harcelement instagram

Instagram va vous demander de réfléchir à deux fois avant d’insulter dans un commentaire

Lecture 2 min. Comment lutter contre le harcèlement et la haine en ligne ? Instagram innove et c’est d’autant plus important que c’est un réseau pour ados.

harcelement instagram

Vous en avez fait l’amer expérience ou si ce n’est vous, l’un des vôtres car ils ne nous épargnent guère les trolls et autres butors des réseaux sociaux.

Ecrire un post et susciter la haine, publier une photo et être ridiculisée, partager et provoquer la haine, bienvenue sur Facebook, Twitter, Insta et compagnie.

Car dans ce nouveau monde il n’est pas toujours possible de choisir ses amis. N’importe qui peut s’incruster parmi vos relations et vous abreuver de son n’importe quoi. Si l’égo se satisfait de voir sa sphère d’influence/intérêt augmenter, il est régulièrement meurtri de commentaires acides, haineux, malveillants.

Instagram innove dans la modération des commentaires

Le patron d’Instagram, Adam Mosseri, vient de publier un post sur son blog détaillant deux innovations de son réseau visant à lutter contre les trolls.

Tout d’abord le boss d’Instagram rappelle que son réseau est un réseau pour ados. Ces jeunes filles et garçons sont particulièrement exposés et sensibles à la méchanceté. Et elles/iles n’ont pas spontanément le réflexe de se plaindre voire de reporter la haine auprès des modérateurs.

Adam Mosseri précise que sa société utilise déjà depuis un certain temps Intelligence Artificielle et Machine Learning (donc algorithmes) pour lutter contre la malveillance présente dans les photos publiées elles-mêmes.

Mais aujourd’hui l’impératif besoin de modération s’attaque aux commentaires et à leur rédacteurs.

Ainsi un utilisateur d’Insta pourra dorénavant ‘restreindre’ les commentaires publiés par un autre utilisateur. Ces commentaires en quelque sorte censurés ne seront plus visibles par les autres instagrameurs. Celui qui publie pourra donc éviter que le harcèlement ne gagne en publicité et se propage. Un contrôle ex-post positif même si l’égo aura déjà été meurtri de la lecture du commentaire fielleux. .

La seconde innovation est plus intéressante car il s’agit d’un contrôle ex-ante. Instagram, avec ses techo IA, Machine Learning… va dorénavant afficher un message d’avertissement à tout utilisateur rédigeant un commentaire offensant. De ce que nous comprenons sera considéré comme malveillant, avant d’être posté, tout commentaire qui ressemblera à un autre déjà signalé auprès des modérateurs du réseau.

Les premiers tests effectués par Insta donnent des résultats encourageants, les trolls étant obligés de réfléchir avant de publier. Surtout ils savent qu’ils sont surveillés, sous contrôle d’une autorité morale.

Tous les pays qui essayent de légiférer sur la propagation de la haine et du harassement en ligne font face à la délicate question de la censure. Interdire, ne pas interdire, qui décide de quel contenu est acceptable ou non. Ainsi en France la loi proposée par une femme noire – Laetitia Avia, régulièrement harcelée – ne pourrait-elle pas, un parti politique extrémiste arrivant au pouvoir, devenir un outil de contrôle des opinions ?

D’où l’intérêt de voir les réseaux eux-même agir et proposer des solutions sans que la loi ne soit obligée d’intervenir et d’imposer à tous un code de bonne conduite. L’auto-régulation est sous-jacente de la liberté d’expression et cela est valable pour les individus comme pour les organisations.

0

Nous rejoindre