dans

Infirmière lesbienne hospitalisée et électrochoc pendant 12 ans pour être gay

Joan Bellingham suivait une formation d’infirmière lorsqu’elle a été admise dans un service psychiatrique pour être lesbienne. (1 Actualités)

Une infirmière néo-zélandaise qui a été hospitalisée à plusieurs reprises pendant 12 ans et qui a reçu une thérapie électroconvulsive plus de 200 fois a déclaré que son combat pour la justice était «presque aussi grave que les abus».

Joan Bellingham a partagé ses expériences horribles dans le cadre de la commission d’enquête royale sur les abus dans les soins, qui examine les abus historiques dans les institutions de soins de l’État et les institutions confessionnelles en Nouvelle-Zélande entre 1950 et 2000.

Selon le Otago Daily Times, en 1970, à l’âge de 18 ans, Bellingham travaillait comme infirmière stagiaire à l’hôpital Burwood de Christchurch.

Elle a dit qu’elle avait toujours été «très ouverte» sur sa sexualité, ajoutant: «Je suis gay depuis aussi longtemps que je me souvienne. Je n’ai jamais pensé que c’était quelque chose dont j’avais besoin pour me cacher.

Mais ses collègues ont commencé à l’intimider, l’accusant de voler de la drogue, et la situation s’est rapidement «aggravée». On lui a dit qu’elle était admise dans un service psychiatrique pour traiter son «trouble de la personnalité névrotique».

«Je n’avais pas mes vêtements avec moi ou quoi que ce soit», dit-elle. « Je n’avais pas le choix en la matière. »

Bellingham a essayé d’expliquer au personnel qu’ils avaient commis une erreur, mais elle a été ignorée et «calmée» par la drogue.

Elle y est restée patiente pendant 12 ans, à l’hôpital et à l’extérieur pendant des semaines ou des mois à la fois.

A lire :  Une église catholique critique le SNP pour avoir `` discriminé '' les transphobes

Pendant ce temps, elle a reçu des médicaments antipsychotiques sans aucune explication quant à la raison, à la nature des médicaments ou aux effets secondaires possibles. Selon ses notes médicales, elle recevait parfois trois fois la dose normale.

Elle a également été forcée de suivre une thérapie électroconvulsive plus de 200 fois, «parfois deux fois par jour».

«J’avais l’impression que des lames de rasoir traversaient mon corps», a déclaré Bellingham. «Je vomissais et pleurais et je les suppliais de ne plus recommencer.»

La thérapie électroconvulsive répétée lui a laissé des cicatrices de brûlures sur la tête, des pertes de mémoire et des maux de tête à long terme. Elle a également reçu un diagnostic d’hépatite C en 2000, qu’elle pense avoir contractée à cause des barres électriques.

Bellingham a déclaré que les médecins lui posaient souvent des questions sur le fait d’être lesbienne.

Elle se souvient: «Il me posait des questions comme:« Combien de fois par semaine avez-vous des relations sexuelles avec votre partenaire? »Et« À quoi ça ressemble?

«Je deviendrais très effrayé et je ne voudrais pas être laissé seul dans une pièce avec lui.

Pendant de nombreuses années, Bellingham a essayé à maintes reprises de parler de son expérience, en contactant des avocats, des médecins et des députés.

En 1987, elle a fait une réclamation auprès de la Accident Compensation Corporation (ACC) pour des brûlures au cuir chevelu. Il a fallu 12 ans avant qu’elle reçoive 10 000 € en compensation pour les brûlures et 1 500 € pour les maux de tête chroniques.

En 2012, elle a contacté la Crown Health Funding Agency. Elle a reçu un «paiement de bien-être» de 4 000 € et une partie de ses frais juridiques, mais le règlement devait être secret et les autorités ont refusé d’admettre tout acte répréhensible.

A lire :  Ivanka Trump a utilisé Elton John à la convention républicaine, par honte

«J’avais constamment l’impression de me battre pour que les gens me reconnaissent ou croient que ce que je disais s’est réellement passé», a déclaré Bellingham.

Elle a ajouté: «L’incertitude dans la recherche de réparation était presque aussi grave que l’abus. J’espère que personne n’aura à vivre ce que j’ai vécu.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Physiolac Croissance 1-3 ans 800g
    Les Laboratoires Physiolac ont développé Physiolac Croissance , une formule conçue pour répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés à partir de 12 mois, dans le cadre d'une alimentation diversifiée, conformément à la réglementation. Ne peut être utilisé comme substitut du lait maternel pendant
C'était l'explosion (dans les airs) de la bombe tsar russe qui avait 3000 fois la puissance de celle qui a été larguée à Hiroshima

C’était l’explosion (dans les airs) de la bombe tsar russe qui avait 3000 fois la puissance de celle qui a été larguée à Hiroshima

The Society Saison 2: Netflix a officiellement annulé l’émission au milieu de la pandémie. Quel est le sort de la série et du casting? Possibilité, distribution, intrigue et mises à jour récentes.