in

Kevin Magnussen est l’un des pilotes Peugeot Sport Hypercar

La première annonce a eu lieu en septembre 2020. Peugeot, à travers Peugeot Sport, sa division compétition, reviendrait aux championnats d’endurance (WEC ou FIA World Endurance Championship) et aux 24 Heures du Mans en 2022, dans la nouvelle catégorie Hypercar.

Plusieurs fois vainqueur au Mans, tant avec la 905 (1992 et 1993) qu’avec la 908 HDi FAP (2009), pas étonnant que les attentes suscitées par l’annonce du retour de Peugeot – rien de moins que la victoire n’est ce que l’on attend de la marque française.

La Peugeot Sport Hypercar n’a pas encore été dévoilée – Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot Sport, affirme que le design est déjà achevé à 95% – mais nous savons déjà ce qui le motivera.

Ce sera un pur prototype – malheureusement, on a appris récemment qu’il ne correspondrait pas à un modèle routier, tel que déterminé par la réglementation de la catégorie – et ce sera aussi un hybride.

Il n’a pas encore été baptisé, mais on sait déjà qu’il aura un V6 biturbo de 2,6 l (90 °) monté en position centrale arrière, peut délivrer jusqu’à 680 ch et n’alimentera que l’essieu arrière; et il disposera également d’un MGU (groupe moteur-générateur) capable de délivrer 272 ch qui alimentera l’essieu avant. L’utilisation combinée des deux moteurs ne peut cependant dépasser 680 ch (500 kW), ce qui limitera le 2,6 V6 à 408 ch (300 kW) lorsque le moteur électrique est en marche. En savoir plus sur la nouvelle machine:

Peugeot Le Mans LMH

Les pilotes

Bien sûr, en plus de la machine, nous avons besoin de pilotes. Peugeot Sport a annoncé aujourd’hui les pilotes qui feront partie de sa campagne aux 24 Heures du WEC et du Mans à partir de 2022.

Selon les responsables de Peugeot Sport, le travail de sélection des pilotes a commencé il y a quelque temps, avec une première sélection de 40-50 pilotes qui, après une analyse des statistiques de chacun dans les championnats WEC, IMSA et LMS, ont abouti à une sélection fin de 12, avant de choisir les sept derniers pilotes.

Le nom le plus notable à venir est peut-être celui de Kevin Magnussen, le pilote de Formule 1 danois qui a concouru en 2020 pour Haas. Bien qu’il soit issu de la première catégorie du sport automobile, son manque d’expérience dans les épreuves d’endurance est évident. Quelque chose que Magnussen espère combler cette année, étant en charge d’un prototype de Cadillac de Chip Ganassi Racing dans le championnat IMSA (l’équivalent du WEC). Les pilotes restants peuvent les rencontrer dans la galerie ci-dessous:

Bien que ce ne soit que maintenant aient été annoncés, les travaux des sept pilotes commenceront peu avant que la voiture ne soit prête à rouler. Non seulement ils participeront activement au développement de l’Hypercar Peugeot Sport, mais les travaux sur le simulateur ont déjà commencé.

LMH ou LMDh?

La nouvelle catégorie Hypercar ou LMH (Le Mans Hypercar) dans laquelle participera Peugeot Sport a subi quelques évolutions de la part de ses créateurs, FIA et ACO, pour mieux aligner et faire correspondre les machines qui y participeront avec une autre nouvelle catégorie, la LMDh (Le Mans Daytona Hybrid). Une décision quelque peu controversée qui a conduit, par exemple, Aston Martin à suspendre le développement de la Valkyrie LMH.

Peugeot Total Le Mans

LMDh a un avantage de coût par rapport à LMH, en ayant une série de composants standard ou communs à tous les participants. Par exemple, bien que les constructeurs participants puissent utiliser leur propre moteur et carrosserie, le châssis sera fourni par ORECA, Ligier, Dallara ou Multimatic; tout comme le système hybride sera identique dans tous.

Pour mieux niveler les performances du circuit entre les deux catégories, le poids minimum et la puissance combinée maximale sont désormais identiques, respectivement 1030 kg et 680 ch (500 kW).

Cependant, Peugeot Sport a décidé de rester dans la catégorie Hypercar qui, malgré les coûts de développement plus élevés, permet une plus grande liberté, comme nous l’a dit Jean-Marc Finot, directeur du programme, lors de la séance de questions-réponses après la révélation des pilotes: « Le Mans La catégorie Hypercar a une plus grande liberté dans les règlements de conception (NDR: aérodynamique et style) et nous permet de développer de nouvelles technologies « à la maison ». « 

Un atout qui pourrait se refléter, de manière plus directe, dans les futurs modèles routiers électrifiés de Peugeot, en rencontrant le partenaire de développement d’Hypercar, Total – un partenariat qui conduira également à la fabrication de batteries en Europe.dès 2023.

Peugeot Total Le Mans

Quand verrons-nous la Peugeot Sport Hypercar?

Selon Olivier Jansonnie, le directeur technique de Peugeot Sport, il faudra des mois avant de connaître la voiture finale. Le V6 d’Hypercar ne commencera ses essais sur banc qu’à la fin du mois d’avril et sa fusion avec MGU sur le nouveau châssis ne devrait avoir lieu qu’en novembre.

Si tout se passe comme prévu, nous verrons la Peugeot Sport Hypercar entamer ses premiers essais dynamiques plus tard cette année.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂