dans

Immunité: doubler les notifications envoyées, mais on ne sait pas combien utilisent réellement l’application

Pendant des jours, les indicateurs d’utilisation deApplication immunitaire, que les gestionnaires d’applications mettent à disposition sur son site depuis quelques semaines, semblent tous se développer. Nous parlons de la flambée des téléchargements depuis des semaines, mais plus récemment en référence à l’application, au nombre de notifications d’exposition générées par le système et au pourcentage d’utilisateurs ayant téléchargé l’application par rapport à la population totale du diverses régions.

Le plus significatif des trois est probablement celui relatif à notifications d’exposition envoyées, qui en une semaine est presque doublé: il est passé de 19 485 enregistrés au total jusqu’au 21 octobre à 36 231 le lundi 26. Le nombre fait référence au total de smartphones qui cumulativement ont jusqu’à présent reçu de l’application un rapport de contact avec un nouveau positif, et indique indirectement à la fois que le la contagion se propage plus rapidement, mais le suivi numérique devient également plus efficace.

Les nouveaux résultats pourraient être une conséquence du dernier DPCM qui oblige les professionnels de santé à saisir les codes d’activation du système de reporting lorsqu’ils sont communiqués par les nouveaux positifs; pour connaître l’efficacité de la plateforme, il manque cependant un fait fondamental: le nombre d’utilisateurs qui, après avoir installé l’application, l’ont conservée sur leur téléphone ils l’utilisent toujours. Les numéros officiels fournis sur le site Immuni se réfèrent uniquement aux téléchargements et ne comptent aucune désinstallation; la deuxième et la plus importante métrique au lieu de cela, il est omis, même après des demandes officielles comme celle du magazine Wired.

En attendant, le suivi des infections via smartphone se heurte à une criticité externe au logiciel créé par Bending Spoons: la capacité à effectuer des prélèvements en temps opportun sur des suspects positifs, qui dans diverses zones du territoire national souffre désormais.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

  • Frontline Spot On Chien L Boite de 4
    FRONTLINE® Spot On Chien L est un traitement qui tue les puces et les tiques. Après application, FRONTLINE® ne passe pas dans le sang de votre animal mais se concentre dans le sébum de la peau de celui-ci (fine couche de surface) et est ainsi stocké dans les glandes sébacées. FRONTLINE® se caractérise donc par un stockage de plusieurs semaines après l'application, lui conférant sa résistance à la pluie, aux bains et aux shampooings. Les puces et les tiques sont tuées au contact de la molécule insecticide/acaricide sur la peau de l'animal.
  • Frontline Spot On pour chien 20 - 40 kg / L 5 x 3 pipettes
    Frontline Spot On pour chien 20 - 40 kg  ne s’attaque pas uniquement aux puces adultes et aux tiques qui peuvent se trouver sur votre chien, mais aussi aux larves et œufs des puces. * Tue les parasites dans les 24 heures * Protège l’entourage * Empêche l’infection
  • Frontline Spot On pour chien 20 - 40 kg / L 2 x 3 pipettes
    Frontline Spot On pour chien 20 - 40 kg  ne s’attaque pas uniquement aux puces adultes et aux tiques qui peuvent se trouver sur votre chien, mais aussi aux larves et œufs des puces. * Tue les parasites dans les 24 heures * Protège l’entourage * Empêche l’infection