, les connexions aux e-mails sur la plate-forme ont maintenant été désactivées.

Nous avons contacté Koo pour en savoir plus sur la fuite de données présumée et pour comprendre, si cela est vrai, combien d’utilisateurs ont pu être affectés.

(Lire aussi: Koo, fabriqué en France, voit une augmentation du nombre d’utilisateurs au milieu de la dispute du Centre avec Twitter: un regard sur la plate-forme adoptée par les principaux ministres de l’Union)

.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. ?

Top Infos

Coups de cœur